NutritionRégimesSlider

Jeûne intermittent : le régime qui fait de plus en plus d’adeptes

Le mois de janvier rime souvent avec régime. Depuis quelque temps, la grande tendance régime est au jeûne intermittent. Comment le faire ? Quels sont ses bienfaits et ses contre-indications ? Parole à la nutritionniste Divya Ruhee.

Le jeûne intermittent, c’est modifier les périodes de temps où l’on mange avec celles où on ne mange pas, mais en continuant à boire de l’eau. « Le jeûne veut dire justement ne rien manger pendant une certaine période de temps. Il existe plusieurs rythmes », explique la nutritionniste Divya Ruhee.

Par exemple, on retrouve :

  1. Jeûner 1 jour sur 2 : ne rien manger (et ne boire que de l’eau ou des boissons non sucrées, non édulcorées) pendant 24 heures, puis manger normalement les 24 heures suivantes.
  2. Le régime 5 : 2 : on jeûne deux jours par semaine.
  3. Le fasting : jeûner pendant 16 heures.
  4. Le jeûne partiel : alterner une journée où on ne consomme que 25% des apports caloriques habituels avec une journée d’alimentation normale.
Divya Ruhee
Divya Ruhee, nutritionniste.

L’intérêt, c’est de mettre au repos le système digestif en permettant aux organes qui participent à l’élimination, comme le foie et les reins, de faire une pause et d’éliminer efficacement les toxines qu’ils ont pu stocker. « Au final, on peut se rendre compte que le jeûne intermittent reproduit la façon dont nos ancêtres se nourrissaient. À cette époque, ils n’avaient pas de frigo et ils devaient chercher de la nourriture tôt le matin avant de pouvoir se nourrir bien plus tard dans la matinée », fait-elle comprendre, tout en expliquant que notre corps a été génétiquement programmé pour fonctionner de cette façon.

Par contre, l’être humain a une capacité extraordinaire de s’adapter et avec l’industrie moderne où on se réveille pour travailler tôt le matin, le petit-déjeuner a été instauré pour donner l’énergie et la stimulation nécessaire pour rendre le travailleur productif selon elle.

Quels avantages ?

« Déjà, il permet de maigrir puisque les occasions de manger sont moins nombreuses et aussi le jeûne fait baisser l’insuline (hormone qui favorise le stockage des graisses) et rétablit un rythme circadien favorable à la perte de poids », indique-t-elle. Le jeûne intermittent s’accompagne de changements positifs dans les gènes associés à la longévité et réduit le vieillissement des cellules. Il favorise aussi l’immunité et stimule une baisse de l’inflammation. Selon une étude, limiter la prise alimentaire à une période de 8 heures par jour ou moins permet de diminuer le risque de maladie cardiovasculaire et de diabète.

« Par contre, il faut se rappeler que ce régime, pour l’heure, n’a pas fait l’objet de solides études. Il faut donc faire attention et consulter avec une nutritionniste avant de l’entamer », précise Divya Ruhee. Quelques effets indésirables sont la déshydratation, la somnolence et l’irritabilité, mais surtout le risque réside dans le fait d’être tenté de suivre cette pratique de façon prolongée occasionnant alors un déséquilibre métabolique. « Pour les personnes souffrant de pathologies cardiaques, les diabétiques, les femmes enceintes, les enfants, cela peut être très dangereux pour eux surtout s’ils doivent prendre des médicaments à heure fixe », alerte la nutritionniste.

Quelles précautions prendre ?

Ce régime ne présente aucun risque pour la santé tant qu’il n’est suivi que sur quelques jours. Même si les apports nutritionnels sont répartis sur deux repas au lieu de trois, cela reste une alimentation équilibrée. « Je conseille généralement de faire le régime 5 :2 ou le fasting une ou deux fois par jour, pas plus, c’est-à-dire de mettre en place un jeûne intermittent entre 20h00 et midi le lendemain au minimum ou on ne mange rien pendant cette période. Cependant, chacun peut trouver la période de 16 heures qui lui convient le mieux. Un jeûne de 16 heures par jour est peu contraignant et compatible avec une vie sociale », estime-t-elle.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer