Allo DocteurSlider

[Allô Docteur] Attention aux repas copieux pendant les fêtes !

Manger doit rester un plaisir. Surveiller son alimentation et manger sain durant les fêtes ne devraient pas être une contrainte. Il ne s’agit pas non plus de se culpabiliser si on a consommé des aliments qu’on aime. Il faut tout simplement faire le bon choix. C’est l’avis de Yovanee Veerapen, la diététicienne et consultante en nutrition.

Les repas de fête sont souvent sucrés, salés ou gras. Cependant, ce n’est pas une raison pour les éviter ou s’en priver. « Il est possible de se faire plaisir même en période de fêtes. Manger, c’est un plaisir. Il ne faut pas se stresser si on doit participer à des activités sociales avec déjeuner, dîner en famille ». C’est ce qu’a affirmé Yovanee Veerapen, diététicienne et consultante en nutrition. Elle était l’invitée de Caroline et Jean-Marie lors de l’émission Allô docteur sur les ondes de Radio Plus. Il ne faut surtout pas se priver lors des repas de fête, mais faire attention et éviter les abus, a-t-elle souligné.

Yovanee Veerapen, diététicienne et consultante en nutrition.
Yovanee Veerapen, diététicienne et consultante en nutrition.

Selon la diététicienne, manger équilibré n’est pas une contrainte. Il est possible de varier ses aliments en gardant ses habitudes quotidiennes, c’est-à-dire avoir un mode de vie sain et manger équilibré tout au long de l’année. C’est une des conditions sine qua non pour pouvoir se faire plaisir, même en période de fêtes. Elle estime que ce n’est pas au moment des fêtes qu’on va revoir ses habitudes alimentaires ou qu’on va penser à faire attention à ce qu’on consomme sous prétexte de ne pas prendre des kilos. Elle maintient qu’il faut savoir varier ses aliments en y incluant beaucoup de fruits et de légumes.

« C’est cela qui va nous permettre de mieux contrôler la quantité des aliments super sucrés, salés et gras que nous n’allons pas manquer de rencontrer lors de ces repas de fête. » La diététicienne a aussi rappelé qu’il faut consommer suffisamment d’eau tout au long de la journée. Outre de nous permettre de nous hydrater, cela va agir comme un coupe-faim et diminuer la quantité que nous allons consommer. Alors que le grignotage est considéré comme mauvais pour certains, grignoter intelligemment entre les repas peut être un atout pour d’autres, a-t-elle fait ressortir. Cela va aider à contrôler la quantité d’aliments qu’on va consommer. Cependant, elle précise que « grignoter ce n’est pas manger n’importe quoi, mais de consommer des fruits, du yaourt nature sans sucre, de mélanger avec des graines de tournesol, des noix (amandes, cashews) par exemple », a souligné Yovanee Veerapen.

Les crudités en salades doivent également être présentes lors des repas de fête, a précisé la diététicienne. « Cela ajoute un peu plus de saveur aux repas qui sont en plus égayés avec les différentes couleurs de divers légumes tels laitue, carotte, radis, concombre, etc. Tout cela pour accompagner les sources de protéines (poulet, poisson) et les féculents (riz, pâtes, pommes de terre) qui sont à consommer avec modération. On peut tout manger mais de façon pondérée », rappelle la diététicienne.

Trop manger peut avoir des conséquences pour l’organisme, rappelle Yovanee Veerapen.
« Les aliments gras, sucrés, salés vont poser des problèmes sur le système digestif et le métabolisme et entraîner des ballonnements. C’est important de contrôler la quantité, non pas pour ne pas grossir, mais pour avoir une bonne digestion, au cas contraire le métabolisme sera débalancé »,a-t-elle dit. Cependant, elle précise que ceux qui souffrent du diabète ou de l’hypertension, du cholestérol ou des maladies cardiovasculaires doivent être plus vigilants, car ils sont plus à risque d’avoir d’autres complications.

