Les troublesSexualitéSlider

Troubles de l’érection : et si c’était votre mode de vie ?

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à des déficiences sexuelles chez les hommes. Les principaux ennemis : la sédentarité, une mauvaise alimentation et la cigarette. En améliorant graduellement son mode de vie, il est possible de surmonter le trouble de l’érection et de retrouver une vie sexuelle épanouie.

Le Journal of Sexual Medecine s’est penché sur une étude danoise concernant les différentes causes des troubles de l’érection chez les hommes. Mis à part le stress, plusieurs facteurs liés à une mauvaise hygiène de vie seraient au banc des accusés. Les chercheurs ont interrogé plus de 5 500 hommes et femmes adultes, et ont découvert que plus les habitudes sont mauvaises, plus élevées sont les risques de ne pas être capable de faire l’amour. Les risques sont de plus de 78 % chez les hommes et de 91 % chez les femmes.

Parmi les hommes qui avaient eu des partenaires sexuels, ceux dotés du plus grand tour de taille avaient un risque de dysfonctionnements sexuels accru de 71 %. Les consommateurs de drogues dures voyaient ce risque accru de 800 %. Côté femmes, celles qui fumaient du cannabis multipliaient par trois la possibilité de ne pas avoir d’orgasme pendant le rapport sexuel.

« Par bonheur, nos résultats pourront être utilisés pour conseiller les patients avec une mauvaise hygiène de vie », explique le chercheur Morten Frisch, du Statens Serum Institut au Danemark dans un communiqué publié suite à l’étude menée. « Le fait de connaître les conséquences néfastes d’un mauvais style de vie sur la santé sexuelle pourrait aider les gens à arrêter de fumer, à consommer moins d’alcool, à faire plus de sport et à perdre du poids. »

Une autre étude publiée dans la même revue a aussi démontré que certains traitements de l’alopécie, comme Propecia (finastéride) et Avodart (dutastéride) pouvaient entraîner des troubles sexuels chez l’homme. D’autres recherches ont aussi relié impuissance et cigarette, avançant que plus on fume, plus on risque de ne pas avoir d’érection.

Apprendre à dédramatiser

Près de sept femmes sur dix (68 %) confrontées à des troubles de l’érection affirment que ce n’est pas un problème et que le rapport sexuel se passera mieux la prochaine fois, selon une étude réalisée par l’Ifop. Par contre, ce constat n’est pas du tout partagé par les hommes, qui ne sont que 51 % à dédramatiser, contre 36 % qui se déclarent frustrés et 8 % qui se sentent gênés ou honteux.

Les troubles de l’érection peuvent également devenir un sujet tabou entre deux partenaires. Pourtant, la majorité des personnes interrogées semblent avoir besoin de communiquer avec leur moitié. Ainsi, 62 % des femmes affirment vouloir en parler avec leur conjoint, contre 55 % des hommes. Il est donc important pour les hommes d’apprendre à dédramatiser et à s’ouvrir plus à leur partenaire pour en parler. La communication permet ainsi de mieux situer les causes et ainsi d’avoir un traitement approprié selon le problème.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer