Les troublesSexualitéSlider

Performance sexuelle : qu’est-ce qui explique les angoisses au lit ?

La peur de ne pas être à la hauteur peut être une véritable source de frustration pour certaines personnes. Ces angoisses peuvent affecter la libido autant chez les femmes que les hommes et peuvent avoir des impacts négatifs sur la santé.

Bien plus commune qu’on ne le pense, l’angoisse sexuelle affecte de nombreuses personnes. Cette peur est souvent paralysante, ce qui peut gâcher un moment en amoureux. C’est ce que fait comprendre le psychologue Sadasiven Coopoosamy en parlant des différentes angoisses sexuelles. Cette anxiété peut affecter la personne psychologiquement, mais aussi physiquement. « Chaque personne gère le stress différemment. L’anxiété peut alors être une source de problème au lit pour ceux qui se prennent la tête », explique-t-il.

Pour certains, la peur de ne pas bander vient avant l’amour. « Avant même de passer à l’acte, l’angoisse peut saisir la personne. Et, cela peut créer un blocage et peut gâcher le moment présent », explique-t-il. Ensuite, les angoisses liées à la performance viennent tout juste après. « Cela touche essentiellement les hommes, ceux qui développent la crainte de ne pas satisfaire leur partenaire ou de ne pas pouvoir lui procurer un orgasme », indique le psychologue.

L’éjaculation précoce

Il se peut toutefois que l’angoisse de la performance touche aussi les femmes. « Et, là, la peur sera axée sur la féminité. La femme a peur de ne pas être assez sexy et féminine pendant l’acte sexuel », ajoute-t-il tout en précisant que ce problème se retrouve souvent chez la femme qui ne s’assume pas suffisamment ou qui est mal dans son corps. « C’est aussi pour cette raison que certaines femmes préfèrent faire l’amour dans le noir. Elles ont du mal à accepter que leur partenaire la voie nue. Cette incapacité à se montrer tel que l’on est peut provoquer plusieurs formes d’angoisses », fait-il comprendre.

L’éjaculation précoce peut être une autre source d’angoisse pour certains hommes. « En fait, les peurs s’accumulent et le blocage survient. Une fois qu’on passe à l’acte, il y a la frustration d’un rapport trop court qui favoriserait cette angoisse », dit-il. Il s’agit là d’un dysfonctionnement sexuel masculin le plus commun, ce qui inquiète un grand nombre d’hommes, fait comprendre notre interlocuteur. Finalement, l’autre angoisse sexuelle concerne la taille du pénis. « Les hommes ont la mauvaise habitude de vouloir se comparer aux autres. Et, la peur d’avoir un pénis trop petit fait qu’ils sont gênés », conclut le psychologue.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer