Anou aprann viv avek diabet
Actu SantéSlider

Des patients souffrant de calculs rénaux dans la tourmente

L’appareil de lithotripsie extracorporelle de l’hôpital SSR est en panne depuis plusieurs mois déjà. Résultat : la liste d’attente des patients qui souffrent de calculs rénaux s’allonge. Une situation qui est décriée.

Plusieurs patients souffrant de calculs rénaux sont dans la tourmente. L’appareil de lithotripsie extracorporelle (servant à éliminer les calculs rénaux) de l’hôpital SSR étant en panne, les patients sont pénalisés. Parallèlement, la liste d’attente s’allonge, déplore un médecin à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo.

« Nous n’avons d’autre choix que de leur donner des calmants en attendant que la situation retourne à la normale », explique ce médecin sous le couvert de l’anonymat. Selon lui, ce problème aurait pu être évité si les autorités avaient fait preuve de prévoyance.

« Le cristal de l’appareil, utilisé pour « écraser » les calculs rénaux par ultrason est défectueux. C’est connu que la pièce a une durée de vie limitée. Pourquoi n’a-t-on pas prévu une pièce de rechange ? » demande-t-il.

Selon le médecin, les calmants ne suffisent pas, car d’autres complications peuvent surgir. « Il a y le risque que les calculs grossissent, engendrant un gonflement des reins. Si rien n’est fait, cela peut provoquer une insuffisance rénale, nécessitant une dialyse à la longue ».

Le Dr Issac Daureeawo, chirurgien urologue du privé, explique que si le patient souffrant de calculs rénaux n’est pas traité. Son état de santé s’aggravera. « Il peut y avoir obstruction et blocage des reins. Ce qui est dangereux. Il peut aussi y avoir du sang lors du passage de l’urine », soutient-il.

En sus d’une infection, le patient peut avoir un abcès ou perdre un de ses reins, selon lui. Et si le patient n’a qu’un seul rein qui fonctionne, cela peut nécessiter des sessions de dialyse par la suite.

Seuls trois des cinq hôpitaux régionaux possèdent un appareil de lithotripsie extracorporelle : SSR (Pamplemousses), Victoria (Candos) et Jawaharlal Nehru (Rose-Belle). En raison de ce problème, les patients des hôpitaux SSS et Dr A. G. Jeetoo sont pénalisés. L’hôpital Nehru dessert les régions sud et est alors que l’hôpital Victoria couvre les Plaines-Wilhems et l’Ouest.


Les cas urgents référés aux autres établissements

Sollicité, le ministère de la Santé a confirmé que l’appareil de l’hôpital SSR est hors service depuis trois mois. « Le fournisseur attend de recevoir la pièce manquante », explique une source proche du dossier. Il assure que les patients nécessitant un traitement urgent sont référés aux deux autres établissements, selon les recommandations des médecins. « Les autres sont placés sur la liste d’attente », dit-il.

1 079 cas de coliques rénales

Selon le Health Statistics Report 2016, 1 079 personnes souffraient, en 2016, de coliques rénales, qui peuvent être une des conséquences des calculs rénaux, selon le Dr Bassoodev Goolaub, médecin généraliste qui exerce dans le privé. On compte 738 hommes et 341 femmes.

Mots clés

Articles Liés

Close