Bien-ÊtreSliderYoga

Yoga : outil antistress pour les étudiants en période d’examen

Si vous êtes étudiant, la pratique du yoga peut réduire votre stress avant les examens. Découvrez les avantages physiques et mentaux du yoga avec les recommandations de Kanika Ramtohul, coach yoga et fitness à l’Ultimate Fitness Solution.

Kanika Ramtohul

Bien plus qu’un sport, qui combine à la fois exercice physique et spirituel, le yoga est une pratique qui mène au bien-être physique et mental. En pratiquant le yoga, on arrive à rééquilibrer sa vie de plusieurs façons, selon Kanika Ramtohul, coach yoga et fitness à l’Ultimate Fitness Solution. Actuellement, avec les examens du School Certificate et du Higher School Certificate, les étudiants sont exposés à un stress additionnel et pour Kanika Ramtohul, le yoga peut non seulement les aider à se sentir bien, mais aussi à mieux se préparer pour les épreuves.

Mais à partir de quel âge peut-on commencer à pratiquer du yoga. « Dès l’âge de 5 ans ou dépendant de la réceptivité de l’enfant. Cependant, si on n’a jamais fait le yoga a un jeune âge, on peut toujours commencer à le faire à un âge avancé. Tout est une question de discipline et de pratique », explique la coach. Ainsi, la pratique du yoga chez les plus petits, les adolescents et les adultes aiderait à stimuler la concentration et aussi à mieux gérer les émotions.

« On constate une nette amélioration chez les personnes qui ont des troubles de l’attention ainsi que chez ceux qui ont des troubles du sommeil dès les premières sessions », fait-elle remarquer. De plus, le yoga contribue au développement personnel de l’étudiant, car selon les recherches, il peut améliorer le pouvoir de concentration, la mémoire, l’estime de soi, les performances scolaires et le comportement en classe et peut même réduire l’anxiété et le stress selon elle. Cependant, une pratique régulière est recommandée.

Quand faire le yoga ?

L’idéal est de pratiquer le yoga à la même heure à chaque fois pour développer le côté rituel et la discipline. « Ainsi, le meilleur moment serait tôt le matin avec pour but de bien démarrer la journée et de maintenir une certaine stabilité tout au long de celle-ci », indique-t-elle. Par exemple, si on a l’habitude de se réveiller à 6h00 du matin, on peut essayer de trouver au moins 15 à 20 minutes pour les exercices physiques et pour pratiquer une à deux postures ainsi que la respiration (pranayama) et la méditation. « Si on trouve que c’est trop long, on se réveille 15 minutes plus tôt », conseille-t-elle.

Cependant, vu le train de vie qui devient de plus en plus stressant, il n’est pas évident de trouver du temps le matin. Dans ce cas, il n’y a rien qui vous empêche d’en trouver dans l’après-midi pour la pratiquer. « Il est aussi possible de faire une partie des exercices le matin, l’air est pur et l’ambiance est bien plus calme. L’après-midi, c’est mieux de le réserver aux postures et à la relaxation », soutient-elle. Cependant, il faut bien comprendre que c’est important de rester fidèle à cette discipline, car le yoga est une activité qui nous aide à prendre conscience de nos capacités et de nos qualités innées. D’une part, c’est une prise de conscience qui mène à une harmonie que seule la personne qui la pratique peut décrire. Donc, la rigueur et la discipline sont les maîtres mots si on veut évoluer avec le yoga.

