[pro_ad_display_adzone id="1515"]
MaladiesMaladies respiratoiresSlider

La coqueluche : cette infection du système respiratoire extrêmement contagieuse

La coqueluche, également appelée « la toux de 100 jours », est une maladie extrêmement contagieuse, mais cette infection du système respiratoire peut facilement être évitée à travers une vaccination adéquate chez les enfants. Le Dr Vikramsingh Jutton, pédiatre au Wellkin Hospital, nous livre ses conseils.

La coqueluche est une infection du système respiratoire qui provoque une inflammation de la muqueuse des voies respiratoires. Elle est généralement causée par une bactérie appelée Bordetella pertussis. « La coqueluche est extrêmement contagieuse et se propage par contact étroit. La contagion de cette maladie peut souvent passer inaperçue, car les symptômes de la coqueluche peuvent se présenter comme un simple rhume », explique le pédiatre Dr Vikramsingh Jutton. Dans la plupart des cas, il en résulte une toux persistante souvent accompagnée d’un bruit perçant, d’où le nom de « coqueluche ». La coqueluche peut durer quelques jours à plusieurs semaines et va, dans la plupart des cas, jusqu’à 100 jours.

Cette maladie peut apparaître à tout âge. Ainsi, un nouveau-né peut contracter le virus s’il est exposé par contact étroit. Plus vous êtes jeune, plus cela peut avoir des risques conséquents sur votre santé. « Les enfants de moins de six mois sont les plus vulnérables, car ils ont peu ou pas immunisé contre la coqueluche. » Les nouveau-nés seront plus prédisposés à la coqueluche, car leur système immunitaire est très faible et ne leur permet pas de lutter contre les infections. « Ils dépendent de l’immunité qui leur est transmise par leur mère. »

Des symptômes peu visibles

Initialement, l’infection peut prendre 5 à 21 jours avant l’apparition des premiers signes. Pendant cette phase, bien que les premiers symptômes sont peu visibles, la coqueluche est très contagieuse. Habituellement, cela commence par un froid avec un écoulement nasal et une toux sèche, accompagnée d’une légère fièvre. La toux, qui devient plus productive avec des flegmes, peut durer des semaines. « C’est souvent gênant et douloureux et peut même causer des étouffements et des vomissements. Cependant, le patient se sentira parfaitement bien entre les quintes de toux », précise le médecin.

La coqueluche est traitable et dans la plupart des cas, aucun traitement n’est requis. « Le traitement de la coqueluche dépend de la gravité de la maladie et du stade auquel elle a été diagnostiquée. Les antibiotiques peuvent être utilisés pour soulager les symptômes et surtout pour limiter la propagation de la maladie. Les bébés de moins de six mois sont plus à risque et sont le plus souvent gardés en observation. Mais dans la plupart des cas, les enfants atteints de coqueluche peuvent être soignés à la maison. Outre les traitements médicamenteux, vous devrez vous assurer qu’il soit hydraté et nourri. Assurez-vous aussi que personne ne fume près de votre enfant ou à la maison. », fait ressortir le docteur.

La plupart des personnes atteintes de la coqueluche se rétabliront complètement, mais il arrive que des complications surviennent, telles que des infections pulmonaires dues à d’autres bactéries qui pourraient éventuellement infecter les poumons lorsque vous êtes atteint de coqueluche. « D’autres complications sont les saignements de nez ou du sang dans les yeux à cause des épisodes de toux répétés. La pression générée par ces quintes de toux peut également entraîner des hernies et des fractures au niveau des côtes. Dans de rares cas, la coqueluche peut entraîner la mort due à une infection pulmonaire grave ou à une infection cérébrale. »

Prévention de la coqueluche

• La vaccination est un moyen de réduire la prévalence de nombreuses maladies. Notre calendrier de vaccination à Maurice commence à protéger les bébés à partir de deux mois contre la coqueluche. Environ cinq doses du vaccin sont administrées aux enfants de deux mois à six ans.

• Gardez votre bébé isolé, afin de minimiser la propagation. L’hygiène personnelle est aussi extrêmement importante.

• Une dose de rappel du vaccin contre la coqueluche peut être administrée aux femmes enceintes au cours du troisième trimestre de la grossesse. Cela peut conférer une certaine immunité au nouveau-né.

• Si les antibiotiques sont administrés tôt aux personnes atteintes de la coqueluche, ils pourraient les rendre moins infectieux. Si vous n’êtes pas immunisé et que vous avez été en contact étroit avec la coqueluche, un traitement antibiotique vous aidera.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer