Le bonheurPsychoSlider

Quand les réseaux sociaux influent sur notre bien-être

L’utilisation quotidienne d’appareils connectés et des réseaux sociaux ont des répercussions sur le bien-être des utilisateurs, notamment chez les jeunes. C’est ce qu’ont révélé plusieurs études dans le rapport mondial sur le bonheur.

Globalement, les utilisateurs de médias numériques sont moins heureux que ceux qui en limitent leurs utilisations. En effet, depuis les dix dernières années, le temps que nous passons devant les écrans n’a cessé d’augmenter, surtout chez les jeunes utilisateurs. Que ce soit pour jouer, pour interagir sur les réseaux sociaux, envoyer des SMS ou surfer sur internet… toutes les activités se font sur écran au détriment du temps que nous passions autrefois à sortir entre amis, à sociabiliser, à lire, voire même à dormir. Cela a donc un impact direct sur le niveau du bien-être, qui est peu élevé chez les personnes passant beaucoup de temps en ligne. Ces personnes sont généralement davantage sujettes à la dépression et ont une moins bonne estime d’elle-même. En cause, l’utilisation excessive des réseaux sociaux et la cyberintimidation.

À mesure que les réseaux sociaux se développent, le phénomène de comparaison sociale ne fait que grandir. En effet, beaucoup de personnes ont le sentiment que leur vie n’est pas aussi « glamour » que celle de telle ou telle personne sur la toile, ce qui peut conduire à la dépression. Mais ce qu’il ne faut pas oublier, c’est bien souvent on ne montre que ce qui est beau sur les réseaux sociaux, alors il faut arrêter de se culpabiliser.

Autre phénomène qui va de pair avec l’utilisation des appareils connectés, c’est le « phubbing ». C’est-à-dire passer du temps sur son téléphone, alors que l’on est en train de passer du temps avec d’autres. Ce phénomène altère la qualité des interactions sociales et par conséquent, le plaisir que nous avons à passer du temps avec des personnes.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer