PsychoSanté mentaleSlider

[Mental Health Awareness Week] Le Dr Runjeet : « La personne affectée par un trouble mental présentera des signes visibles »

Le confinement lié au Covid-19 est très loin d’être anodin. Quels effets peut-il avoir sur la santé mentale ? Le psychiatre Dr Abhijay Runjeet, qui intervenait dans l’émission « Allô Docteur » du mardi 12 mai, apporte son éclairage.

« En général, une personne en bonne santé jouit aussi d’une bonne santé mentale. Néanmoins, le confinement a suscité de l’angoisse et de la peur au tout début. Si une personne n’arrive pas à gérer tout cela, sa condition mentale ne fera que dégénérer. Pour éviter cela, il faut s’occuper », a expliqué Abhijay Runjeet.

Autre chose encore qui peut peser sur le moral d’une personne en confinement, c’est le fait de perdre son sommeil. « L’insomnie est due au débalancement de la routine, surtout si celle-ci était bien étoffée », a avancé le psychiatre. Ce dernier a laissé entendre que les personnes les plus enclines à être affectées mentalement sont les personnes âgées. « Les personnes vivant seules, par exemple, se sentent étouffées par cette situation. Elles sont sujettes à une crise d’angoisse, de panique et c’est pire pour celles qui ont un problème psychiatrique. Il est donc impératif qu’elles prennent leurs médicaments régulièrement. »

Toutefois, il n’y a pas que les personnes âgées, car même les enfants et les jeunes peuvent être affectés. « Soudain, les enfants se retrouvent enfermés dans la maison. Personne ne s’était préparé à ce changement et les enfants encore moins. Ils pourraient se sentir perdus et développer une certaine forme d’agressivité. Il est donc important que les parents encadrent bien leurs enfants et leur accordent tout leur support », conseille le psychiatre.

Toutefois, si les troubles persistent chez l’enfant, le Dr Runjeet conseille aux parents de l’emmener chez un professionnel. Les enfants atteints d’épilepsie peuvent être très affectés et la situation peut alors devenir très difficile à gérer pour leurs parents. Quant aux personnes souffrant de bipolarité, elles doivent prendre leurs médicaments qui aident à contrôler cette maladie. Sinon, elles peuvent toujours consulter leur psy.

La première phrase du déconfinement se fait doucement. Est-ce que certaines personnes peuvent souffrir d’une certaine psychose liée à cette situation ? « Une psychose peut s’installer, car il n’est pas facile pour tout le monde de s’adapter au déconfinement. Désormais, il faut s’adapter à un nouveau milieu où la méfiance généralisée est bien présente. On peut même avoir peur d’une personne qui éternue et il se peut que la direction demande à une personne malade de travailler chez elle », indique-t-il.

Pour revenir aux personnes souffrant de troubles mentaux dus au confinement, le Dr Runjeet estime qu’elles pourraient perdre leurs réflexes ou leurs automatismes, mais elles n’oublieront pas comment se fait le travail lui-même. Il insiste qu’elles pourront réussir grâce à un bon planning et également avec les précautions nécessaires.

La situation peut aussi s’améliorer pour ceux qui souffrent de l’insomnie. « C’est vrai, l’horloge du corps a été chamboulée. La majorité d’entre nous a été affectée par cela, mais cela peut changer », a déclaré le médecin.

Signes visibles

La personne affectée par un trouble mental présentera des signes visibles. Le Dr Runjeet a dressé une petite liste :

  • La personne dira qu’elle ne se sent pas normale et pas bien dans sa peau.
  • Manque de sommeil.
  • Un agacement perpétuel.
  • Ne pas apprécier le manque d’intimité et qu’on empiète sur son espace.
  • Pleurer constamment, être sujette à de l’hyper excitation et ne pas arriver à gérer ses émotions.
  • Une mère de famille pourrait facilement s’emporter parce que ses enfants qui sont à la maison lui demandent toujours à manger ou à boire.
  • Une personne sous pression pourrait facilement se défouler sur les autres.

Dans de tels cas, le Dr Runjeet conseille de remédier à cela rapidement. « Il est important de savoir gérer le confinement, maitriser sa frustration. Ces signes sont visibles chez la personne. Il s’agit de détecter le changement. Ce n’est pas trop difficile », insiste-t-il.

Pour les personnes âgées qui vivent seules, le médecin demande à leurs proches d’aller les visiter régulièrement. « Il faut parler avec elles. Le maintien du lien social est primordial », souligne-t-il. « Comprendre l’état de santé de la personne lui sera très bénéfique. Si sa famille se sent dépassée par la situation, elle devrait faire appel à un professionnel », déclare le Dr Runjeet.
Raj Bissessur

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page