[pro_ad_display_adzone id="1515"]
SeniorSlider

Les activités physiques permettent de vieillir en bonne santé

Une alimentation saine et équilibrée couplée à une activité physique, cognitive et sociale sont recommandées aux personnes âgées. Cela permet de vieillir dans de bonnes conditions. C’est ce qu’assurent la diététicienne Teenusha Soobrah et le Dr Yusuf Ali Rassool. C’était lors de l’émission Allô docteur de Radio Plus.

À part les maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension, diverses pathologies peuvent survenir au cours du processus de vieillissement. Elles sont propres aux personnes âgées. Pour les prévenir ou ralentir leurs effets, il est indispensable d’adopter un mode de vie sain dès le plus jeune âge. Comme expliqué par Teenusha Soobrah, diététicienne, et le Dr Yusuf Ali Rassool, médecin généraliste qui exerce dans le privé.

Si l’encadrement médical à l’intention des personnes âgées est disponible dans les centres de santé publique, un effort devrait être fait du côté paramédical et social, préconise le Dr Rassool. « Ils n’ont pas vraiment un encadrement familial adéquat ou un accompagnement psychologique pour les aider à vieillir en bonne santé. De leur côté, nos aînés devraient faire l’effort de pratiquer une activité physique adaptée à leur condition. »

En complément des traitements médicaux pour différentes pathologies, le Dr Rassool recommande une alimentation saine et équilibrée, soit peu de calories, de graisse et de sel, de même que des soins à la maison et la pratique d’une activité physique. « Il leur faut aussi des exercices cognitifs pour stimuler la mémoire, de même que des loisirs à travers des sorties dans les groupes de troisième âge ».

Teenusha Soobrah abonde dans le même sens en précisant que la musculation est importante pour les personnes âgées afin de renforcer leur masse musculaire.

Selon les deux invités de l’émission Allô docteur, participer à des activités sociales (sorties en famille ou personnes du même âge), des jeux de société, lire les journaux, regarder la télévision ou faire des exercices comme la gym ou le yoga sont importants pour stimuler le cerveau et se sentir bien dans sa peau.

La socialisation peut contribuer à prévenir la dépression qui est courante chez les aînés, en raison de la solitude qu’ils peuvent souvent ressentir. Ce qui n’est pas sans conséquences, à l’instar de la dénutrition ou une carence en vitamines et minéraux essentiels pouvant engendrer d’autres problèmes en cascades.

« En raison de leur mauvaise alimentation et le peu d’activités physiques, les personnes âgées sont plus fragiles et vulnérables aux chutes qui entraînent une perte de la mobilité due aux fractures », a expliqué le Dr Rassool. Selon Teenusha Soobrah, les maladies chroniques rendent les choses plus difficiles à gérer pour les personnes âgées. « Ainsi, il leur faut un apport adéquat en calcium, vitamine B complex, vitamine K2 et du magnésium pour renforcer leurs os et leur santé physique en général. »

Selon la diététicienne, la prise de suppléments alimentaires n’est pas indispensable et encore moins sans avis médical. « Les vitamines et tous les nutriments, dont on a besoin, sont présents dans les aliments qu’on consomme, a-t-elle souligné. Le calcium est présent dans les produits laitiers mais aussi dans les légumes, les brèdes et les noix de sésame. »

La mauvaise alimentation peut aggraver l’état de santé d’une personne âgée souffrant de maladies chroniques. Idem même si on ne souffre d’aucune maladie. « Les carences en vitamines B 12 peut générer des crampes (neuropathie) alors qu’un manque de vitamine B6 est la cause de dépressions », a-t-elle ajouté. La dénutrition peut engendrer une baisse du système immunitaire qui, par ricochet, provoque d’autres problèmes en série.

Des repas faits maison

Afin que les personnes âgées aient une alimentation saine et équilibrée, leurs proches devraient préparer leurs repas, afin de leur éviter cette corvée et de consommer n’importe quoi pendant la journée, conseille Teenusha Soobrah. « À cause des problèmes psychosociaux, certains ne mangent pas à leur faim et ne profitent pas d’une alimentation équilibrée. Dans d’autres situations et en raison de la perte des facultés gustatives, certains rajoutent plus de sel qu’il n’en faut dans la préparation de leurs repas et c’est dangereux pour leur santé. »

Pour elle, il est important de préparer les repas de nos aînés et de s’assurer qu’ils aient un repas sain pendant la journée. « Il ne faut surtout pas qu’ils se contentent, par exemple, d’un morceau de pain sec/thé ou d’un riz/bouillon brèdes/achards. »

Pour Teenusha Soobrah, la consommation des produits non-raffinés s’applique à tout le monde, peu importe sa culture. Elle est d’avis que le beurre peut être supprimé de l’alimentation, car il n’apporte rien en termes de nutriments et ne fait que donner du goût. Elle recommande l’utilisation du beure pistache sans huile, sel et sucre à la place.

« Le beurre pistache contient de bonnes graisses qui conviennent à une meilleure articulation des joints. Il contient aussi de la protéine pour ceux qui sont végétariens ou qui n’aiment plus consommer de la chair. »
Pour ceux qui ont un bon appétit, elle préconise les œufs le matin ou un bol de céréales, dont l’oat meal’.

« Au lieu des cornflakes qui ne contiennent pas assez de fibres, préférez les ‘brown flakes’. On peut y ajouter des noix et des graines de lin, de tournesol, de giraumon ou des amandes. Ce sont des anti-inflammatoires. »
L’encadrement familial et la participation à des activités sociales, affirme-t-elle, peuvent contribuer à lutter contre la perte d’appétit liée à la dépression due à la solitude.

Poly pharmacie

Avec l’âge, il y a une baisse de l’élasticité intestinale et l’estomac et les intestins ne fonctionnent pas convenablement, a ajouté le Dr Rassool. Ce qui fait que la digestion peut être plus lente en plus des risques de ballonnement et de constipation. Nombreux sont ceux qui abusent d’un médicament pour lutter contre celle-ci, dit-il.

« Ce n’est pas le traitement approprié et, dépendant du type de médicaments, certains en deviennent accros mais à force de les consommer, ils ne vont plus agir. » Selon le médecin, il y a un problème de poly pharmacie à Maurice.

« Une personne âgée peut avoir une prescription avec de nombreux médicaments à prendre en une journée pour différents problèmes de santé. Ce qui fait que certains se limitent à quelques-uns en négligeant les plus importants, a-t-il expliqué.

Par exemple, si des gens ratent leurs médicaments contre l’hypertension et/ou le diabète, leurs problèmes de santé ne sont pas convenablement contrôlés. Il y a donc des risques d’attaques cérébrales et, de fait, ces patients peuvent se retrouver alités et incapables de parler.

En cas d’automédication, leurs organes sont plus fragiles et ils peuvent avoir des saignements d’estomac et des selles noires. « Ce n’est pas normal, a indiqué le docteur. L’interaction des médicaments est aussi dangereuse. C’est à la discrétion du médecin traitant de prescrire les médicaments les plus importants et d’éliminer ceux qui ont moins d’effets.»

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer