Allo DocteurSlider

[Allô Docteur] Diabète : l’importance de soigner ses pieds

Deux jours avant la Journée mondiale de la santé des pieds observée le 11 juin, Caroline et Jean-Marie se sont entretenus avec la podologue Aurélie Thésée et le Dr Gopall Jayprakash, chirurgien à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo lors de l’émission « Allô docteur » sur Radio Plus. Un entretien riche en informations instructives.

« De nos jours, nous disposons d’un grand nombre d’informations sur les pieds et notamment sur les pathologies du pied qui font partie des complications fréquentes du diabète. C’est pourquoi les personnes qui souffrent de diabète ont conscientes de l’importance du rôle des pieds alors qu’il y a cinq ans de cela, tel n’était pas le cas. La conscientisation est de plus en plus importante », explique Aurélie Thésée.

Néanmoins, elle est d’avis qu’il y a pas mal de pathologies du pied qui sont encore méconnues et sur lesquelles il faut s’appesantir. « Notre rôle, en tant que podologue et professionnel de la santé, est d’apporter ces informations à la population en général », indique-t-elle.

Les pathologies les plus courantes

80 % des patients qu’elle a examiné durant sa carrière ont eu des champignons aux pieds, ce qui en fait une des pathologies les plus courantes. « Il est malheureux de constater que les personnes qui vont consulter un médecin le font quand le problème a pris une ampleur considérable et quand les ongles des pieds sont complètement déformés. L’autre problème qui touche de nombreux Mauriciens, ce sont les ongles incarnés qui surviennent lorsque le bord d’un ongle pousse dans la chair autour de l’ongle. Heureusement, le traitement est très simple pour ce genre de problème. Il y a également les cors et les crevasses qui peuvent être traités facilement, mais un grand nombre de patients ne sont pas au courant qu’il y a des traitements pour ces problèmes », dit-elle.

Amputation : le danger qui guette les diabétiques

Pour les diabétiques, la podologue rappelle qu’une amputation change complètement la vie d’une personne. « Elle risque de perdre son travail, sans oublier les répercussions sur sa famille. Ce n’est pas qu’un problème de santé personnel, car cela affecte tout l’entourage de l’amputé. C’est pourquoi la surveillance des pieds est d’une importance capitale. Si le diabétique a des problèmes de vue, son entourage peut prendre le relais. L’idéal est de vérifier les pieds chaque matin, surveiller la couleur de la peau, les ongles, une éventuelle plaie, entre autres. Le moindre changement doit être noté. On ne rigole pas avec le diabète. À la moindre anomalie, il faut se tourner rapidement vers un professionnel de santé », avance-t-elle.

Les infections qui affectent les pieds

Négliger les pieds peut s’avérer fatal, indique, pour sa part, le Dr Gopall Jayprakash, chirurgien basé à l’hôpital de Port-Louis. « Le problème à Maurice, les diabétiques surveillent uniquement le taux de sucre, alors que le diabète affecte plusieurs parties du corps, dont les yeux, le cœur, les reins et les pieds. Les champignons entre les orteils, s’ils ne sont pas traités à temps, vont créer des ouvertures, craquer la peau et devenir une source d’infection en créant des entrées. Ce qui va déboucher sur des problèmes plus graves », souligne-t-il.

Il cite les problèmes liés au diabète : « Il y a la neuropathie, c’est-à-dire que la personne perd la sensation de ses pieds même si elle porte des chaussures plutôt serrées. Cela peut causer une déformation ou bien de petites blessures, de petites pressions et des cors. » Le Dr Gopall Jayprakash insiste sur le fait de vérifier le plat des pieds tous les jours. « Si la personne vit seule, elle peut examiner ses pieds en tenant un miroir devant ses pieds. Si elle est entourée par d’autres personnes, quelqu’un peut le faire pour elle, surtout si cette dernière ne ressent aucune sensation au pied. »

Le docteur rappelle que dans tous les centres de santé, il y a une unité dédiée aux soins des pieds. « S’il faut faire des corrections par le biais de mini-interventions chirurgicales dans certains cas, il est conseillé de les faire le plus vite possible.

Chiffres

En 2018, le nombre d’amputations effectué dans tous les centres de santé de Maurice était à 90 % lié directement au diabète. Environ 500 personnes étaient concernées, soit 9 amputations pratiquées chaque semaine.

À retenir

  • Quand l’ongle entre dans la peau, ne l’arrachez pas, car la situation va s’empirer. Il est mieux de couper cette partie de l’ongle. Ce sera douloureux, certes, mais vous vous sentirez mieux ensuite. Par contre, si l’ongle entre à nouveau dans la peau, consultez un professionnel de la santé qui redressera l’ongle avec un appareil.
  • Quand quelqu’un coupe ses ongles, il faut suivre les lignes pour la coupure. Dans les coins, il est conseillé de ne pas tailler l’ongle en angle droit, mais d’arrondir les coins en les limant.
  • Vous voulez consulter un podologue ? Ce service est disponible dans tous les cinq hôpitaux régionaux. Il y a des infirmières spécialisées pour ce type de soins.
  • Une personne diabétique peut avoir le pied enflé et douloureux. Cela arrive suite au changement provoqué inévitablement par le diabète et cela, même si la maladie est contrôlée. Le changement s’opère au niveau des vaisseaux sanguins qui apportent le sang jusqu’aux orteils. Ensuite, il y a aussi le facteur de l’âge. Ces changements sont irréversibles, mais ils peuvent être retardés grâce à un suivi médical.
Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page