La diététicienne rappelle qu’il est tout aussi important de bien mastiquer ses aliments avant de les avaler. Si on mange trop vite, on aura tendance à manger en grande quantité et au niveau de la digestion cela peut causer des problèmes. Le système digestif est très bien organisé. Quand on prend ses repas, il ne faut pas se précipiter, mais prendre le temps de bien mastiquer et apprécier ce qu’on mange. Cela va faciliter la digestion, l’absorption des aliments et le transit intestinal.

Pour prévenir une indigestion, elle déconseille les aliments trop gras, trop sucrés et trop salés qui compliqueront la digestion. Mais, quand on a une bonne habitude alimentaire et qu’on consomme des repas équilibrés, quand on n’a pas un mode de vie sédentaire et qu’on met l’emphase sur la qualité des aliments que nous consommons, il n’y a pas de soucis à se faire.

Pour éviter les troubles de digestion, il ne faut pas manger à des heures tardives, fait ressortir la diététicienne. Si, pendant les repas de fête, le dîner est à une heure tardive mieux vaux de manger léger. Selon l’invitée de l’émission Allô docteur, si on consomme en trop grandes quantités tard dans la nuit, la digestion ne sera pas faite convenablement. Résultat : on sera ballonné pendant un ou deux jours.

Manger sans se culpabiliser

Afin de ne pas avoir la tentation de consommer en trop grande quantité lors des repas des fêtes, il faut commencer à ne pas sauter les repas. Il faut manger comme d’habitude avec un bon petit-déjeuner, un déjeuner équilibré et des grignotages malins, c’est-à-dire composés de fruits et de noix. Le soir lors du dîner, il ne faut pas essayer de rattraper ce qu’on n’a pas consommé pendant la journée. Pour éviter de trop manger au cours d’un dîner, on peut manger un fruit avant d’y aller ou prendre un yaourt ou des noix.

Il ne faut pas mettre de côté les aliments qu’on aime et se priver parce qu’ils sont trop caloriques. Il faut simplement les consommer avec modération et espacer les fréquences. Il est important de manger tout en se faisant plaisir et ne pas se culpabiliser. La période des fêtes ne doit pas cependant être une excuse pour ne pas pratiquer une activité physique. Pour garder la forme, il est conseillé de faire 30 à 60 minutes d’exercices par jour.

Aliments des trois groupes

Un repas équilibré équivaut à un repas de qualité avec des quantités appropriées. Tout est dans la proportion, selon la diététicienne. Les aliments sont divisés en trois groupes : ceux qui nous donnent de l’énergie (céréales, pain, riz, pâtes, pommes de terre, patate douce), protéines (poulet, poisson, viande, œufs et tous les produits laitiers, grains secs, soya, teokon, noix), vitamines & minéraux (fruits et légumes). Un repas équilibré c’est un aliment de chaque groupe. La moitié de l’assiette doit être composée des aliments qui donnent des vitamines et minéraux, un quart avec les sources de protéines et un quart des sources d’énergie.

Boissons caloriques et non-caloriques

Pour ceux qui consomment de l’alcool, il est recommandé de boire de l’eau après chaque verre d’alcool consommé. Cela va aider à diminuer la quantité d’alcool. Attendre que le verre soit vide avant den ’ajouter. Il y a trois macro-aliments qui contribuent aux calories : protéine, lipides (gras), féculents, mais aussi l’alcool. Un gramme d’alcool équivaut à 7 calories.

Petit-déjeuner équilibré

Le petit-déjeuner doit être équilibré selon les goûts. Le pain brun et le thé sans sucre sont à privilégier, surtout pour les diabétiques. Il est possible de consommer des Oats, céréales riches en fibres et éviter des céréales raffinées et avec sucre rapide. C’est une mauvaise conception de croire qu’il faut éviter certains fruits quand on est diabétique. Il est possible de manger tous les fruits, mais en les variant et en surveillant la quantité. Éviter les jus de fruits, car cela contient du sucre rapide qui va vite être absorbé par l’organisme.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page