Le bonheurPsychoSlider

Journée mondiale du rire : Rire pour être heureux et en bonne santé

La Journée mondiale du rire, observée aujourd’hui, lundi 6 mai est l’occasion de vanter les vertus du yoga du rire. Pour savoir quels en sont les bienfaits, Maurice d’Arifat, 89 ans explique la théorie du rire sur un DVD intitulé « Rions ensemble pour changer le monde ». Il nous propose quelques bonnes raisons de rire quotidiennement.

Momo
Maurice d’Arifat, le guru du rire.

• Pour déstresser

Surmener avec notre mode de vie actuel, le corps n’arrête pas de produire deux hormones liées au stress : le cortisol et l’adrénaline. Toutefois, en pratiquant le yoga du rire, on arrive à stimuler la productions de deux autres hormones pour contrecarrer le stress. Il s’agit du sérotonine et l’endorphine. « Il suffit de rire pendant 45 minutes pour contrer le stress », explique Maurice d’Arifat, plus connu comme Momo. Son DVD « Rions ensemble pour changer le monde », lancé en janvier parle des différentes techniques du rire. En riant, le corps change d’attitude et nous rend plus heureux.

• Pour mieux respirer

« Le rire est excellent pour la respiration », estime Momo tout en soulignant que les Mauriciens ne respirent pas comme il faut. « On ne prend pas le temps de bien inspirer et d’expirer profondément. En faisant le yoga du rire, notre case thoracique s’ouvre davantage et le diaphragme fonctionne mieux. Ainsi, on améliore notre respiration de 40 à 45 % en riant », précise le guru du rire.

• Pour limiter les maladies

« Certaines études ont démontré l’efficacité du rire. On peut prévenir des maladies », fait ressortir Maurice d’Arifat. Le fait de rire peut, selon lui, diminuer le taux de l’immunoglobuline. « Il s’agit des globules de défense de l’organisme. Le rire peut aider ainsi à baisser le taux de sucre dans le sang également. Il est donc recommandé aux diabétiques de rire aussi souvent que possible pour mieux gérer la maladie », ajoute-t-il. De plus, une fois ce système de défense renforcé par le rire, il peut prévenir plusieurs autres maladies.

• Pour positive

Du matin au soir, on est exposé aux nouvelles tristes. « A la télévision, sur les journaux et maintenant sur nos téléphones portables, on regarde et lit des nouvelles tristes sur des vols, viols et autres catastrophes naturelles à travers le monde. Sans le savoir, le cerveau emmagasine ces mauvaises nouvelles. Elles refont surface sous forme de maladie. Parmi les maladies de la civilisation, on retrouve le cancer, le diabète et les problèmes cardiovasculaires », estime Maurice d’Arifat. A travers le yoga du rire, il est possible de relativiser et de limiter l’impact sur l’organisme en créant de la joie. L’idéal est de pratiquer le yoga du rire au réveil. Comment le faire ? « Juste après le réveil, on lève les deux bras vers le ciel et on rit. Cette simple action peut embellir notre journée. On est moins maussade et le rire efface tout état d’âme négatif », indique Momo.

Club du rire chez les seniors

Vous pouvez rire chez vous tous les matins au réveil pour être de meilleur humeur ou alors il est possible de créer un groupe avec quelques amis ou voisins pour rire ensemble. « Le rire est contagieux et surtout, le rire procure une joie qui se partage. En faisant une thérapie du rire en groupe, on multiplie les bienfaits », conseille Momo. Les seniors peuvent créent des clubs du rire au sein de leurs associations et profiter ainsi des avantages de cette thérapie accompagnée des exercices simples du yoga.

Le rire : un exercice naturel chez l’humain

« Le rire ne s’apprend pas ». Pour Momo, il suffit de voir un nourrisson rire pour réaliser qu’il s’agit d’un exercice naturel chez l’humain. Un enfant rit en moyenne 400 fois par jour alors qu’un adule rit qu’une vingtaine de fois au quotidien. Pourquoi ? « Parce qu’on est inhibé. On ne vit pas assez l’instant présent », estime-t-il tout en indiquant qu’un senior passe environ 80 % de sa vie à ruminer ses problèmes au lieu de trouver des solutions.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer