Bien-ÊtreRelaxationSlider

Healing : une pratique holistique pour soigner les bobos à l’âme

Depuis la nuit des temps, le healing traite un individu sur un aspect spécifique de sa personne, mais également sur le plan mental, émotionnel, physique et spirituel. Une de ses pratiques les plus répandues à travers le monde est le Reiki. Rebecca Nulliah, healer de profession, explique en détail cette technique de soin énergétique pour soigner les bobos à l’âme d’une personne.

« De nos jours, un grand nombre de personnes ont tendance à se ruer vers les classes de yoga, de méditation ou autres produits wellness pour retrouver la paix intérieure. Tout le monde est à la recherche de quelque chose. Et c’est là, la bêtise humaine. Ce quelque chose se trouve à l’intérieur de chaque individu selon elle et non pas à l’extérieur, » indique Rebecca Nulliah. Formée par les instituts LamaFera Mauritius, School of Mauritian Dowsers & Geomancy et AtmaKendra, situés respectivement à Vacoas et Curepipe, la jeune femme pratique le healing depuis ses 20 ans.

Rebecca Nulliah
Rebecca Nulliah.

Au quotidien, son métier consiste à prodiguer des soins énergétiques à ses patients. Après la phase de l’initiation, le healing comprend celle de la méditation. « Elle revêt de toute son importance pour aider la personne à se débarrasser des choses dont elle n’en a pas besoin. Le healing lui permet aussi de se reconnecter à son moi-intérieur, » dit-elle.

Elle ajoute que lorsque la personne retrouve le calme mental, cela lui procure une sensation de bien-être. Ainsi, dit-elle, c’est plus facile pour la personne de visualiser et de gérer ses émotions. « Quand elle choisit de le faire, elle arrive à contrôler son corps émotionnel et mental. Le corps physique va ensuite suivre la cadence, » renchérit Rebecca Nulliah. Cette dernière explique que certains patients disent que c’est comme trouver la paix que l’on recherche désespérément dans la vie de tous les jours.

Corps à corps ?

Comment faire pour calmer le corps mental et contrôler le corps émotionnel ? À cette question, Rebecca Nulliah répond qu’il faut commencer par nourrir le corps spirituel. Pour ce faire, la jeune femme indique que la méditation, l’alimentation, le repos et les activités physiques et mentales, pour ne citer que quelques activités primaires, sont nécessaires. « En somme, notre corps physique ne fait que projeter tout de ce dont nous avons nourri les trois autres corps. Nous ne pouvons pas soigner l’un en oubliant ou en négligeant l’autre, » fait ressortir la healer.

Quid du transfert de l’Énergie ? « Prenons l’exemple d’un mal de gorge. En tant qu’intermédiaire entre l’Énergie et le patient, je focalise mon attention sur le cou de la personne. Cependant, l’Énergie est plus intelligente. Elle va elle travailler sur le point spécifique ainsi que sur tous les corps qui enveloppent l’individu, » explique Rebecca Nulliah. En ce qu’il s’agit du transfert d’énergie, elle dira que le healer n’utilise pas son énergie vitale pour aider ou guérir les gens, mais qu’il se connecte aux patients pour canaliser l’énergie de la source.

« Au risque de paraître un peu ‘Jedi’ pour soigner les bobos à l’âme d’une personne, » dit-elle dans un éclat de rires. Elle indique que toute personne désirant faire le healing peut commencer par trouver un guide spirituel. « Bon nombre de personnes entament cette recherche par eux. À un moment ou à un autre, il leur faudra trouver un guide pour les instruire et les accompagner sur ce cheminement. Cette quête de soi ne se fait pas du jour au lendemain, » conclut-elle.

Rebecca Nulliah
Rebecca Nulliah

« Practice the pause »

Dans notre société actuelle, les gens ne prennent pas le temps de « practice the pause », car ils sont tout le temps occupés à faire quelque chose, » indique Rebecca Nulliah. Celle-ci fait ressortir que de prendre le temps de ne rien faire, c’est aussi faire quelque chose. « Je dirais que c’est prendre du temps pour s’accorder un repos physique et mental, » dit-elle, tout en citant pour exemple un téléphone avec la batterie à plat ou une voiture sans essence qui ne pourra jamais fonctionner dans de telles conditions. « C’est pareil pour le corps humain, » dit-elle.

Rebecca Nulliah souligne que les états de fatigue et de dépression sont en général les résultats d’une suractivité, surtout après que le corps a brûlé tout son carburant. En tant que healer, elle recommande à tout le monde de prendre du temps pour des loisirs, et ce à volonté. Cependant, sur une note sérieuse, elle dira qu’il est important pour une personne de savoir « practice the pause ». Notamment de prendre le temps pour soi et apprendre à ralentir face à la vie qui est souvent frénétique et de respirer à pleins poumons. « Car prendre soin de sa santé n’a pas de prix », conclut-elle.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page