[pro_ad_display_adzone id="1515"]
NutritionRégimesSlider

Sushis : sont-ils vraiment bons pour garder la ligne ?

Maki, sashimi, california rolls, ces sushis sont de plus en plus appréciés par les Mauriciens. Cependant, ce plat typiquement japonais est-il vraiment bon pour la santé ? Nous avons posé la question à Valérie Bolaram Chetty, coach de santé en nutrition intégrative, qui passe au crible tous les ingrédients utilisés dans la fabrication des sushis.

Les atouts du sushi

L’ingrédient phare du sushi est le poisson. Saumon, thon rouge, maquereaux, ces poissons sont riches en oméga-3. Ces acides gras essentiels ont de multiples bienfaits sur la santé : ils sont anti-inflammatoires, protègent le cerveau et réduisent également les risques d’arthrite, d’obésité, de diabète, de cancer ou encore le mauvais cholestérol.

Outre le poisson, les autres ingrédients qui le composent ont également des propriétés nutritionnelles intéressantes, notamment le nori, la fameuse algue qui entourent les makis. Cette algue favorise l’apport en oméga-3, en minéraux essentiels, tels que l’iode, et en thyroxine qui est indispensable pour le bon fonctionnement de la glande thyroïde. Cette algue est également riche en vitamines A, C, E et K, en fer et en calcium. L’avocat, qui est un fruit riche en acides gras mono insaturés, a les mêmes propriétés que les oméga-3. Et puis, l’avocat qui est souvent utilisé dans la confection des sushis est un fruit qui possède une forte teneur en acides gras mono insaturés. Ces derniers sont bons pour la santé et ont les mêmes propriétés que les oméga-3. Finalement, le gingembre confit qui accompagne très souvent ce plat japonais est intéressant de par ses vertus antibactériennes, antioxydantes et anti-inflammatoires. C’est une source incontestable de probiotiques, ces bonnes bactéries qui protègent le système digestif. Elles renforcent le système immunitaire, préviennent les cancers comme le cancer du côlon et, fait surprenant, elles mettent de bonne humeur.

Les points faibles du sushi

Comme les sushis sont composés de gros poissons tels que le thon, ces derniers peuvent avoir une forte teneur en mercure, ce qui est toxique pour l’organisme. « Quand on veut se faire plaisir et manger des sushis, mieux vaut faire attention à l’endroit où l’on va en acheter ou en manger. Le poisson cru peut être, en effet, porteur de bactéries et provoquer des empoisonnements, des troubles gastro-intestinaux, non sans conséquence chez les personnes fragiles », souligne Valérie Bolaram-Chetty.

Autre point faible du sushi : son apport calorique. En effet, le riz blanc utilisé dans la préparation des sushis est un sucre rapide qui se convertit facilement en graisse abdominale. En plus, ce dernier est vinaigré et sucré, ce qui augmente le nombre de calories. Et puis, les fritures utilisées pour la garniture du sushi font également monter les calories.

Enfin, la sauce soja, sucrée ou salée, servie avec les sushis, peut rapidement faire dépasser la quantité de sel et de sucre recommandée par jour.

Le verdict ?

Qu’on se le dise, même si les sushis ont l’air d’avoir tout bon d’un point de vue nutritionnel, on ne peut pas nier qu’ils peuvent vite devenir caloriques et peu sains pour la santé, lorsqu’ils sont consommés en trop grande quantité. Et c’est là où réside le piège ! « Comme les sushis sont de petites tailles, on a tendance à n’en faire qu’une bouchée et à en consommer beaucoup plus que l’on devrait. Impossible donc d’avoir un contrôle sur la quantité de féculents consommés », explique la coach de santé en nutrition intégrative.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer