FitnessFormeSlider

Mauritius Sports Council : des consultants pour la prescription des exercices physiques

Une formation de conseiller en orientation vers l’exercice (Exercise Referral Consultant), dispensée par Emily Newton, co-responsable de la formation et de l’éducation au Centre de recherche sur le bien-être avancé et maître de conférences en activité physique, sport et santé à l’Université de Sheffield Hallam (Royaume-Uni), a débuté ce vendredi 5 août au Complexe sportif national de Côte d’Or.

Cette initiative conjointe du Mauritius Sports Council (MSC) et du ministère de la Santé et du Bien-être se tient dans le cadre du programme d’orientation vers l’exercice, lancé le mercredi 29 juin 2022 à la Mediclinic de L’Escalier. L’objectif de la formation est de délivrer des apprentissages sur la manière d’intégrer l’activité physique et l’exercice comme prescription de traitement non médicamenteux aux maladies non transmissibles (MNT), au cancer, aux patients hémodialysés, ainsi qu’aux personnes amputées. Elle cherche également à établir des liens utiles pour l’expansion future de ce projet dans les secteurs public et privé, et à renforcer la connexion entre ces deux secteurs.

Au cours de sa visite, qui durera jusqu’au 9 août 2022, Emily Newton organisera un atelier de renforcement des capacités, au cours duquel une quinzaine de nouveaux conseillers en matière d’exercices seront formés au programme d’orientation vers l’exercice, à son extension à d’autres régions de l’île et à l’extension du programme d’orientation vers l’exercice aux patients atteints de cancer et aux patients sous hémodialyse.

Dans son message, le ministre de la santé et du bien-être, le Dr Kailesh Kumar Singh Jagutpal, a souligné la prévalence des maladies non transmissibles, notamment le diabète de type 2, l’hypertension et l’obésité, ainsi que l’inactivité physique, le tabagisme et la consommation d’alcool au sein de la population. Il a affirmé que son ministère menait en permanence plusieurs campagnes de sensibilisation et de prévention pour protéger la population contre ces maladies.

Le ministre a déclaré que, conformément à la stratégie du gouvernement visant à encourager chaque Mauricien à pratiquer une activité physique, le MSC, Active Mauritius, en collaboration avec les ministères de la Santé et des Sports, a travaillé avec les Exercise Referral Schemes sur une base pilote.

“Les Exercise Referral Schemes”, a-t-il affirmé, “constituent un point clé dans la gestion médicale des maladies. Un médecin prescrivant des activités physiques au lieu de médicaments réduira non seulement la charge des institutions de santé, mais permettra également aux individus d’adopter un mode de vie sain”, a observé le ministre.

Quant au représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Maurice, le Dr Indrajit Hazarika, il a rappelé que l’activité physique avait des effets positifs importants sur la santé, le corps et l’esprit, et contribuait à la gestion et à la prévention des maladies non transmissibles ainsi qu’à une croissance saine.

Il a indiqué que les personnes qui n’étaient pas suffisamment actives physiquement avaient un risque de décès accru de 20 à 30 %, et a observé que si le niveau d’activités physiques était amélioré, 5 millions de décès pourraient être évités chaque année.

Le représentant de l’OMS a également évoqué le Nouveau plan d’action mondial de l’OMS pour l’activité physique 2018-2030, lancé en 2018, dont l’objectif est d’augmenter l’activité physique dans le monde. “Il vise également à encourager l’ensemble de la communauté à adopter un système d’intervention impliquant toutes les parties prenantes aux niveaux régional, local, international et mondial afin de fournir des environnements sûrs et soutenus et davantage de possibilités d’aider les gens à accroître leur activité physique”, a-t-il ajouté.

Également présente à l’occasion, la présidente du MSC, Sarah Rawat Currimjee, a souligné que ce programme s’inscrivait dans le cadre de la stratégie “Active Mauritius” et était conforme à la vision nationale du gouvernement de promouvoir l’activité physique au sein de la population. Elle a appelé chacun à se faire l’avocat de cette cause et à contribuer à transmettre l’importance de l’activité physique pour maintenir un mode de vie sain et comme une opportunité d’accroître les interactions sociales dans la communauté.

Elle a également souligné le soutien du ministère de la Santé et du Bien-être dans cet effort et a rappelé que la jeune population était également sensibilisée à ce sujet par le biais du système scolaire.

Pour sa part, Emily Newton a souligné l’importance du développement de la forme cardiovasculaire pour protéger la santé. Elle a souligné qu’il n’était pas facile d’aider les gens à être physiquement actifs, compte tenu de la façon dont le monde change et dont la technologie évolue. “Il est encore plus difficile, a-t-elle dit, d’amener les personnes souffrant d’une affection de longue durée à pratiquer des activités physiques.”

Elle a également souligné que les programmes d’orientation vers l’exercice physique étaient sur le point de contribuer à réduire la pression artérielle, à améliorer l’indice de masse corporelle et à améliorer la qualité de vie.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Back to top button
Click to listen highlighted text!