Bien-ÊtreRelaxationSlider

Les 10 clés du bien-être et de la santé 

Bien-être, santé, bonheur, qu’on le veuille ou non, ces trois aspects sont intimement liés. Et pour cause, peut-on réellement se sentir bien quand la santé ne suit pas ? Même s’il n’y a pas de recette miracle du bonheur, le Dr Sandra Stallaert, homéopathe et nutritionniste holistique, nous livre les 10 clés pour améliorer son bien-être et sa santé.

Dr Sandra Stallaert
Dr Sandra Stallaert
  1. Boire beaucoup d’eau 

Le corps humain est constitué à plus de 75 % d’eau qui est indispensable à la vie. C’est la raison pour laquelle il faut toujours veiller à boire suffisamment d’eau chaque jour, et ce avant toute chose. L’eau nous permet de rester hydratés tout en assurant l’élimination des déchets.  Attention, elle doit être bue pure. Le thé et le café ne comptent pas puisqu’ils ont l’effet inverse de l’eau : ils déshydratent le corps. Cela ne signifie pas qu’il faut plus en boire, mais qu’il faut simplement ne pas les prendre en considération dans la quantité d’eau consommée chaque jour.

  1. Respirer « à l’endroit » 

« Beaucoup de personnes respirent à l’envers, c’est-à-dire qu’elles rentrent le ventre pendant l’inspiration et qu’elles gonflent le ventre à l’expiration. Or, c’est précisément l’inverse qui doit se produire : le ventre gonfle quand on inspire et se dégonfle quand on expire », souligne Sandra Stallaert. La respiration influence directement de nombreux systèmes physiologiques, parmi eux le système immunitaire et le système nerveux. Une bonne oxygénation des cellules est indispensable pour une bonne santé, car ne l’oublions pas, le souffle c’est la vie.

  1. Cultiver le moment présent 

Avec un emploi du temps souvent surchargé et une disponibilité permanente dans un monde ultra connecté, ce n’est pas toujours évident de savourer la plénitude du moment présent. Il est pourtant essentiel de s’accorder un moment pour soi quotidiennement. Pourquoi justement ne pas prendre un moment le matin afin de bien démarrer la journée et d’en donner la couleur ? Pour apprendre à cultiver le moment présent, l’homéopathe propose un petit exercice de quelques minutes, facile à reproduire tous les jours.

« Fermez les yeux et ralentissez votre respiration en allongeant l’inspiration et l’expiration. Ensuite, portez votre attention sur la région du cœur en imaginant que c’est le cœur qui respire : il gonfle à l’inspiration et se dégonfle à l’expiration », explique le Dr Sandra Stallaert. Elle précise qu’ajouter une petite musique d’ambiance permet d’apporter plus d’intensité à l’exercice.

Cette technique de respiration s’appelle la « cohérence cardiaque ». Aussi simple qu’elle puisse paraître, cette technique a un effet majeur sur le système nerveux autonome, à savoir, celui qui coordonne toutes les fonctions de l’organisme ainsi que la gestion des émotions et du stress.

Cette pratique, comme tout autre pratique méditative apporte un bien-être à la fois physique et psychique. Elle permet d’être beaucoup moins à la merci des aléas de l’environnement et de se reconnecter à sa force intérieure.

  1. Limiter le blé raffiné 

Le pourcentage de diabétiques à Maurice est l’un des plus élevés au monde. Ainsi, le risque de développer un diabète de type 2 est grand. En cause, le manque d’exercice, le stress et surtout une mauvaise alimentation. Tous les aliments à base de farine blanche ont en général un index glycémique élevé, ce qui veut dire qu’ils se comportent comme du sucre dans notre organisme. C’est pour cette raison qu’il faut en limiter leur consommation.

À savoir que la farine blanche est obtenue en enlevant l’écorce et le germe du grain de blé. Or, ce sont précisément dans ces composants que l’on retrouve la plupart des vitamines et des minéraux présents dans le blé. La farine blanche n’a pour ainsi dire aucune valeur nutritive. Les calories qu’elle apporte quand on la consomme sont donc des calories vides. Pain blanc, pâtes, pâtisseries, pizzas ou encore biscuits sont donc à consommer avec modération.

