[pro_ad_display_adzone id="1515"]
DiabéteMaladiesSlider

Diabète : faut-il bannir les fruits trop sucrés ?

Difficile quand on souffre de diabète et qu’on aime les fruits de savoir lesquels peuvent être consommés et en quelle quantité. Comment se faire plaisir sans s’inquiéter pour sa santé ? Teenusha Soobrah, diététicienne, fait le point avec nous sur le sujet.

 

Tous les fruits font augmenter la glycémie

Peu importe le fruit que vous allez consommer, il fera plus ou moins augmenter votre glycémie » fait ressortir la diététicienne. En effet, les fruits contiennent du fructose. Il s’agit d’un glucide (sucre) présent naturellement dans les fruits et le miel. Il est donc évident qu’après avoir consommé un fruit, le taux de glycémie augmente, « mais tous n’ont pas la même teneur en fructose », ajoute Teenusha Soobrah. C’est la raison pour laquelle certains se présentent comme une meilleure option.

La diététicienne recommande aux personnes souffrant de diabète ou en conditions de prédiabète de se tourner vers des fruits comme la pomme, l’orange, la poire, la pêche, les raisins, le pamplemousse ou encore les fruits rouges. Attention, toutefois au pamplemousse qui peut avoir des interactions avec certains médicaments, notamment pour le cholestérol. Quant aux fruits rouges, ils sont fortement conseillés, car en plus de leur faible teneur en sucre, ils sont riches en antioxydants. Les antioxydants sont importants pour les diabétiques puisqu’ils préviennent les risques de problèmes cardiaques. Parmi les fruits rouges à privilégier, on trouve les fraises, les cerises, les baies comme les myrtilles. En plus, ces derniers agissent également sur la goutte.

Côté fruits, il faut donc limiter la consommation, car ils ont une forte teneur en sucre, surtout la papaye, la mangue, le litchi, le melon d’eau ou encore la banane bien mûre. Par contre, quand la banane n’est pas complètement mûre, son indice glycémique est plus faible.

« Tous les fruits sans exception peuvent être consommés, à condition de ne pas en aller dans l’excès et savoir bien les proportionner », précise la diététicienne.

Bien proportionner son apport en fruit

« Ce n’est pas parce que vous êtes diabétique qu’il faut éliminer les fruits de votre alimentation. Bien au contraire, les fruits sont essentiels pour l’organisme, car ils lui apportent des nutriments et des vitamines essentielles à son bon fonctionnement », rassure Teenusha Soobrah.

Bien souvent, on ne sait pas combien de fruits ou de portions de fruits l’on peut manger par jour. Pour cela, la diététicienne a une astuce simple : manger deux à trois portions de fruits par jour sachant qu’une portion équivaut à un fruit qui tient dans la paume de la main. Par exemple, une petite pomme, un kiwi, 5 à 6 grains de raisin, 4 litchis, 1 cuillère à soupe de raisins secs ou encore une petite banane d’environ 100 g. Tout est question de dosage, il suffit de prendre sa paume de main comme unité de mesure. Enfin, attention à la façon dont vous consommez vos fruits. En effet, boire un jus, même frais, n’a pas le même impact en termes de glycémie qu’un fruit entier. Un jus de fruit frais pressé, même maison, apportera un taux de glycémie plus élevé que le fruit en lui-même.

L’indice glycémique : une mesure controversée

Tous les aliments ont un indice glycémique de référence. Toutefois, cette dernière ne sert que d’indicatif et ne doit pas être prise comme telle. En effet, la glycémie d’un aliment ou d’un repas dépend en réalité de plusieurs mécanismes. D’autre part, un aliment qui affiche un indice glycémique faible ne veut pas nécessairement dire qu’il est meilleur pour la santé.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer