Bien-ÊtreRelaxationSlider

[Bien-être] Le lâcher-prise, ça s’apprend…

Accompagnateur certifié par le Focussing Ressources Incoporation en Californie, Pascal Hastir animera un stage intitulé « Éveil à ma raison d’être profonde – Comment l’incarner et la manifester pleinement ? ». Ce stage aura lieu du 14 au 15 mars prochain à St Paul, l’ile de la Réunion. Actuellement en vacances à Maurice où il profite du soleil pour écrire son tout premier livre « Le don de la présence – Processus de libération des conditionnements et de l’éveil de soi », l’accompagnateur belge de 51 ans explique à L’Hebdo/Le Dimanche, l’importance du lâcher-prise dans la vie.

Pascal Hastir est le fondateur de l’Institut de l’Auto-Accompagnement en Pleine Présence, créé en 2013 à Savoie, France. Depuis les 15 dernières années, il transmet un processus d’éveil de conscience de soi en dispensant des stages à travers le monde. « En ce faisant, mon objectif est d’enseigner aux personnes le processus d’éveil de conscience de soi et de les aider à devenir autonomes, tout en l’appliquant dans leur vie de tous les jours, » dit-il. Pascal Hastir, qui a passé 18 ans au Québec, indique qu’il a fait deux burnout, un en Belgique et l’autre au Canada en 2009.

Pascal Hastir.
Pascal Hastir.

Entrepreneur dans divers domaines, Pascal Hastir dira qu’il avait tendance à tout contrôler dans sa vie, même ses émotions intérieures. « J’ai suivi beaucoup de cours de développement personnel afin d’être plus fort, rapide et efficace dans mon travail. À force de combattre pour réussir dans ma profession, je me suis épuisé en tout contrôlant dans ma vie, » partage-t-il.

C’est en lisant le livre « Le Pouvoir du Moment », qui est un guide de l’éveil spirituel écrit par Eckhart Tolle, qu’il a compris sous quelle emprise il vivait au quotidien. « J’ai ensuite compris que j’avais peur d’affronter mes propres problèmes et que je me réfugiais dans mon travail. C’est comme les autres individus qui, ils, se réfugient dans l’alcool, entre autres », renchérit-il. Ensuite, Pascal Hastir prend conscience des tensions qui l’habitent et de ses peurs intérieures. Petit à petit, il commence à reconnaitre ses peurs, souvent inconscientes, et c’est en les acceptant en pleine conscience qu’il a pu enfin lâcher prise, dit-il.

Aujourd’hui, Pascal Hastir transmet le processus de l’éveil de soi de façon unique à travers des cours axés sur l’éveil de conscience de soi. Il le fait avec des personnes qui se sentent tendues, découragées et qui ont parfois l’impression de ne pas faire ce qu’il faut pour que ça aille mieux et qui recherchent plus de fluidité dans leur vie.

Dénouer les tensions

Quant au lâcher-prise, Pascal Hastir dira que c’est à la fois d’accueillir son stress et ses résistances, de dénouer les tensions, d’accepter de se laisser porter par le courant de la vie et de retrouver sa fluidité. « L’institut de l’Auto-accompagnement en Pleine Présence propose ainsi de développer l’aptitude d’une personne à embrasser pleinement l’instant, ce qu’il traverse intérieurement dans le cours de sa vie, quoiqu’il arrive, » souligne Pascal Hastir. Ce dernier ajoute que de cette posture de pleine présence découle ainsi d’un grand sentiment de confiance, d’agilité et de résilience intérieure. Par ailleurs, Pascal Hastir confie qu’en réalisant que sa vie est une projection de son inconscient, il est passé d’une vie de pénurie, de lutte, d’efforts et de combats intérieurs à une vie plus nourrissante, légère et apaisée.

« Les stages proposent un nouveau regard sur la vie et sur ce qu’il vous arrive, mais encore vos difficultés, inconforts, résistances ou souffrances. Avec les participants, nous expérimenterons ensemble une nouvelle façon d’être en relation avec la vie en nous et autour de nous, » dit-il. Pascal Hastir est d’avis que souvent les personnes essaient de lâcher prise, mais cela ne fonctionne pas. D’où son accompagnement pour leur faire découvrir un raccourci direct vers la simplicité, la fluidité et l’harmonie. « Ce sont ceux qui le vivent qui en parlent le mieux, » énonce-t-il.

Comment lâcher prise ?

atelier
Un des ateliers de lâcher prise.

« Il suffit de créer l’espace pour s’arrêter, d’observer et reconnaitre ses tensions intérieures. Une fois qu’un individu accepte ses ressentis, il commence lentement le processus du lâcher-prise, » indique Pascal Hastir. Il ajoute qu’il est important de reconnaitre cette partie de soi, ce qui est triste ou qui va mal. Quid des raisons que les gens ne peuvent pas lâcher prise ? « La société dans laquelle on vit nous oblige à porter notre attention sur la manière de résoudre des problèmes.

La conséquence : il est fréquent qu’en essayant de les résoudre à tout prix, nous en créons d’autres et ainsi nous avons encore plus de tensions intérieures. C’est pourquoi, il est primordial de se donner cette espace pour les ressentir et les accepter afin de lâcher prise, » affirme Pascal Hastir.

L’accompagnateur belge indique aussi que la plupart du temps c’est une déconnexion de soi et de ses ressentis intérieurs qui empêchent un individu à lâcher prise. « Blessé au plus profond de lui, il ne veut pas ressentir les douleurs qu’il a connues ou revivre ses traumatismes passés, alors, qu’en fait, il est important de les accepter afin de pouvoir se libérer de ses souffrances, » indique Pascal Hastir. Il précise qu’au cas contraire, une personne qui ne peut pas lâcher prise est susceptible de souffrir de maladies chroniques ou inflammatoires. En cas extrême, elle peut même songer à se suicider en croyant que c’est la seule façon de mettre fin à ses souffrances, dit-il.

Le Focusing de la Relation Intérieure

Pascal Hastir soutient que le Focusing de la Relation Intérieure est confirmé par les recherches en neuroscience. « Il invite à revenir à soi dans l’instant présent, à reconnaître les choses qui ont une emprise sur soi, à se libérer de ses conditionnements inconscients et à établir une nouvelle façon d’être en relation avec soi-même, » soutient-il. Selon lui, il y a 4 étapes essentielles du processus de Focusing de la Relation Intérieure qui figurent au programme de ses stages. Ce sont notamment la pratique des exercices variés et qui sont faciles à mettre en application dans son quotidien. Il y a aussi un rythme doux et lent au service de son ressourcement ainsi qu’un climat bienveillant qui favorise l’intégration, conclut-il.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page