  1. Éviter les produits laitiers issus de la vache

« Nous sommes les seuls êtres vivants sur terre à consommer du lait de vache à l’âge adulte. Le lait de vache, s’il est adapté pour le veau, ne l’est pas pour l’homme. En effet, il contient des hormones et des facteurs de croissance spécifiques pour le veau. De plus, le lait et les yaourts ont un indice glycémique élevé et acidifient notre organisme. Il est erroné de croire qu’ils nous apportent le calcium nécessaire surtout quand on sait qu’ils ne sont pas très bien absorbés par le système digestif. Beaucoup d’autres aliments sont de bien meilleures sources de calcium, par exemple les légumes,  les oléagineux, les sardines en boîte, le saumon en boîte avec les arêtes, etc. », explique le Dr Sandra Stallaert. Elle rappelle par ailleurs qu’en Asie, les populations consomment très peu de produits laitiers issus de la vache et qu’elles ont moins de soucis d’ostéoporose.

Pour ceux qui aiment le lait, il y a d’autres alternatives comme le lait végétal. Si le prix du litre de lait végétal est plus élevé que celui du lait de vache,  il en existe en poudre à un prix plus raisonnable.

  1. Dire stop aux aliments industriels 

Même si les aliments  et les plats préparés industriels sont pratiques et font gagner du temps, ceux-ci sont dénaturés et contiennent beaucoup d’additifs,  de colorants, de sucre et de sel, qui sont mauvais pour la santé. Mieux vaut donc se tenir à l’écart des aliments transformés. Préparer soi-même ses repas est un gage de bonne santé.

  1. Consommer des légumes à chaque repas

Si on sait combien il est important de consommer des légumes à chaque repas, ce que l’on sait moins c’est qu’il faut en manger cru et cuit. Varier les légumes et les manger de différentes façons permet de bénéficier de tous les nutriments qu’ils nous offrent. De plus, les légumes sont alcalins, autrement dit, ils permettent de diminuer l’acidité de notre organisme. Une trop grande acidité de l’organisme est, parmi d’autres facteurs, responsable d’un état inflammatoire chronique favorisant la survenue de maladies.

  1. Bouger son corps

Il n’y a pas de secret, pour rester en forme et en bonne santé, notre corps a besoin de mouvements. Que l’on se rassure, cela ne signifie pas nécessairement qu’il faut se rendre en salle de sport tous les jours. En revanche, il est important de stimuler et d’entretenir son corps en pratiquant une activité physique régulière. Par exemple faire de la marche, de la natation, du running, du yoga, etc.

« La nature est magnifique, se reconnecter à elle c’est se reconnecter à la vie, au moment présent et à nous-mêmes. Cultivons la contemplation de cette beauté tout en faisant de l’exercice, en toute conscience et présence », conseille Sandra Stallaert.

  1. Prendre le soleil 

Nombreuses sont les personnes qui fuient le soleil comme la peste. Pourtant, le soleil n’est pas notre ennemi, il est même indispensable à la vie. En effet, la lumière du soleil est nécessaire à la production de vitamine D dans notre organisme. Beaucoup de personnes aujourd’hui souffrent de carences en vitamine D alors qu’il suffit de s’exposer pendant 15 à 30 minutes régulièrement pour synthétiser cette vitamine. En plus, l’hiver est la période idéale pour prendre le soleil, étant donné que ce dernier n’est pas trop fort.

« La vitamine D  est absolument cruciale pour la santé. Elle agit sur pratiquement tous nos systèmes : cardio-vasculaires, osseux, musculaire, et surtout sur notre système immunitaire et notre système nerveux. Une carence en vitamine D nous rend plus vulnérables aux maladies et peut être la cause de symptômes dépressifs. La vitamine D est la vitamine de la santé et de la bonne humeur ! », rappelle l’homéopathe.

  1. Sourire

Cela paraît tout bête et peut-être trop simple, mais le fait de sourire, même sans raison particulière, agit directement sur notre moral et sur notre immunité. Sourire ne fait de mal à personne, alors sourions à la vie et sourions à nous-mêmes. C’est tout de même plus agréable que de juger les autres et de se plaindre.

Sandra Stallaert en quelques mots

Médecin de formation, le Dr Sandra Stallaert s’est installée à Maurice comme homéopathe et nutritionniste holistique au centre STEP à Beau-Plan. Après avoir fait un internat en gynécologie et travaillé plus de 10 ans dans l’industrie pharmaceutique, elle s’est tournée vers des méthodes plus naturelles qui respectent le rythme de l’organisme sans le brusquer. Son approche de soins est holistique. Elle met l’accent sur la gestion des émotions, la prise en charge du stress qui sont à l’origine de beaucoup de maladies chroniques. Elle propose également à ses patients des traitements naturels, des conseils pour une alimentation saine, mais encore des techniques d’autorégulation émotionnelles.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page