Grossesse/BébéLe développement de l'enfantSlider

Nourrir la vie : « Lasante demin koumans zordi »

Les 1000 premiers jours de la vie marque une période cruciale dans la prévention des maladies chroniques non transmissibles. Alors que ces dernières sont en augmentation depuis quelques années, le Groupe Enfants et Mères (GEM) s’engagent depuis deux ans à sensibiliser les jeunes parents et futurs parents à la santé future de leur enfant.

 

Programme « Nourrir la vie », le bilan

 

De g. à d. Dr François Leung, pédiatre et président du GEM, Pr Silvia Lacobelli, présidente 1000 jours Océan Indien/Véronique Beroni, sage-femme, Nishta Nursoo, nutrionniste et secrétaire du GEM, Dr Ramdursingh, gynécologue

Nourrir la vie est un programme qui porte sur les 1000 premiers jours de la vie, une période propice pour prévenir les risques de maladies chroniques non transmissibles telles que l’obésité, le diabète ou encore les maladies cardio-vasculaires. En effet, entretenir un mode de vie sain aussi bien du côté du père que de la mère, avant la conception de l’embryon, puis pendant les 1 000 premiers jours de la vie (jusqu’à l’âge de deux ans environ) auraient des effets non négligeables sur la santé de l’enfant à long terme. C’est au cours de cette période que le capital santé de l’enfant et de l’adulte à venir se dessinent.

L’association GEM s’est donc donné pour mission de sensibiliser les jeunes parents et futurs parents sur l’importance de ces 1000 premiers jours de la vie. Pour cela, elle met à la disposition des parents et des professionnels de santé, trois petits guides pratiques et gratuits sur l’alimentation de la femme enceinte, l’allaitement maternel ainsi que la diversification alimentaire. Tous trois sont disponibles en français ou en créole.

Suite à ce programme, les professionnels de santé mauriciens qui font partie de l’association ont présenté le 27 septembre dernier les résultats de leurs actions. À cette occasion, le Pr Silvia Lacobelli, professeure dans le service de Réanimation Néonatale et Pédiatrique du CHU de La Réunion et présidente de l’association réunionnaise, qui a organisé la campagne « Mes 1000 premiers jours dans l’océan Indien » à l’île sœur, était présente. En à peine deux ans, la notoriété du concept des 1000 premiers jours de la vie, auprès des futurs parents et jeunes parents est passée de 3 % à 12 %. Aujourd’hui, 52 % des femmes enceintes ont déjà ou pensent à changer leur mode de consommation et 56 % des mamans de jeunes bébés ont déjà ou vont changer leurs habitudes.

GEM en quelques mots

Le GEM est une association bénévole qui regroupe des pédiatres, sages-femmes, gynécologues-obstétriciens, nutritionnistes et endocrinologues mauriciens du secteur public et privé. C’est en mars 2017 que le GEM lance son programme de sensibilisation et d’informations à travers divers outils (site web, guides, spots TV/radios) pour les professionnels de santé, à destination des jeunes parents et futurs parents.

Pour retrouver tous les conseils de l’association, rendez-vous sur le site internet www.programmenourrirlavie.mu ou sur les différents réseaux sociaux : Facebook (@nourrirlavie) , Instagram (@1000joursgem) et YouTube (Groupe Enfants et Mères GEM).

Maladies chroniques, un enjeu majeur de santé publique

Les maladies chroniques non transmissibles (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires…) représentent la première cause de décès dans le monde, soit 60 % des mortalités. Et les prévisions de l’Organisation mondiale de la Santé sur le sujet sont peu réjouissantes.

L’île Maurice n’est pas épargnée par ces maladies qui sont aujourd’hui un enjeu de santé publique prioritaire où un adulte sur deux est atteint de surpoids ou d’obésité et un adulte sur cinq est atteint de diabète de Type 2. Des chiffres alarmants qui entraînent de lourdes conséquences socio-économiques. Toutefois, la progression de ces maladies chroniques peut être ralentie en intervenant sur les facteurs modifiables tels que les facteurs environnementaux et nutritionnels. Et puis, c’est en agissant sur les 1000 premiers jours de la vie que ces maladies chroniques pourront être mieux prévenues.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer