[pro_ad_display_adzone id="1515"]
MaladiesPrécautions à prendreSlider

Conservation des aliments : gare à l’intoxication alimentaire

Le risque d’intoxication alimentaire peut survenir si un aliment a été mal préparé ou conservé. Pour éviter les problèmes de santé, il y a des règles de base à respecter. Le point avec Lavanya Sunassy-Pather, spécialiste en nutrition clinique et Darwin Ramasawmy, directeur du Public Health and Food Safety au ministère de la Santé.

Lavanya Sunassy-Pather, spécialiste en nutrition clinique, et Darwin Ramasawmy, directeur du Public Health and Food Safety au ministère de la Santé sont catégoriques, l’intoxication alimentaire ou la gastroentérite peuvent être évitées si un minimum de précautions sont prises dans la préparation et la conservation des aliments que nous consommons. C’est ce qu’ils ont fait ressortir lors de l’émission Allô Docteur de Radio Plus.

Lavanya Sunassy-Pather, spécialiste en nutrition clinique.

Même si les Mauriciens sont mieux avertis quant à la qualité des aliments qu’ils achètent et font plus attention à ce qu’ils mangent, 79 789 personnes ont été traitées pour des cas de diarrhée et/ou gastroentérite alors que 208 personnes ont été victimes d’une intoxication alimentaire. C’est ce qu’indique le rapport annuel de la santé du ministère de tutelle. Darwin Ramasawmy a expliqué que, malgré toutes les dispositions prises, des cas ont été rapportés, mais il n’y a pas eu d’intoxication alimentaire massive où plusieurs personnes sont tombées malades et ont ressenti les mêmes problèmes de santé après avoir consommé un aliment spécifique.

Selon lui, les Mauriciens sont assez conscients de la qualité des aliments qu’ils achètent et ils veillent avant tout à leur propreté. Pour lui, que ce soit dans le commerce, à la maison ou de manière collective, il est important de comprendre le mécanisme de l’intoxication alimentaire. « Cela peut survenir à la suite d’une négligence, par ignorance, par une mauvaise manipulation des aliments ou encore des mauvaises pratiques », a expliqué le directeur du Public Health and Food Safety du ministère de la Santé. Que ce soit à la maison ou dans le commerce, ceux qui manipulent la nourriture doivent observer une hygiène de base pour prévenir les intoxications alimentaires, a-t-il fait ressortir.
Parmi les aliments qui sont les plus susceptibles de provoquer une intoxication alimentaire, on retrouve certaines boissons et nourritures qui contiennent des composantes animales : lait, viande, œuf, poisson, charcuterie. Il y a aussi le riz, s’il n’est pas bien conservé après cuisson. « Il est important de prendre des mesures pour protéger ces aliments afin qu’il n’y ait pas une altération et qu’ils soient sains à la consommation », a expliqué Darwin Ramasawmy.

Darwin Ramasawmy, le directeur du Public Health and Food Safety au ministère de la Santé.

Selon Lavanya Sunassy-Pather, ces produits contiennent des protéines et sont plus susceptibles d’être contaminés par des toxines ou bactéries. Elle a ajouté qu’il y a aussi les pâtisseries avec de la crème qui, si elles ne sont pas conservées convenablement, risquent de se détériorer. « Certains de ces produits peuvent être à base d’œufs et sont ainsi plus susceptibles d’être affectés par des bactéries », a-t-elle fait ressortir. Elle a aussi souligné le fait qu’une personne qui ne choisit pas bien ses aliments est plus à risque d’avoir une intoxication alimentaire.

Selon les deux invités de l’émission Allô Docteur, la température et le climat peuvent avoir une incidence sur la bonne conservation des aliments. Ils ont souligné qu’il est indéniable que des aliments préparés et laissés à température ambiante vont se détériorer au fil des heures. Ainsi, il n’est pas judicieux de préparer de la nourriture le matin et de la laisser à température ambiante toute une journée. « Les gens ne réalisent pas que la nourriture peut être altérée et qu’il faut la placer au réfrigérateur une fois qu’elle a refroidi », a expliqué Lavanya Sunassy-Pather. Elle a aussi ajouté que la façon dont on prépare les aliments est aussi déterminante en ce qu’il s’agit de leur conservation. Des aliments mal préparés ou pas assez cuits vont se détériorer plus rapidement que des aliments bien cuits, a dit Darwin Ramasawmy.

Ce dernier a fait ressortir que « les aliments qui ne sont pas assez cuits peuvent contenir des bactéries et des poisons qui peuvent être néfastes pour la santé ».

Causes similaires avec la gastro-entérite

Les symptômes de l’intoxication alimentaire et de la gastro-entérite sont presque similaires, mais leurs causes sont différentes. La plupart du temps, la gastro est causée par les virus présents dans les aliments alors qu’une intoxication alimentaire peut être causée par des virus, mais aussi des bactéries, ainsi que par des organismes, par la moisissure ou encore des micro-organismes.

Mieux conserver ses repas

Tous les aliments préparés en avance doivent être conservés au frais et non à l’air libre. Même les marinades doivent être conservées dans un container hermétique et être placées au réfrigérateur. Afin d’éviter les contaminations croisées, il n’est pas recommandé d’utiliser les mêmes planches à découper et ustensiles pour les aliments crus et les viandes. Il est aussi important de bien se laver les mains et les ustensiles à chaque étape de la préparation.

Association d’aliments

Les associations d’aliments peuvent causer des indigestions tout comme la surconsommation de protéines : viandes, poisson, sushis, huîtres. Les fritures également doivent aussi être consommées avec modération, car ces aliments prennent plus de temps pour être digérés et peuvent causer des crampes à l’estomac et de la diarrhée.

Infection du système digestif

Une intoxication alimentaire est une infection du système digestif causée par des microbes pathogènes qui peuvent nuire à la santé. Ils sont présents particulièrement dans certains aliments : poulet, œufs, poisson, fruits de mer, viande. Parmi les symptômes qu’ils peuvent provoquer, on retrouve la colique, les vomissements, la diarrhée, les maux de tête et la fièvre. Une intoxication alimentaire peut avoir des conséquences plus graves si les microbes entrent dans le système sanguin. Il peut alors affecter les reins, le cerveau et le cœur, entre autres. Les enfants en bas âge ou ceux qui ont un système immunitaire faible sont parmi les plus vulnérables.

—-

les mauvaises pratiques

Le Chief Whip du gouvernement, Bobby Hurreeram, qui est intervenu au cours de l’émission, Allô Docteur de Radio Plus a fait appel à la responsabilité citoyenne afin d’éviter des cas d’intoxications alimentaires. Pour lui, outre de dénoncer les marchands qui ont des mauvaises pratiques, il a lancé un appel pour que les gens n’achètent pas leurs aliments chez ceux qui ne respectent pas les normes sanitaires.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer