Anou aprann viv avek diabet
SeniorSlider

Seniors : prudence au volant

Nous allons tous vieillir et un jour, il faudra se faire à l’idée que nous devrons cesser de conduire. Le processus naturel du vieillissement dégrade parfois la capacité des personnes âgées à conduire en toute sécurité. Malheureusement, avec l’âge, nous ne disposons pas des mêmes facultés et réflexes pour éviter les accidents de la route.

  • Évacuez le stress

La conduite, étant un symbole d’indépendance et d’autonomie, le nombre d’automobilistes seniors ne cesse de croître. Cependant, il est important de s’assurer qu’on dispose des capacités nécessaires pour notre propre sécurité et celles des autres automobilistes.

  • Jouir d’une bonne santé

Avec l’âge, les risques de complications de santé augmentent, comme, par exemple, la vision et l’ouïe qui se dégradent, ainsi que la forme physique. Il est donc important de s’assurer que nous jouissons d’une bonne santé avant de prendre le volant. La conduite peut, hélas, devenir problématique si la personne présente des signes de vieillissement qu’il faut savoir identifier.

  • Ne pas s’aventurer sur des trajets inconnus

De préférence, n’empruntez pas les trajets que vous ne connaissez pas. Les risques sont moins conséquents quand vous faites vos trajets habituels. Au cas contraire, préparez bien votre trajet, utilisez les GPS et ne sortez pas sans prendre votre téléphone pour contacter quelqu’un en cas de problème.

  • Limitez les déplacements

Avec l’âge, il faut aussi songer à limiter vos déplacements et optez pour des sorties en famille. Si vous allez chez des proches, surtout chez vos enfants, restez sur place au lieu de prendre la route pour revenir.

  • Évitez les longs trajets

Les longs trajets sont souvent très durs pour tous les automobilistes, car ils comportent plusieurs risques : sommeil, fatigue ou engourdissement, rendant les risques d’accident plus élevés. S’il vous faut obligatoirement faire de longs trajets, faites-vous accompagner ou n’hésitez pas à faire des pauses à intervalles réguliers.

  • Choisir un véhicule approprié

Les deux-roues sont de plus en plus déconseillés aux personnes âgées. N’hésitez pas à choisir une voiture automatique si vous sentez que cela peut vous aider à cause des commandes qui sont plus aisées. Assurez-vous que le véhicule soit confortable et en bon état et qu’il dispose des mesures de sécurité minimales.

  • Conduire dans des conditions appropriées

Évitez de conduire dans des conditions stressantes, par exemple aux heures de pointe, la nuit ou encore quand les conditions climatiques ne sont pas appropriées, en cas de grosses averses. Évitez l’alcool, si vous savez que vous allez conduire.

D’ailleurs, la loi impose des conditions strictes et vous risquez des peines sévères si vous conduisez en état d’ivresse. Assurez-vous de ne pas être trop fatigués, de ne pas manquer de sommeil et de ne pas être stressés. Ne prenez pas le volant si vous êtes en colère ou si vous ne vous sentez pas bien.

  • Faites-vous accompagner

Se faire accompagner, c’est aussi très agréable. Parfois, c’est monotone de conduire seul et de ne pas avoir un compagnon de route à qui parler. Cette personne peut aussi servir de guide, être votre troisième œil et aussi prendre le relais en cas de nécessité.

  • Rafraîchir ses connaissances

Si vous savez que vous n’avez pas conduit depuis longtemps, il est conseillé de prendre quelques heures de leçons de conduite pour rafraîchir vos connaissances et, ainsi, assurer une bonne maîtrise du véhicule sur la route.

  • Attention aux médicaments

Les médicaments peuvent avoir des effets secondaires sur les automobilistes et les effets peuvent s’avérer dangereux affectant le comportement du conducteur. Ils peuvent, par exemple, causer une somnolence, des étourdissements ou encore des troubles de la vision. Ces effets secondaires se manifestent après la prise de certains médicaments, dont les somnifères, les antidépresseurs, les analgésiques puissants et autres médicaments pour le rhume ou les allergies. Il est donc conseillé de discuter avec votre médecin pour lui demander son avis sur l’effet des médicaments prescrits.

  • Obtenir un avis médical

Si vous souffrez d’une quelconque maladie ou que vous êtes sous traitement, soyez responsables et demandez l’avis de votre médecin. Écoutez ses conseils, surtout s’il vous demande de ne pas conduire pour votre propre sécurité et celle des autres usagers de la route.

Faites une auto-évaluation

C’est un exercice que vous pouvez faire seul ou qui peut se faire par ou/avec un membre de la famille. Faire une auto-évaluation, vous permettra d’être sûr que vous êtes en état de conduire. Voici quelques questions que vous pouvez vous poser : Êtes-vous désorienté lorsque vous conduisez ?

Avez-vous des difficultés à actionner les pédales de frein, d’embrayage ou d’accélération ? Arrivez-vous à entendre tout signal sonore ? Êtes-vous nerveux quand vous conduisez ? Avez-vous des problèmes de vue ? Êtes-vous sous traitement ? Avez-vous des pertes de mémoire ? Autant de questions que vous devez répondre avec sincérité pour pouvoir évaluer vos capacités correctement.

Mots clés

Articles Liés

Close