L’importance de prendre du recul

Avec la situation pandémique, il y a un stress additionnel sur les jeunes qui prennent part aux examens. « Il faut ‘go with the flow’ comme on le dirait. Alors, durant cette période, il faut garder le calme au maximum. L’idéal serait de réviser au courant de la journée et prendre du recul dès que l’on se sent fatigué ou stressé. Pour cela, l’idéal est prendre de l’air, respirer, faire des étirements une salutation au soleil (flow), marcher pieds nus, c’est-à-dire le grounding. Il s’agit d’une pratique qui aide à recentrer ses énergies », explique Kanika Ramtohul. Celle-ci conseille d’éviter de regarder les informations qui augmenteraient le niveau de stress. Autre conseil : éviter aussi de passer trop de temps sur le portable et l’ordinateur. Au niveau de l’alimentation, manger sainement, boire suffisamment d’eau et dormir au moins huit heures sont autant de facteurs qui aideraient l’étudiant à être en forme, physiquement, mais surtout mentalement.

Entre deux sessions de révision, le yoga permet de faire baisser le stress et les différentes postures contribuent à la détente, comme, notamment la salutation au soleil. Pour conclure, la coach de yoga indique qu’en période d’examens, les parents ont un rôle crucial à jouer. Ils doivent aider de mieux leurs enfants et s’ils font du yoga avec ces derniers, c’est une excellente motivation.

Les meilleures postures antistress et leurs bienfaits

De nos jours le stress est omniprésent et affecte les personnes de tous âges, allant des plus petits aux seniors. À travers les postures, les techniques de respiration et le yoga Nidra ainsi que la méditation, on arrive à trouver un équilibre dans notre quotidien selon Kanika Ramtohul, coach yoga et fitness. Voici quelques postures dites asanas qui aident à rapidement calmer le stress.

La pose de l’enfant (Balasana)

Le Balâsana (Bala = enfant, et Âsana = posture) est idéal pour étirer les muscles, restaurer l’équilibre du corps et se recentrer. Elle est idéale pour calmer le cerveau et aider à soulager le stress et la fatigue. C’est un « repli sur soi-même ». Cette posture étire doucement les hanches, les cuisses et les chevilles. Dans cette position, le regard est tourné vers le cœur, ce qui invite à rentrer en soi afin d’observer quelles sont les sensations et les émotions qui émergent. C’est une position dite d’introspection.

La posture du diamant (Vajrasana)

Il s’agit de l’une des postures de méditation les plus importantes, mais il se peut que vous ayez quelques problèmes à l’effectuer, car les genoux sont très fléchis et les articulations de pieds sont très serrées. La posture du diamant comporte de nombreux avantages, notamment elle élimine les troubles de la circulation des jambes et particulièrement des pieds. Elle aide aussi à réduire l’arthrite de la cheville et du genou, la goutte ainsi que les douleurs musculaires. De plus, elle prévient les douleurs après les repas.

La pose du chien (Adho Mukha Shvanasana)

Cette posture de yoga offre tous les avantages d’une asana inversée de la colonne vertébrale, sans avoir à passer complètement à l’envers, ce qui est excellent pour toute personne qui souffre du cou ou des épaules. Elle est couramment pratiquée et c’est l’une des postures traditionnelles de la salutation au soleil. Puisque vous êtes en position inverse, les bras, les jambes et le ventre travaillent. Les abdominaux se resserrent pour que vous puissiez rester dans la position du V inversé. Les fessiers sont sollicités et vos bras (qui retiennent votre poids) se musclent également. Cet exercice a également un effet positif sur les insomnies et les douleurs dans le bas du dos, entre autres.

La posture du chameau (Ustrasana) 

La posture du chameau, Ustrasana en sanskrit, est une posture d’étirement qui a de nombreux bienfaits. Elle étire les muscles abdominaux, stimule les organes digestifs ou encore tonifie et assouplit la nuque, la colonne vertébrale ainsi que la zone abdos-fessiers-hanches.

La respiration et la méditation

Les postures sont très bénéfiques, mais la pratique du yoga ne serait pas complète sans les exercices de respiration et la méditation. Les techniques de respirations telles que l’alternate breathing, aussi connu comme « Anulom Vilom », donnent beaucoup de clarté au niveau mental et aussi le « kapal bhati » qui aide à donner un boost au cerveau.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page