SeniorSlider

Constipation chez les seniors : forcez sur les fibres alimentaires

La Dr Pascale Dinan, gériatre, explique que la constipation est un symptôme digestif très fréquent chez les personnes âgées. « On estime la fréquence entre 23 et 55% chez les plus de 65 ans vivant à domicile et plus de 50% chez ceux qui vivent en institution gériatrique. De plus, la constipation est plus fréquente chez les femmes », dit-elle. Elle ajoute que la dépendance et la perte d’autonomie sont un gros facteur de risque de constipation chez les aînés.

Dr Pascale Dinan, gériatre.

Plusieurs médicaments peuvent être en cause également comme la morphine, certains médicaments pour l’hypertension artérielle, certains antidépresseurs, certains médicaments pour le traitement de Parkinson, certains antipsychotiques, les antis diarrhéiques et les suppléments en fer. L’alitement prolongé, l’architecture inadaptée dans l’environnement, les problèmes de thyroïde ou encore les cancers digestifs peuvent aussi causer la constipation.

Les symptômes sont les difficultés d’évacuation nécessitant des efforts importants de poussée, la sensation d’une évacuation incomplète, l’évacuation de selles dures et fractionnées et moins de 3 selles par semaine.

Pour prévenir la constipation, la Dr Pascale Dinan conseille un apport en fibres alimentaires à la dose quotidienne de 15 g par jour couplé à la consommation de légumes et fruits et parfois de spécialités pharmaceutiques riches en fibre. « Il faut en parallèle une bonne consommation de liquides tous les jours. Sur un plan environnemental et dépendant de la mobilité de la personne âgée, il faut favoriser une activité physique régulière et/ou conduire systématiquement aux toilettes ceux qui se déplacent difficilement », recommande la gériatre.

« Le médecin doit oser parfois arrêter certains médicaments dont les effets secondaires sont la constipation, entre autres. Le traitement médicamenteux repose sur les laxatifs pour la constipation fonctionnelle. Il faut qu’ils soient choisis pour ne pas être irritants pour l’intestin. Ils peuvent être administrés par la bouche ou sous forme de suppositoires ou en lavements évacuateurs. Ensuite, le traitement dépendra de la cause bien sûr », conclut-elle.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer