MaladiesMaladies SaisonnièresSlider

La grippe peut être fatale

Le vaccin est le moyen le plus efficace et sûr de se protéger contre la grippe et ses éventuelles complications. C’est ce qu’a fait comprendre le Dr Fazil Khodabocus, Senior Community Physician au ministère de la Santé. Il était l’invité de Caroline dans l’émission Allô docteur de Radio Plus.

Maurice étant un pays tropical, le virus de la grippe circule tout au long de l’année. Avec le climat frais et sec, le virus se propage plus facilement. D’où l’importance de se faire vacciner avant l’arrivée de l’hiver. Le vaccin permet de se protéger efficacement contre les virus de la grippe AH1N1, AH3N2 et B qui circulent à Maurice.

Selon Dr Fazil Khodabocus, des périodes de pic ont été observées en février et il y aura une augmentation des cas d’infection aiguë des voies respiratoire et de grippe durant la période hivernale. Lors de la semaine du 15 au 21 avril, 3 228 d’infections aiguës des voies respiratoires, y compris la grippe, ont été enregistrées dans les cinq hôpitaux régionaux et ceux de Mahébourg et Souillac. La grippe est une infection virale aiguë des voies respiratoires causée par le virus de la grippe.

C’est un problème de santé publique grave qui peut engendrer des complications et provoquer des décès parmi la population à haut risque, a fait ressortir le médecin. « On ne peut banaliser cette maladie, il ne faut pas pratiquer l’automédication mais consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes (fièvre, écoulement du nez, courbatures, toux sèche, maux de gorge) afin d’avoir les traitements appropriés. Des vomissements et diarrhée peuvent aussi être observés chez les enfants. La plupart des patients atteints de la grippe peuvent guérir au bout d’une semaine, mais d’autres peuvent avoir des complications. »

Rester chez soi pour ne pas contaminer les autres

Outre la grippe, il y a aussi d’autres virus qui peuvent donner des symptômes proches de ceux de la grippe : Rhino virus, para-influenza, Adeno virus. La grippe est une maladie virale mais peut engendrer une surinfection bactérienne comme la bronchite, le sinusite et l’otite, surtout chez les enfants. La plus grave est la pneumonie. Les antibiotiques ne sont pas automatiques en cas de grippe, a précisé le Dr Khodabocus et ils ne sont prescrits qu’en cas de surinfection bactérienne. Il a ajouté que la grippe est une maladie hautement contagieuse qui se transmet à travers les gouttelettes qui circulent dans l’air.

C’est pour cela qu’elle peut se propager rapidement dans les espaces confinés. Il est aussi possible d’attraper la grippe en touchant une surface contaminée. Ainsi, il est recommandé aux personnes malades de rester à la maison pour ne pas infecter leur entourage. C’est important d’utiliser un mouchoir en papier pour se couvrir la bouche et le nez quand on tousse et quand on éternue et de le jeter dans une poubelle fermée. Ensuite, il faut bien se laver les mains avec de l’eau et du savon. Les personnes atteintes de la grippe doivent éviter les lieux publics pour ne pas contaminer les autres et boire suffisamment de liquide pour ne pas être déshydratées. Le repos est essentiel pour un rétablissement rapide.

Outre la vaccination, diverses précautions peuvent être prises pour éviter d’être malade, dont une alimentation saine et équilibrée et une activité physique régulière afin de booster le système immunitaire. De même, c’est essentiel de dormir suffisamment, soit entre sept et huit heures pour les adultes. Le stress est à éviter. La maison et les lieux de travail doivent être propres et suffisamment aérés et dépourvus de poussières, a aussi conseillé le médecin.

La grippe en quelques chiffres

3 228. C’est le nombre d’infections des voies respiratoires et de grippe observé au cours de la semaine du 15 au 21 avril. Le nombre était de 3 494 la semaine précédente. Même si le nombre était en baisse, il est attendu que les chiffres grimpent à nouveau avec l’approche de l’hiver.

1 316 échantillons de gorge ont été prélevés depuis le début de l’année jusqu’au début d’avril. Cela a permis de recenser 236 cas de grippe de AH1N1, 95 cas de AH3N2 et 3 de virus B. Parmi ces cas, il y a eu des décès.
Il est à noter que le virus de la grippe AH1N1 est considéré comme les autres virus de la grippe par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il n’est pas plus virulent mais peut causer des complications chez les personnes à haut risque et être fatal.

36 082 vaccins contre la grippe ont été faits au mardi 23 avril. 77 300 personnes ont été vaccinées en 2018 dans les hôpitaux et autres centres de santé du ministère de la Santé. Ce chiffre ne prend pas en considération ceux qui ont été vaccinés lors de la campagne du ministère de la Sécurité sociale.

Les personnes à haut risque

Le virus de la grippe change chaque année. C’est pour cela qu’il est important de renouveler le vaccin. Il est disponible au grand public à partir de l’âge de six mois. Cependant, la campagne de vaccination cible particulièrement les personnes à haut risque, soit les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes, les personnes âgées, celles qui souffrent de maladies chroniques (diabète, maladies cardiovasculaires, cancer, insuffisance rénale, HIV) car leur système immunitaire est plus faible.

La vaccination peut se faire dans les cinq hôpitaux régionaux de l’île : SSRN (Pamplemousses), Dr A. G. Jeetoo (Port-Louis), Victoria (Candos), Flacq (Centre de Flacq) et Jawaharlal-Nehru (Rose-Belle) de 9 à 15 heures du lundi au vendredi et de 9 à 11 heures le samedi. Dans les centres de santé, le vaccin est disponible selon un calendrier établi.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer