[pro_ad_display_adzone id="1515"]
PornographieSexualitéSlider

La pornographie : bonne ou mauvaise pour le couple ?

Très présente, mais tabou, la pornographie n’est pas vue d’un bon œil par de nombreux couples. Peut-elle aider à booster la libido et surtout à pimenter la vie sexuelle ? Le psychologue Sadasiven Coopoosamy met en avant les bonnes et les mauvaises raisons de visionner ces films coquins.

   Stimule la libido

La pornographie stimule la libido. C’est un fait. Selon une étude publiée dans « The Journal of Sexual Medecine », le visionnage de vidéos pornographiques n’est pas lié aux dysfonctionnements érectiles. De plus, l’étude souligne que ces films peuvent booster la libido des hommes. De ce fait, la pornographie peut aider à surmonter certains troubles liés à un manque d’appétit sexuel. « Il s’agit d’un contexte précis et la pornographie uniquement comme un stimulus. Le couple peut le visionner ensemble pour un rapprochement sexuel tout en utilisant sa créativité pour rendre sa relation sexuelle plus intense », explique le psychologue Sadasiven Coopoosamy. Aussi, les deux partenaires doivent être sur la même longueur d’onde. « Il est important que la femme soit à l’aise avec cette pratique sachant que la pornographie est un sujet tabou. Il faut pouvoir s’asseoir et prendre la décision ensemble sans l’imposer ».

   Casse la routine

La pornographie peut être un moyen de briser la monotonie dans votre chambre à coucher. Toutefois, il faut pouvoir mettre l’emphase sur votre couple et ne pas essayer d’imiter les acteurs. « La pornographie est une solution uniquement pour les couples matures avec une ouverture d’esprit qui peuvent faire la différence entre un film et la réalité. Il s’agit uniquement d’un support pour manifester davantage de désir au sein de son couple et agrémenter les ébats », indique-t-il. De plus, après quelques années et avec les mêmes positions sexuelles, la vie de couple peut facilement sombrer dans la monotonie. La pornographie peut alors aider à casser la routine de temps en temps. Cependant, le choix des films X est important. Les couples doivent opter pour des versions plus « soft » afin de ne pas visionner une pornographie trop agressive.

    Source de conflits

Sujet tabou au sein du couple, certaines femmes peuvent ne pas apprécier cette approche. De plus, si la pornographie est visionnée seule sans son partenaire, elle peut occasionner un malaise au sein du couple. « Regarder de la pornographie frôle l’infidélité pour certains partenaires. Elle peut donc devenir une source de conflits au sein du couple. C’est pour cette raison qu’il est essentiel pour le couple de visionner le film ensemble et surtout de bien en parler avant », ajoute le psychologue. L’idée est de rendre la relation plus excitante, mais le résultat peut être néfaste si l’approche n’est pas bonne. Pour Sadasiven Coopoosamy, l’attitude des hommes est déterminante. « Il faut pouvoir se concentrer sur son couple et faire des efforts pour améliorer ses ébats tout en se focalisant sur le plaisir de sa femme. Il est alors possible de maitriser les conflits », dit-il.

   Créer une dépendance

Attention. La pornographie peut vite créer une dépendance. Une consommation excessive peut nuire à la personne et à ses relations. Il est important de se ressaisir et d’aller vers un thérapeute pour mieux en discuter, car la dépendance à la pornographie est bel et bien réelle. L’impact peut être désastreux sur sa relation de couple et même avec sa famille. « La personne devient dépendante et tend à s’isoler. Le besoin de consommer ces films devient une nécessité et dépasse le cap d’un simple plaisir ». Aussi, la pornographie peut finir par fausser la perception des gens. « La pornographie ne reflète pas une vie sexuelle normale. C’est une exagération et certaines personnes peuvent vite s’y perdre en se faisant des films dans sa tête », conclut-il.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer