PsychoSliderStress

Stress au travail : attention à votre santé mentale

Se sentir bien au travail permet de mieux… travailler et d’être plus performant. Cela implique une bonne ambiance, de la motivation et de l’appréciation mutuelle. Cependant, tout ne va pas toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes de l’emploi. La psychologue Veediasha Bekaroo nous donne des pistes pour y remédier.
Dans tout emploi, il y a toujours un peu de stress, bon ou mauvais. Le bon stress nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes. Le mauvais stress peut avoir de graves incidences sur la santé. « L’hostilité dans le milieu professionnel est souvent une source importante de stress physique et émotionnel, entraînant des complications de santé et un absentéisme », indique la psychologue Veediasha Bekaroo.

la psychologue Veediasha Bekaroo
La psychologue Veediasha Bekaroo.

Selon elle, ceux et celles qui souffrent de mauvais traitement au travail risquent de souffrir d’insomnie et d’autres problèmes de sommeil, de problèmes gastro-intestinaux, d’hypertension artérielle, de maux de tête, d’anxiété, de symptômes du syndrome de stress post-traumatique, de dépression et de douleurs multiples…

Pour prévenir et éviter les sources de stress négatif :

  • Arrêtez d’écouter l’intimidateur. Ignorez les agressions verbales et concentrez-vous sur vos compétences et attributs positifs.
  • Affrontez vos peurs
  • Affirmez vos droits.
  • Documentez-vous sur le comportement de l’intimidateur.
  • Utilisez vos amis, vos collègues et votre famille pour vous soutenir.
  • Développez votre résilience personnelle.

Elle précise que les employé(es) qui travaillent dans des environnements hostiles sont plus susceptibles d’être insatisfaits, de souvent s’absenter, voire de quitter l’entreprise. « La motivation n’y est plus et cela peut également entraver la créativité, réduire la productivité, créer une culture d’entreprise toxique et exposer l’entreprise à des poursuites judiciaires pour ne pas avoir résolu le problème. »

Comment réagir ?

Veediasha Bekaroo explique que le harcèlement au travail peut être sous forme d’agression, d’hostilité, d’isolement social ou de manque de respect multiple, répété et intentionnel. Ces actes se produisent souvent en personne mais aussi par courrier électronique, messagerie, textes et médias sociaux.

Des exemples courants :

  • Saboter ou discréditer intentionnellement les performances d’un collègue.
  • Faire des critiques constantes et injustifiées.
  • Maudire, menacer ou humilier les autres.
  • Répandre des rumeurs sur la (ou les) personne(s).
  • Exclure ou ignorer volontairement un collègue.
  • Suggérer à un collègue de quitter son emploi ou de passer dans un autre service de l’entreprise

Comment prévenir ?

Veediasha Bekaroo conseille de réduire les facteurs de stress et les risques sur le lieu de travail. Selon elle, les rôles et les systèmes de travail mal définis constituent un facteur de risque d’intimidation. « L’employeur doit s’assurer que ses employés comprennent leurs rôles et disposent des compétences et des ressources appropriées pour faire leur travail », conseille-t-elle. Cela aide à réduire les problèmes et les conflits pouvant conduire à l’intimidation.

Autres recommandations

Développer des relations de travail respectueuses en promouvant des styles de leadership positifs, en formant les gestionnaires et les superviseurs à la communication efficace et en engageant le personnel dans la prise de décision.

Encourager les retours sur les performances réguliers et honnêtes, fournis de manière respectueuse.
Fournir à tous les dirigeants une formation leur permettant de reconnaître les signes d’intimidation, d’appliquer avec assurance les politiques anti-intimidation et de comprendre qu’ignorer un comportement d’intimidation ne sera pas toléré.

Offrir à tous les membres du personnel une formation et des informations sur les comportements appropriés et inappropriés sur le lieu de travail et sur ce qu’ils peuvent faire pour prévenir l’intimidation sur le lieu de travail et y faire face, en veillant que tout le monde se sente à l’aise pour dénoncer toute intimidation.

Inclure des informations sur l’intimidation et le harcèlement dans les programmes d’initiation au travail.
Mettre en place des procédures confidentielles de signalement et de réponse en cas d’intimidation, en traitant toutes les questions sérieusement.

« L’intimidation est un problème gérable et malgré leur coût, les employeurs peuvent prendre des mesures pour mettre fin à l’intimidation sur le lieu de travail, ajoute la psychologue. Plutôt que de fermer les yeux, les employeurs devraient adopter ces stratégies pour mettre fin efficacement à l’intimidation en milieu de travail. »

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer