MaladiesMédicines préventivesSlider

Dépistage précoce : L’importance des analyses médicales

Des analyses médicales régulières sont vitales pour faire le point sur notre santé. C’est ce que recommandent le Dr Yasheel Auckhojee, médecin généraliste dans le privé, et Naseem Ameerrudden, Senior Medical Lab Technologist au laboratoire Metropolis.

« Les analyses médicales sont importantes car elles peuvent déterminer si quelqu’un est malade et de quoi il
souffre. » C’est ce qu’a expliqué, lors de l’émission Xplik ou cas santé de Radio Plus, le Dr Yasheel Auckhojee, médecin généraliste qui exerce dans le privé. Les analyses médicales régulières sont importantes, a-t-il dit, car elles apportent de nombreuses informations au médecin traitant.

« Quand le patient est sur un traitement médicamenteux, il est possible de déterminer s’il marche ou pas et comment les choses évoluent », a-t-il indiqué. Selon lui, ce sont ces analyses médicales qui aident à établir un bon diagnostic en plus d’indiquer au médecin s’il peut autoriser le départ d’un patient admis à l’hôpital.

Les types d’analyses médicales sont multiples et chacune peut donner de multitudes de renseignements, a précisé Naseem Ameerrudden, Senior Medical Lab Technologist, Metropolis. « Il y a différents types d’échantillons qu’on peut prendre pour des analyses : sang, selles, urine, sperme ou tout autre fluide biologique du corps humain pour guider les médecins dans leur diagnostic. »

Selon elle, le laboratoire qu’elle représente peut effectuer jusqu’à 4 500 analyses mais les principales demeurent le diabète, le cholestérol et le Complete Blood Count (CBC).

« Il y a des patients qui demandent des tests génétiques pour savoir s’ils sont prédisposés à avoir telle ou telle maladie. »

Il est possible de faire des analyses médicales à n’importe quel âge dans le cadre de la médecine préventive, ont souligné le Dr Auckhojee et Naseem Ameerrudden. « Nous remarquons qu’à Maurice, les gens sont de plus en plus malades et des analyses médicales dès le plus jeune âge, comme le dépistage néonatal, peuvent aider à déterminer les traitements les plus appropriés à donner à un nourrisson par exemple », a expliqué Naseem Ameerrudden.

Selon le Dr Auckhojee, des analyses sont effectuées lorsqu’il y a des facteurs de risque dans la famille, comme le diabète chez les parents d’un enfant ou s’il y a des signes d’obésité. « Nous recommandons aux parents de faire ces analyses et certaines études les préconisent même vers deux ans. D’autres indiquent que c’est plutôt à l’âge de 12 et de 17 ans pour un autre dépistage. »

Et d’ajouter que des bilans de santé peuvent se faire à partir de cet âge pour des dépistages précoces des maladies. « À Maurice, près de 40 % de la population ont un taux de cholestérol assez élevé. Le cholestérol ne donne aucun symptôme et c’est pour cela qu’il est important de faire des analyses régulièrement afin de bien le contrôler et prévenir d’autres complications de santé. » S’il n’y a pas de problème de santé, les analyses peuvent être renouvelées chaque trois ans ou chaque année.

Des tueurs silencieux

Selon Naseem Ameerrudden, les analyses pour un bilan de santé sanguin peuvent se faire chaque année pour un constat médical. C’est ce qu’on appelle la médecine préventive. « Cela peut être des analyses sanguines ou d’urine qui sont un bon indicateur pour savoir si les reins fonctionnent bien, alors que les selles peuvent déterminer s’il y a un cancer des intestins. » Chaque analyse a son importance dans le cadre du dépistage précoce de n’importe quelle maladie.

Selon les deux intervenants, il est possible d’aller faire des analyses médicales de son propre chef. Il est cependant recommandé de soumettre les résultats à un médecin afin qu’il puisse mieux interpréter les données. Dans d’autres circonstances, ce sont les médecins qui conseillent des analyses aux patients. « Des fois, quand on attend trop longtemps il est peut-être trop tard pour intervenir. Nous recommandons ainsi à la population d’accorder une attention particulière à leur santé et à celle de leurs enfants », a souligné le Dr Auckhojee.

Selon lui, le cholestérol et l’hypertension artérielle sont des tueurs silencieux. S’ils sont présents à un jeune âge, ils ne présenteront peut-être pas de symptômes jusqu’à ce que surviennent des complications de santé.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!