AlimentsNutritionSlider

Le lait permet-il de réduire son risque de diabète ?

De nouvelles recherches internationales parues dans la revue PLOS Medicine ont montré qu’une plus forte consommation de certains produits laitiers pourrait permettre de réduire le risque de développer un diabète de type 2.

Des scientifiques de l’Université anglaise de Cambridge et de la Friedman School of Nutrition Science and Policy américaine ont pris en compte 63.682 sujets adultes émanant de 16 études différentes afin de savoir s’il y avait un lien entre les biomarqueurs de la graisse laitière et le risque de développer le diabète sucré, de type 2.

Alors que de nombreuses études précédentes ont eu recours à des questionnaires (pouvant être sujets à des inexactitudes) pour évaluer l’alimentation des sujets, les biomarqueurs sont des molécules présentes dans le corps qui peuvent être mesurées de façon précise afin d’indiquer l’alimentation de chacun.

Après une période de suivi d’environ neuf années, les résultats ont montré que de plus fortes concentrations de biomarqueurs de graisses laitières étaient associées à un risque moindre de développer un diabète de type 2.

Les chercheurs ont aussi noté que les personnes qui figuraient parmi les 5% de personnes qui affichaient la plus forte concentration de marqueurs de graisse laitière enregistraient un risque abaissé de 30% de développer un diabète de type 2 en comparaison avec les personnes qui enregistraient les concentrations les plus faibles des mêmes marqueurs.

Ce risque était par ailleurs indépendant d’autres facteurs de risques majeurs comme l’âge, le genre, le groupe ethnique, le statut socio-économique, l’activité physique et l’obésité.

La consommation régulière de produits laitiers figure parmi les recommandations nutritionnelles de la plupart des pays car ils renferment de nombreux nutriments. Des recherches précédentes avaient déjà établi un lien entre produits laitiers, notamment le yaourt et le fromage, et un risque moindre de diabète de type 2. Cependant ces résultats précédents étaient parfois contradictoires.

“Nos résultats fournissent les preuves globales les plus complètes à ce jour concernant les biomarqueurs de graisse laitière et leur relation à un recul du risque de diabète de type 2”, a expliqué l’auteur, le Dr. Fumiaki Imamura. “Nous sommes conscients du fait que nos travaux sur les biomarqueurs ont leurs limites et que de plus amples recherches sont nécessaires sur les mécanismes sous-jacents…”

Parmi ces limites, on note par exemple le fait que les résultats ne permettent pas de faire de distinction entre différents types de produits laitiers alors qu’ils pourraient avoir des effets différents. L’équipe de chercheurs recommande aussi d’autres recherches sur des populations diverses avec différents types de produits laitiers.

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer