SeniorSlider

Activités physiques : un sport régulier aide à doper les capacités cérébrales

Pratiquer un exercice physique aérobique trois fois par semaine pendant seulement six mois pourrait suffire à améliorer les capacités cérébrales des adultes souffrant de troubles cognitifs. C’est ce qu’ont démontré des chercheurs du Duke University Medical Center. Ces derniers se sont intéressés à 160 participants âgés en moyenne de 65 ans.

Les participants enregistraient des facteurs de risques de maladies cardiaques comme une tension élevée et des troubles cognitifs (des difficultés pour se concentrer, prendre des décisions ou se souvenir de certaines choses, mais ces personnes n’étaient pas atteintes de démence). Tous les participants se définissaient par ailleurs comme sédentaires en début d’étude.

Afin d’examiner les effets de l’exercice et de l’alimentation, les participants ont été assignés de manière aléatoire à quatre groupes différents : le premier dédié aux exercices aérobiques seuls, le deuxième à un régime visant à lutter contre l’hypertension, un troisième alliant le régime et les exercices, et un dernier groupe qui recevait uniquement des appels téléphoniques éducatifs sur ces sujets une fois par semaine.

Les personnes qui devaient suivre le programme sportif devaient faire des exercices pendant 45 minutes trois fois par semaine. Chaque séance comprenait 10 minutes d’échauffements et 35 minutes d’exercices aérobiques tels que la marche, le jogging, le cyclisme ou le vélo d’appartement.

Les personnes qui suivaient le régime spécifique mis en place pour les personnes souffrant d’hypertension devaient consommer peu de sodium, mais beaucoup de fruits et de légumes riches en fibres, des haricots, des noix, des produits laitiers allégés en graisse et de la viande maigre.

Les résultats, parus dans Neurology, ont montré qu’après six mois d’exercice, l’augmentation d’activité physique semblait améliorer les fonctions exécutives (capacité à réguler son comportement, à faire attention, à s’organiser et à atteindre ses buts) en comparaison avec les personnes qui n’avaient pas suivi le programme sportif. De plus, les scores des tests cognitifs des participants s’amélioraient considérablement, leur faisant gagner près de neuf années d’âge cérébral.

« Les résultats sont encourageants, car en seulement six mois, en ajoutant de l’exercice régulier à leur vie, les personnes qui avaient des troubles cognitifs sans démence pouvaient améliorer leurs capacités de prévoir et de mener à bien certaines tâches cognitives », a noté l’auteur de l’étude James Blumenthal.

Toutefois, il estime que de plus amples recherches sont nécessaires avec des échantillons plus conséquents de personnes, sur des périodes plus longues afin d’examiner si les améliorations des capacités cognitives se poursuivent et si ces améliorations pourraient être atteintes grâce à une approche comprenant des styles de vie multiples comme l’exercice et l’alimentation.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page