MaladiesPrécautions à prendreSlider

7 maladies qui touchent plus souvent les femmes que les hommes

Certaines maladies sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. En cause, des facteurs génétiques, biologiques et hormonaux. À l’occasion de la Journée internationale des femmes célébrée le 8 mars, nous avons interrogé le Dr. Yusuf Ali Fedally, médecin généraliste, sur le sujet. Zoom sur ces différentes maladies.

« Il est vrai qu’il existe des disparités entre les hommes et les femmes face aux problèmes de santé. Cependant, même si certains semblent affecter davantage les femmes, il est important de se souvenir que chaque individu est différent et qu’il n’entre pas dans une case prédéfinie », tient à préciser le Dr. Fedally.

Le cancer du sein

Si les hommes peuvent développer un cancer du sein, les femmes restent les plus concernées par cette maladie. Selon plusieurs études sur le cancer, le cancer du sein est 100 fois plus commun chez les femmes que chez les hommes. Il existe, malheureusement, certains facteurs de risque qui ne peuvent être contrôlés, tels que le vieillissement et l’hérédité. Toutefois, certaines habitudes peuvent permettre de réduire les risques de développer le cancer du sein. Par exemple, rester actif en pratiquant une activité physique régulière, limiter sa consommation d’alcool et adopter une alimentation saine et équilibrée.

Les AVC

Les accidents vasculaires cérébraux touchent davantage les femmes que les hommes. « Certains facteurs comme l’hypertension, le cholestérol, le tabac ou encore le terrain héréditaire peuvent être à l’origine d’un AVC chez n’importe quel individu, homme et femme » explique le médecin généraliste. Cependant, il ajoute que certains facteurs de risque ne concernent que les femmes, dont la prise de certaines pilules contraceptives, les traitements hormonaux pour soulager les problèmes de ménopause ou encore de fortes migraines.

Les infections urinaires

L’une des raisons pour lesquelles les infections urinaires sont plus fréquentes chez les femmes s’explique du fait que l’urètre (le tube qui permet d’évacuer l’urine de l’organisme) est plus court chez les femmes que chez les hommes. De plus, le vagin et l’anus sont situés très proche de l’urètre ce qui rend l’infection plus facile.

L’anémie

Pour fonctionner correctement, le corps a besoin de fer. Quand il n’en a pas suffisamment pour pouvoir transporter l’oxygène, on parle d’anémie. Les symptômes courants sont la fatigue, les sautes d’humeur et le manque de concentration. Si les femmes sont plus touchées que les hommes par ce phénomène, c’est parce qu’elles perdent du fer pendant leurs règles ou que leurs besoins augmentent lorsqu’elles sont enceintes ou allaitantes. On parle également d’anémie chronique lorsqu’elle survient à chaque menstruation. Pour y remédier, il est important d’adopter un régime adapté. D’autre part, les pilules contraceptives et le stérilet sont souvent la cause d’anémie chronique. Enfin, les femmes qui ont un cancer du sein ou un cancer du col de l’utérus peuvent souffrir également de déficience en fer.

La migraine

Bien que les causes de la migraine ne soient pas encore tout à fait comprises, chez certaines femmes, les changements hormonaux, notamment ceux qui se produisent pendant les règles, peuvent déclencher ces maux de tête sévères. Ceci explique pourquoi les femmes seraient plus concernées que les hommes.

L’ostéoporose

L’ostéoporose se caractérise par une diminution de la masse osseuse. Plus l’on vit vieux, plus les risques sont grands. D’après plusieurs études, les femmes en sont plus fréquemment atteintes, car elles ont tendance à avoir des os plus petits et moins denses que ceux des hommes. D’autre part, la densité osseuse diminue fortement lorsque les niveaux d’oestrogènes baissent considérablement après la ménopause. Il existe plusieurs moyens de ralentir le phénomène notamment en maintenant une activité physique, en ayant assez de calcium et de vitamine D, et aussi en évitant de fumer et de boire de l’alcool.

La thyroïde

« Ne vous fiez pas à la petite taille de la glande thyroïde, car elle effectue un travail titanesque. En effet, c’est elle qui régule et libère les hormones qui contrôlent le métabolisme, mais parfois elle produit trop ou pas assez d’hormones. Ainsi, en hypothyroïdie, la thyroïde ne produit pas assez d’hormones ce qui peut entraîner une prise de poids, des frissons ou encore un rythme cardiaque plus lent. À l’inverse, l’hyperthyroïdie qui produit plus d’hormones entraîne une perte de poids, un rythme cardiaque plus rapide et des tremblements dans les mains », explique le médecin.

Le diabète : première cause de décès chez les femmes mauriciennes

Selon une étude menée par le NCD en 2017, les statistiques montrent que le diabète affecte légèrement plus les femmes que les hommes à Maurice. D’ailleurs, en 2018, le diabète et les maladies cardiovasculaires étaient les principales causes de décès aussi bien chez les femmes que chez les hommes. En effet, le diabète était responsable de 21,6 % des décès chez les femmes tandis que les maladies cardiovasculaires étaient responsables de 19,0 % des décès chez ces dernières. Les maladies cérébrovasculaires quant à elles, représentaient la troisième cause de décès dans la population féminine avec un taux de 9,7 %. Quant aux maladies spécifiques comme le cancer du sein ou le cancer du col de l’utérus, cela correspondait à 5,3 % des décès auprès des femmes.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page