[pro_ad_display_adzone id="1515"]
Allo DocteurSlider

Abus de médicaments : Attention danger !

L’abus des médicaments peut s’avérer très dangereux pour la santé. C’est ce qu’ont expliqué le Dr Bassoodev Goolaub et le pharmacien Avinash Dabydoyal, lors de l’émission Allô docteur de Radio Plus.

Il est important de respecter la dose thérapeutique d’un médicament. Ne pas le faire peut être dangereux, ont expliqué le Dr Bassoodev Goolaub, médecin généraliste qui exerce dans le privé, et Avinash Dabydoyal, vice-président de la Pharmaceutical Association of Mauritius. Ils étaient les invités de Caroline et Jean-Marie, lors de l’émission Allô docteur de Radio Plus.

 

abus de médicaments attention dangers
le Dr Bassoodev Goolaub et le pharmacien Avinash Dabydoyal, lors de l’émission Allô docteur de Radio Plus

D’emblée, les deux invités ont souligné que l’automédication, qui est assez répandue à Maurice, est une mauvaise pratique. Il s’agit là de prendre des médicaments sans avoir au préalable consulté un professionnel de la santé : médecin ou pharmacien. « Il est important de consulter un professionnel de la santé avant de prendre des médicaments, même si c’est pour un mal de tête ou des troubles de digestion », a expliqué le pharmacien. Cela, même si ces produits sont disponibles sans prescription médicale. Il a soutenu que les pharmaciens sont suffisamment formés pour donner des conseils aux patients et leur indiquer comment prendre les médicaments afin de prévenir ou de minimiser les effets secondaires. Les Pharmacy Technicians communément appelé Dispenser sont aussi formés et peuvent donner des avis sous la supervision du pharmacien.

Le Dr Goolaub est d’avis que l’automédication est bien répandue à Maurice. Il met lui aussi en garde contre cette pratique. « C’est assez dangereux, surtout pour ceux qui ne sont pas assez avisés sur le sujet de la santé. Mais même si on est assez informé, il n’est pas conseillé de prendre certains médicaments sans un avis médical au préalable », a-t-il précisé. C’est risqué également de prendre des médicaments sans consulter un médecin parce que le patient peut ne pas savoir exactement de quoi il souffre.

Il a aussi expliqué qu’il ne faut pas partager ses médicaments, même si un proche semble avoir les mêmes symptômes que celui pour lequel un produit a été prescrit. Cela peut créer des réactions allergiques, surtout quand on ne connaît pas la dose des médicaments à prendre. Dans certaines situations, la date d’expiration peut être dépassée et les conditions de stockage aléatoires. Ce qui peut provoquer un empoisonnement, particulièrement chez les personnes âgées et les enfants, a fait ressortir le médecin.

Selon le Dr Goolaub, c’est par manque de temps pour aller consulter un médecin que certains pratiquent l’automédication. Il plaide pour une campagne d’éducation à l’intention de la population afin d’enrayer ce phénomène. Un médicament peut s’avérer dangereux quand on le prend sans consulter un professionnel de la santé, a ajouté le vice-président de PAM.

Outre l’automédication, les deux invités ont aussi évoqué le problème de la mauvaise utilisation des antibiotiques. La dose prescrite n’est souvent pas respectée et le traitement est arrêté avant terme. Certains en prennent trop, même quand ce n’est pas nécessaire. Ce qui entraîne alors une résistance aux antibiotiques chez le patient, ce qui fait qu’il faut chercher une dose plus forte par la suite ou trouver un autre médicament afin de continuer son traitement. Il en est de même pour les autres médicaments, dont on ne respecte pas la dose thérapeutique. « En cas de prise insuffisante, le produit n’agit pas et c’est là qu’on va dire que le médicament n’est pas efficace », a soutenu le médecin. Les antibiotiques sont à prendre en dernier recours et ne peuvent être pris pour combattre une fièvre, sauf si elle persiste car elle peut être causée par une infection bactérienne, a ajouté le pharmacien. Ne pas prendre convenablement les antibiotiques peut également engendrer des effets secondaires comme des allergies qui peuvent s’avérer dangereuses pour le patient. « Il peut avoir des palpitations ou encore des nausées, une hausse ou une baisse de la tension artérielle », a expliqué le Dr Goolaub.

Médecin v/s pharmacien

Un médecin est un expert de la condition médicale et il est habilité à faire un diagnostic pour prescrire les médicaments appropriés aux patients. Le pharmacien est lui expert en médicaments et connaît les effets de chaque médicament, mais il n’est pas habilité à faire des diagnostics. Il peut cependant évaluer l’état de santé d’un patient, comme pour un mal de tête, par exemple.

Les pharmaciens sont suffisamment qualifiés pour reconnaître les signes et symptômes de conditions de santé nécessitant une consultation médicale, a affirmé Avinash Dabydoyal. Cependant, un pharmacien ne peut donner certains médicaments sans prescription médicale.

Concernant les ‘dispensers’, ils sont formés par les pharmaciens et exercent sous leur supervision. La Pharmaceutical Association of Mauritius travaille sur des mesures afin que les clients puissent distinguer le pharmacien du ‘dispenser’ et va veiller à ce que le nom du pharmacien soit clairement visible pour que le patient qui le désire puisse le solliciter en cas de besoin.

La conservation des médicaments

Les médicaments doivent être conservés dans une boîte hermétique, à température ambiante et à l’abri du soleil et de l’humidité. Certains médicaments comme l’insuline et certains suppositoires doivent être placés dans une boîte au réfrigérateur et non au congélateur. Cela afin que la qualité du produit ne soit pas altérée.
La date de péremption doit être surveillée. Tout médicament expiré doit être retourné à la pharmacie pour être détruit. Un médicament qui n’a pas été bien conservé est altéré et ne produit pas les effets escomptés, car ses composants sont volatiles à l’air libre.

Il n’est pas conseillé de jeter les médicaments à la poubelle ou dans les toilettes.

Comment prendre les médicaments

Les médicaments ont une demi-vie. Il est ainsi important de respecter la dose thérapeutique pour une meilleure efficacité. L’intervalle entre chaque prise doit être respecté également.

Si un médicament doit être pris trois fois par jour, il faut un intervalle de 8 heures ; si c’est quatre fois par jour, cela doit être chaque six heures ; si c’est deux fois par jour, c’est chaque 12 heures.

Pour ceux qui ont un estomac sensible, il faut en parler à son médecin. Généralement, le médicament se prend après le repas dans ce genre de situation.

En cas de la prise de plusieurs médicaments, il faut suivre les conseils d’un professionnel de la santé pour savoir à quel moment les prendre afin d’éviter les interactions ou les minimiser.
En cas de problème lors de la prise d’un médicament, il est important d’en parler à son médecin.

Gare à l’abus du Paracétamol

Le Paracétamol n’est pas un médicament inoffensif. À 4g par jour c’est déjà un produit nocif pour le foie, a expliqué le Dr Goolaub. S’il y a une accumulation du médicament dans le corps, cela peut engendrer divers problèmes de santé. Le Paracétamol doit être consommé selon la dose thérapeutique recommandée et la période prescrite. Il ne faut pas dépasser le nombre de jours recommandé ou le prendre éternellement. Cela peut occasionner un empoissonnement.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer