DiabéteMaladiesSlider

[Ramadan et diabète] Dr Beebeejaun : « On n’est jamais assez fort. Il faut toujours faire des vérifications »

La doctoresse Mehjabeen Beebeejaun , diabétologue et endocrinologue, est intervenue sur Radio Plus, à l’occasion de l’émission Allô Docteur consacrée au diabète pendant le ramadan.

Le diabétique doit se préparer durant six à huit semaines avant le début du jeûne

Actuellement, les Mauriciens de foi musulmane font le ramadan, d’où la question à la doctoresse Mehjabeen Beebeejaun : « Est-ce qu’une personne diabétique peut-elle jeûner ? ». Voici sa réponse : « Oui, un diabétique peut jeûner, à condition d’être suivi par un médecin et de suivre les conseils de ce dernier. Il faut aussi prendre davantage de précautions et celles-ci doivent durer avant, pendant et après le ramadan. Le diabétique doit se préparer durant six à huit semaines avant le début du jeûne, car autrement, les risques et les complications liés au jeûne sont grands. C’est pourquoi le support est primordial pour l’adaptation et l’éducation du diabétique. Au cas où le docteur estime qu’il faut arrêter le jeûne, le patient doit suivre les consignes, autrement, il pourrait sombrer dans le coma. »

« Jeûner durant le ramadan, même en étant diabétique, ne semble pas poser problème aux Mauriciens, car, très peu de personnes me consultent à ce sujet », déclare la diabétologue.

Quelles sont les précautions à prendre ?

• Durant le ramadan, mais pas que, il ne faut pas négliger ses médicaments ainsi que la prise d’insuline.
• L’avis du médecin reste primordial, car si le taux de diabète augmente, cela entrainera la déshydratation
• L’exercice physique, même de manière modérée, est nécessaire, surtout en cette période de confinement sanitaire. Il y a beaucoup de vidéos disponibles en ce sens et la diabétologue conseille aux patients de les regarder.

La Dr Beebeejaun fait ressortir que la baisse du taux de diabète est une chose commune. « Des nutriments sans sucre, qui contiennent de bons gras, attardent l’absorption du glucose. Ce qu’on mange tient plus longtemps », explique la doctoresse. Celle tire la sonnette d’alarme : le sirop est catastrophique pour la personne diabétique. Idem pour l’alouda très prisé à la fin du jeûne journalier. Elle déconseille aussi les fritures qui ne sont pas naturelles pour le système nutritif. « On pourrait les consommer de temps en temps et de préférence, les accompagner avec un repas équilibré », soutient-elle.

Elle déconseille la farine blanche. « C’est toxique ! » déclare-t-elle. Idem pour le pain blanc qu’elle qualifie de « catastrophique » pour les diabétiques.

« On a des milliers de personnes obèses à Maurice »

La doctoresse Mehjabeen Beebeejaun rappelle qu’un quart de la population mauricienne (plus de 1,2 million d’habitants) est diabétique. De surcroit, le diabète touche de plus en plus les jeunes. Pourquoi ? « Je suis d’avis qu’il s’agit d’une prédisposition génétique et que cela dépend aussi de notre mode de vie. On a des milliers de personnes obèses à Maurice. Nous ne faisons pas assez d’exercices physiques. Certaines personnes disent ne pas pouvoir faire d’exercices ayant trop de douleurs. Pourtant, il faut faire des efforts pour s’adapter à toutes formes d’exercices, car le développement des muscles est important. Comme je l’ai dit, regardez les petites vidéos qui sont diffusées sur le Web », indique la doctoresse. Il y a des exercices simples à faire, comme monter et descendre les escaliers et le vélo.

Diabète de Type 1

Une personne qui a le diabète de Type 1 peut-elle jeûner sans risque ? « Elle peut jeûner à condition de faire une bonne planification, de discuter avec son médecin et de déterminer le type d’insuline à être utilisé », répond la doctoresse. Toutefois, elle concède qu’observer le jeûne est plus compliqué pour les patients de diabète de Type 1, vu les risques que cela comporte.

Que prendre au lever ?

« Au lever, il est bon de prendre des aliments qui ne contiennent pas beaucoup de sucre. Ensuite, prenez le temps de manger et de bien astiquer, favorisant ainsi une meilleure digestion. La qualité et la manière de manger sont aussi importantes, ainsi que la quantité », explique la doctoresse.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page