Anou aprann viv avek diabet
CardiovasculaireMaladiesSlider

Insuffisance cardiaque : quelles solutions ?

L’insuffisance cardiaque touche un grand nombre de personnes. Pourtant, il existe aujourd’hui des moyens qui permettent de la traiter. C’est ce que le Dr. Arul Narayanan, cardiologue de Gleneagles Global Hospitals, a expliqué le 26 octobre dernier lors d’une conférence organisée par Prana, en collaboration avec la Cardiovascular Society of Mauritius.

Dr. Arul Narayanan, cardiologue de Gleneagles Global Hospitals.

Le cœur est l’organe qui assure la circulation du sang dans le corps en pompant le sang par des contractions. Lorsqu’il est dans l’incapacité de pomper le sang correctement et qu’il ne garantit plus le débit sanguin nécessaire pour répondre aux besoins de l’organisme, on parle d’insuffisance cardiaque. Ce grave problème de santé peut provoquer de sérieux dommages sur le corps. Il se traduit généralement par une grande fatigue et un essoufflement au moindre effort.

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une insuffisance cardiaque. Parmi elles, une maladie coronarienne, une myocardiopathie, des problèmes de rythme cardiaque, une cardiopathie congénitale non soignée, complexe ou après avoir subi une intervention chirurgicale.

Pour diagnostiquer l’insuffisance cardiaque, un examen clinique et des tests approfondis comme l’analyse du sang, la radiographie, l’électrocardiogramme et l’échocardiographie peuvent être effectués. Ils permettent de déterminer la cause et le degré de sévérité du problème cardiaque.

Il existe aujourd’hui des traitements efficaces contre l’insuffisance cardiaque et les patients atteints d’une forme sévère doivent être pris en charge par des spécialistes. Les soins intensifs ont pour objectif de protéger les organes de dommages irréversibles.

Ils comprennent des traitements antibiotiques, un régime alimentaire strict et des soins spécifiques pour les reins, les poumons et le foie de sorte à prévenir les infections. Avec un traitement médical intensif, une bonne partie des patients voient leur état de santé s’améliorer et se rétablissent. Mais, chez certains dont l’état ne cesse de se dégrader, une greffe du cœur peut être envisagée si elle peut leur sauver la vie.

Mots clés

Articles Liés

Close