Anou aprann viv avek diabet
Actu SantéLe bonheurPsychoSlider

Quand la quête du bonheur devient une obsession : que faire ?

Avec les livres de développement personnel qui foisonnent dans nos librairies et la place grandissante des réseaux sociaux dans nos vies, la recherche du bonheur n’a jamais été aussi présente dans notre société.

Persuadés qu’il nous faut toujours plus pour être heureux, nous passons notre temps à chercher inlassablement ce petit quelque chose. Nous avons interrogé le psychologue Sarvesh Dosooye sur ce phénomène de société. Il nous explique comment se débarrasser de cette obsession et comment relativiser.

Apprécier ce que l’on a déjà

Difficile aujourd’hui de passer à côté des réseaux sociaux : Instagram, Facebook, Snapchat, YouTube… Partant d’un principe d’échange et de partage, ils sont rapidement devenus le théâtre de la perfection. Le phénomène des réseaux sociaux nous oblige inconsciemment à nous comparer aux autres, si bien qu’on ne fait plus attention à ce que nous avons déjà.

On considère que les autres sont forcément mieux lotis, puisqu’ils paraissent heureux. Ainsi, on cesse de penser un instant à ce que nous avons accompli dans notre vie. C’est un cercle vicieux avec lequel il faut savoir se défaire, d’autant plus que les réseaux sociaux affichent des photos de rêve et des commentaires qui sont bien trop loin de la réalité. Les utilisateurs montrent que ce qu’ils veulent bien partager, autrement dit que des choses positives.

Toutefois, qui d’entre nous peut savoir si derrière un selfie tout sourire, se cache un mal-être profond ? Derrière une image de vacances parfaites, se dissimule peut-être une tragédie familiale… Souvent, ce que nous voyons sur ces réseaux n’est qu’illusion… Voilà pourquoi, il est important de prendre conscience de ce que l’on a et de l’entretenir au lieu de passer son temps à chercher quelque chose qu’on ne dispose pas.

Différencier ses besoins de ses envies

Comme nous le rappelle Sarvesh Dossooye, il est important de faire la différence entre ses besoins et ses envies. Il existe des besoins qui sont indispensables, voire vitaux, à notre existence, que ce soit physique, émotionnel ou mental : la nourriture, un toit pour se sentir en sécurité, le besoin de reconnaissance, la famille… Une envie, quant à elle, est le désir de posséder. Elle est généralement matérielle, comme le désir d’avoir un smartphone pour être à la pointe de la technologie.

Qu’advient-il d’un désir qui n’est pas concrétisé ? Un désir non satisfait génèrera simplement de la frustration, mais ne remettra pas en cause notre existence. Là où c’est dangereux, c’est quand une personne est persuadée que ses envies sont des besoins. Cela veut dire qu’elle est déconnectée de la réalité. Elle doit alors s’interroger sur ce qu’elle possède déjà et ce qu’elle n’a pas et doit également contextualiser tout ce qu’il lui fait envie en se posant les bonnes questions. Il faut apprendre à ouvrir les yeux sur la réalité.

Apprendre à se connaître

Inutile d’essayer toutes les méthodes de développement personnel qui existent pour avoir une vie heureuse. Si la recette du bonheur existait, tous les individus de cette Terre seraient heureux. Et puis, il faut surtout apprendre à se connaître pour ne garder que ce qui pourrait fonctionner sur nous. Il s’agit donc de reconnaître ses qualités ainsi que ses faiblesses, non pas pour se culpabiliser, mais pour simplement accepter que l’on est humain et qu’on ne pas être parfait à tous les niveaux.

Apprendre à se connaître, c’est aussi faire un travail sur soi et de l’intérieur. Personne ne peut nous dire comment être heureux. Nous seuls avons les réponses à nos interrogations. Pour celles et ceux qui n’y parviennent pas, l’aide d’un psychologue peut être utile. Elle leur permettra de mieux se comprendre et de lever certains blocages.

Ne pas attendre que tout tombe du ciel

Bien souvent, on se contente de lire telle ou telle astuce ou de regarder un nombre incalculable d’images de la vie que l’on aimerait vivre. Seulement, on n’a rien sans rien. On mérite ce que l’on a parce qu’on a tout fait pour y arriver. Il ne suffit pas de penser de telle manière pour que ce que l’on souhaite se produise.

Il s’agit de se donner les moyens pour parvenir au résultat attendu. Pour avoir des fruits sur son arbre, il faut l’arroser et en prendre soin. Si on ne fait rien, non seulement, l’arbre ne produira aucun fruit et risque même de dépérir. Il en est de même pour les êtres humains qui sont responsables de ce qui leur arrive.

Enfin, il faut savoir être patients. Nous vivons dans un monde interconnecté où nous avons l’habitude que tout soit rapide et en temps réel, mais la réalité est tout autre. Parfois, il nous faudra du temps pour réaliser nos souhaits les plus chers.

Mots clés

Articles Liés

Close