Hygiène de vieSliderSoins des yeux

Strabisme : un mauvais alignement des yeux qui peut être traité

Les quolibets les uns les plus insultants que les autres ne manquent pas pour accabler ceux qui souffrent de strabisme. Il s’agit d’un mauvais alignement des yeux. L’œil non aligné est tourné vers l’intérieur ou l’extérieur et peut générer un malaise psychologique ainsi que des troubles visuels à long terme. Cette condition peut être traitée à condition de s’y prendre le plus tôt possible.

La stigmatisation liée au strabisme est bien présente et impacte directement sur le développement de l’enfant. De plus, l’œil non aligné peut être affecté à long terme. « Le strabisme perturbe la vision de l’enfant, car les deux yeux, avec deux alignements différents, envoient deux images opposées au cerveau », explique le Dr Mahen Bisnauthsing, Consultant en charge à l’hôpital ophtalmologique Subramania Bharati, à Moka.
Ce premier trouble est connu comme une diplopie : l’enfant voit double. Toutefois, le cerveau ignore l’une des deux images. « La plupart du temps, le cerveau ignore l’image qui vient de l’œil non aligné. À la longue, l’œil devient paresseux et finit par ne plus fonctionner. C’est pour cette raison qu’il est conseillé aux parents de ne pas tarder à faire traiter le strabisme de leurs enfants. Le plus tôt est le mieux pour éviter l’amblyopie qui est une dégradation de la vue de l’œil non aligné et qui peut aussi mener vers une perte de vue permanente », indique-t-il.

Deux experts étaient au pays pour opérer les enfants atteints de strabisme. Durant leurs visites, le Dr Atul Seth et le Dr Siddharth Kesarwani ont consulté 142 patients et 27 ont été opérés. Leur visite cadre avec un projet sur le strabisme qu’a mis sur pied le Rotary Club de Phoenix. L’un des axes de ce projet comprend aussi la formation des médecins locaux sur le traitement du strabisme par chirurgie. « Le strabisme est traitable, dans plusieurs cas, sans chirurgie. Avec des lunettes, couplées à des exercices oculaires, il est possible de traiter ce trouble si l’on s’y prend très tôt. Cependant, dans certains cas, la chirurgie est inévitable pour éviter l’amblyopie », explique pour sa part le Dr Siddharth Kesarwani.

Le « Squint Project » du Rotary Club de Phoenix

Les deux médecins de Mumbai entourant Harsha Pathak, la présidente du Rotary Club de Phoenix.

Le « Squint Project » a été initié par le Rotary Club de Phoenix avec la collaboration de Rotary Club de Thane en Inde. Ce projet s’étale sur trois ans et les deux médecins seront de retour en 2020 et 2021. Afin de permettre un meilleur diagnostic, deux réfractomètres pédiatriques ont aussi été offerts à l’hôpital ophtalmologique Subramania Bharati, à Moka pour des examens oculovisuels. « Nombreux sont ceux qui pensent à tort que le strabisme disparaîtra avec l’âge sans avoir recours à aucun traitement, alors qu’il est primordial de le traiter l’enfant tôt, car la réponse au traitement risque d’être minime par la suite », précise Harsha Pathak, la présidente du Rotary Club de Phoenix.

Il existe différents types de strabisme :

• Ésotropie : mauvais alignement d’un œil, qui va vers l’intérieur.
• Exotropie : l’œil est dévié vers l’extérieur.
• Hypertropie : la déviation de l’œil va vers le haut (il s’agit d’une forme rare de strabisme)
• Hypotropie : la déviation de l’œil vers le bas (également une forme rare de strabisme).

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer