DiabéteMaladiesSlider

Diabète : tout est dans le contrôle

Le diabète est une maladie chronique qui fait peur. Mais on peut l’éviter ou le contrôler si nous privilégions une vie saine. En 2015, le rapport « Non Communicable Diseases Survey » a été publié. Réalisé par le ministère de la Santé, ce rapport indique que la prévalence du diabète chez ceux ayant 65 ans et plus, est plus de 50 %. Chez ceux dans la tranche de 55 à 64 ans, la prévalence de diabète est plus de 40 %. Selon le diabétologue le Dr Noor Abbasakoor, il existe différents types de diabète. Le plus commun est le diabète de type 2. « Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par l’hyperglycémie chronique, soit un taux de glucose (sucre) trop élevé dans le sang. Il touche plus de 90 % de diabétiques. Environ 25 % de la population mauricienne sont diabétiques, ce qui représente environ 300 000 personnes. 20 % sont pré-diabétique. Auparavant, le diabète touchait principalement les personnes d’un âge avancé. Aujourd’hui, le diabète est présent chez les enfants et les adolescents », dit le diabétologue.

De nombreux facteurs peuvent expliquer la prévalence du diabète : changement social, le vieillissement de la population, l’obésité, la sédentarité, le manque d’exercice physique, le stress et la mauvaise alimentation. « La consommation excessive des aliments préparés dans la restauration rapide et la présence de sucre déguisé ou rapide dans notre repas peuvent contribuer à une hyperglycémie chronique », explique le Dr Abbasakoor. D’ailleurs, le diabète est marqué par un début de résistance à l’insuline. Il s’agit d’une hormone produit par le pancréas pour aider à contrôler le taux de sucre (glycémie) dans le corps.

Dr Noor Abbasakoor.
Dr Noor Abbasakoor.

L’insuline s’assure que la glycémie est à un niveau normal. « Le sucre est un élément important pour le bon fonctionnement des cellules et est une source d’énergie. Mais un excès répétitif et chronique est caractérisée par l’hyperglycémie. Ainsi, l’insuline produite ne travaille pas comme il le faut », dit-il. Les valeurs normales de la glycémie se situent entre six à sept millimoles par litre de sang avant chaque repas. Le médecin remarque qu’auparavant les gens étaient beaucoup plus actifs, mangeaient mieux et équilibré et marchaient souvent ou montaient à bicyclette pour aller travailler. Donc, ils brûlaient facilement l’excès de sucre dans le corps. Mais avec la sédentarité, l’excès de sucre s’accumule dans le corps. Il indique que le diabète peut aussi être héréditaire.

« Ceux qui sont pré-diabétiques peuvent développer le diabète. Le risque de développer cette maladie chronique peut être diminué jusqu’à 60 % ou 70 % chez ceux qui ne sont pas prédiabétiques et privilégient une vie saine », dit-il. Les signes du pré-diabétique sont entre autres l’obésité, acanthose (le cou qui noircit, par exemple), fatigue, surpoids et démangeaisons de la peau. Les signes du diabète sont la fatigue, vision floue, soif fréquente et récurrente, perte de poids et des envies fréquentes d’uriner. La maladie peut développer d’autres complications si elle n’est pas contrôlée, par exemple, entraîner des maladies cardiovasculaires, moins productif dans son quotidien, néphropathie, rétinopathie, cataracte, neuropathie (picotement ou engourdissement au niveau des pieds par exemple).

« Un patient diabétique a un faible système immunitaire. Le risque d’avoir des infections – urinaire, génitale ou bronchite – est élevé », dit le Dr Abbasakoor. Le diabète a aussi un impact sur la famille du patient. Il est donc conseillé de manger un repas équilibré et sain, diminuer la consommation des aliments trop gras et trop sucrés, éviter la consommation d’alcool, pratiquer des exercices physiques et bien gérer son stress. Aux diabétiques, il est recommandé de prendre ses médicaments comme prescrit par le médecin, accorder une attention particulière à sa santé oculaire, visiter son diabétologue trois fois l’an et de consulter un podologue pour les ongles des pieds.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer