Grossesse/BébéSliderSoins de bébé

Période festive : les précautions à prendre pour éviter les incidents

Le temps des fêtes rime très souvent avec accidents domestiques. Pour aider les enfants à passer ce cap, faites preuve d’une grande vigilance. Les conseils suivants peuvent être appliqués, explique Navin Mahadoo, responsable de la gestion des catastrophes et de la réduction des risques à la Croix Rouge Maurice.

Les brûlures sont fréquentes chez les enfants durant cette période, comme l’indique Navin Mahadoo de la Mauritius Red Cross.

Navin Mahadoo

« Les enfants font partie de la catégorie des personnes les plus vulnérables concernant les accidents domestiques. Un incident est vite arrivé, les parents doivent avoir un œil attentif sur leurs enfants. Ils ne sont pas à l’abri, peu importe leur âge ».

Une brûlure est vite arrivée à cette époque. Les va-et-vient fréquents en cuisine augmentent les chances de brûlures chez les enfants. En cas de brûlure, peu importe le degré de gravité, il est recommandé de placer la personne brûlée tout de suite sous l’eau courante.

« Si la brûlure dépasse la superficie de la pomme de la main, cela nécessite une aide médicale. Je conseille aussi d’enlever immédiatement chaînes, montres et vêtements afin d’éviter qu’ils collent à la peau », conseille Navin Mahadoo.

Il recommande aussi de ne jamais casser les ampoules d’eau causées par les brûlures. Le barbecue est aussi une autre cause de brûlures chez les enfants durant cette époque : « Gardez-les éloignés du feu et placez le barbecue loin des enfants. Il faut aussi les prévenir du danger. Leur enseigner les règles de base pour leur sécurité ne prend pas beaucoup de temps et ne requiert pas une grande expertise »

Le Dr Samoo explique qu’il est difficile de surveiller constamment un enfant. « Souvent, les parents sous-estiment la curiosité de leurs enfants. On peut leur dire de ne pas faire quelque chose, mais c’est cela même qui va les intéresser », a-t-il expliqué.

De plus, dans la découverte et l’exploration du monde qui les entoure, les enfants ont tendance à imiter les parents, d’où l’importance de bien surveiller leurs gestes. Les pétards et les feux d’artifice sont également des dangers pour vos petits. Voilà pourquoi il est fortement recommandé de ne pas les laisser manipuler seuls les pétards, mais sous la supervision d’un parent.

Qui dit fêtes de fin d’année, dit camping ou encore soirées au bord de la piscine. Redoublez de vigilance, particulièrement en soirée, et gardez toujours un œil sur vos enfants afin d’éviter tout risque de noyade.

« En cas de noyade, la première chose à faire aussitôt que l’enfant est hors de l’eau est de s’assurer qu’il respire. Si ce n’est pas le cas, donnez-lui de la ventilation en faisant du bouche-à-bouche. Si cela ne marche toujours pas, faites un massage cardiaque. Ces gestes de premiers secours peuvent être faits par n’importe qui et peuvent sauver une vie».

La sécurité est le mot-clé durant cette période, en conséquence faites aussi attention aux intoxications alimentaires. Si votre enfant souffre d’allergies, assurez-vous d’informer votre hôte afin d’éviter tout désagrément. De plus, avec la hausse de la température, évitez de donner des boissons gazeuses aux enfants et privilégiez l’eau.

Nul n’est à l’abri d’une électrocution. En cas de décharge électrique, il est conseillé de couper d’abord le disjoncteur central et d’appeler les secours. Le massage cardiaque peut s’avérer utile dans certains cas. Le pratiquer en attendant l’arrivée des secours peut faciliter la réanimation de l’enfant.

Si votre petit a fait une chute d’une certaine hauteur, il est conseillé de ne pas le remuer, car cela pourrait aggraver ses blessures, surtout en cas de fracture. Il est possible de placer le blessé en position latérale de sécurité en attendant l’arrivée des secours.

Halte aux étouffements !

En cette période estivale, les fruits de saison sont de sortie. Il vous faut redoubler de vigilance lorsque vous donnez des fruits contenant des pépins à vos petits, notamment les letchis et les longanes. Les risques d’étouffement sont élevés chez les petits.

« Il est de la responsabilité des parents d’enlever le noyau des fruits avant de donner aux petits, car ils n’ont pas les mêmes réflexes que des adultes» souligne Navin Mahadoo. Que faire en cas d’étouffement? Les premiers symptômes sont des difficultés à respirer et la toux. L’enfant mettra sa main autour de sa gorge puis deviendra rougeâtre, ses lèvres deviendront mauves par la suite.

Le premier réflexe est de leur faire tousser, sinon donner de fortes claques entre les omoplates au moins cinq fois. La deuxième solution est d’appliquer la méthode Heimlich sur l’enfant, c’est-à-dire des compressions abdominales. Le Dr Siven Samoo, directeur du Service d’aide médicale urgente (SAMU), a souligné qu’un enfant peut, par exemple, avaler un objet ou une friandise susceptible de provoquer une asphyxie.

« Cette situation peut être mortelle pour l’enfant si les proches autour de lui ne savent pas comment faire pour évacuer le corps étranger». D’où l’importance d’avoir une formation de base aux premiers secours et d’éduquer les enfants sur les dangers potentiels qui les guettent dans la maison, un lieu où normalement chacun devrait se sentir en sécurité.

Assurez-vous qu’ils dorment

Le sommeil de vos petits est précieux. Aussitôt qu’ils commencent à faire leur nuit, développez les bons réflexes chez votre enfant. Vers 4 – 5 ans, un enfant peut rester assez longtemps éveillé et se coucher au moment où il en ressent l’envie.

Pour un plus jeune, soyez vigilant aux signes de fatigue qu’il ne manquera pas de montrer : il bâille, se frotte les yeux, se montre irritable. Le moment est alors venu de lui proposer de dormir. Si vous recevez, pendant les fêtes, prévoyez un moment de calme avec votre enfant avant les festivités, dans l’après-midi par exemple.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer