Bien dans sa peauPsychoSlider

Bien-être & Psychologie : Comment faire le deuil d’un proche pendant le confinement ?

Depuis la semaine dernière, Défi Santé avec la collaboration de la psychologue Fatimah Ghanty vous propose une nouvelle rubrique : Bien-être & Psychologie. Un aspect différent de cette thématique vous sera proposé tous les lundis. Restez connecter !

Fatimah Ghanty
Fatimah Ghanty, psychologue.

Cette semaine, on aborde un sujet d’actualité : comment faire le deuil d’un proche pendant le confinement sachant que les enterrements sont limités à un nombre restreint de personne. Voici les explications de la psychologue :

« La mort est un événement inattendu et imprévisible. Il est donc normal que les gens ressentent des émotions douloureuses telles que la tristesse, la colère, le choc, la déception et le désespoir après la mort d’un être cher. Avec ce confinement, faire le deuil d’un être cher peut être encore plus difficile car les gens ne sont pas autorisés à assister aux funérailles », explique Fatimah Ghanty.

De ce fait, les gens peuvent être dans le déni, surtout s’ils n’ont pas vu leurs proches avant leur décès. Les gens peuvent créer une fausse réalité pour faire face à la situation et ne pas accepter la mort comme une réalité. Par exemple, beaucoup de personnes peuvent parler de leurs proches en s’adressant à eux au présent (par opposition au passé) comme s’ils étaient encore en vie. « Le déni est un mécanisme d’adaptation malsain qui permet aux gens de ne pas affronter la douleur émotionnelle qu’ils ressentent intérieurement. Cependant, le déni aggrave la douleur car il ne permet pas de faire le deuil correctement », précise la psychologue.

Une façon de faire le deuil de la mort d’un être cher est l’acceptation selon elle. L’acceptation consiste à s’autoriser à ressentir toutes les émotions douloureuses (être triste et pleurer, tenir un journal pour laisser sortir ces émotions douloureuses et exprimer sa colère de manière saine, par exemple par des exercices de respiration lente). « Plus on réprime longtemps ses émotions douloureuses, plus il est difficile de surmonter le deuil. Lorsqu’une personne ressent toute une gamme d’émotions douloureuses, il est important qu’elle se rappelle qu’elle ne se sentira pas toujours ainsi. En effet, les gens peuvent ressentir un sentiment de soulagement une fois qu’ils ont laissé sortir ces émotions douloureuses au lieu de les réprimer », ajoute-t-elle.

Une autre façon de faire son deuil est de commémorer la personne décédée sous un jour favorable. Bien que les gens ne puissent pas changer ce qui s’est passé (parce que ce n’est pas à leur portée), ils peuvent se souvenir de la personne de manière positive et de tous les bons moments qu’ils ont passés avec elle. De cette façon, les gens peuvent garder vivant le souvenir de la personne décédée. « Penser positivement à la mort d’une personne peut également procurer un sentiment de soulagement (par exemple, si une personne est décédée des suites d’une maladie mortelle ou de la Covid-19 et savoir qu’elle ne souffre plus). Il est facile de se concentrer uniquement sur le négatif lorsque nous sommes en deuil, en raison de la douleur émotionnelle que nous ressentons, mais le fait de déplacer notre attention du négatif vers le positif peut donner un sentiment de paix », fait-elle comprendre.

Enfin, il est important de ne pas s’isoler. La tristesse et le chagrin peuvent pousser une personne à s’isoler pour tenter de se sentir mieux. Cependant, l’isolement peut accroître les symptômes dépressifs. Au lieu de cela, il est important pour les personnes de s’entourer d’autres personnes afin qu’elles puissent continuer à se sentir aimées et soutenues pendant cette phase difficile.

Un dernier rappel est de réaliser qu’il n’y a pas de moyen facile de naviguer à travers la douleur émotionnelle associée au deuil. Cela prend du temps, et les gens doivent se donner du temps. « Le deuil peut être long et douloureux. C’est en prenant soin de leur santé physique et de leur santé mentale que les gens pourront traverser ce processus douloureux », conclut-elle.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page