MaladiesMaladies sexuellement transmissibles

CUT : la lutte contre la stigmatisation continue

Collectif Urgence Toxida (CUT) est un réseau d’ONGs mauriciennes créé, en 2005, et œuvrant dans le domaine de la Réduction des Risques liés à la consommation de drogues. CUT travaille principalement dans l’implémentation de projets communautaires et dans le domaine du plaidoyer.

Kunal Naik

La réduction des risques fait ses preuves. « Maurice est touché par une épidémie concentrée, c’est-à-dire chez les populations clés d’où l’importance de programmes comme l’échange de seringues et la méthadone. Depuis que l’accent a été mis sur la réduction des risques, nous avons remarqué que le taux d’incidence du VIH chez les personnes qui s’injectent de la drogue a baissé de plus de 60 % (92 % en 2005 à 31 % en 2015) », explique Kunal Naïk, responsable de communication de CUT.

Stigmatisation

Il explique que la réduction des risques concerne les lois, les programmes et les pratiques misent en place pour réduire les conséquences néfastes tant au niveau de la santé que dans la société économique.
La réduction des risques est complémentaire à la prévention. « Cette approche est fondée sur les principes des droits humains et l’acceptation des personnes du fait que plusieurs personnes consomment des drogues psycho-actives », ajoute-t-il.

Il trouve dommage que la stigmatisation et la discrimination contre les personnes porteuses du VIH, sont toujours présentes, en 2017. « C’est évident pour la méthadone – un médicament qui est distribué en dehors des stations de polices », soutient-il.

D’après Kunal Naïk, la prison n’est pas une solution. « Les personnes incarcérées sont encore plus exposées dans les prisons. Elles n’ont pas accès aux préservatifs et des seringues propres. À Maurice, le VIH peut être éradiqué, mais il faut une réelle volonté politique et aussi l’application des pratiques de santé publique basée sur des évidences. »

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page