MaladiesMaladies respiratoiresSlider

Protégez vos petits de la bronchiolite

Vos petits sont vulnérables et davantage exposés aux maladies virales que les adultes. La bronchiolite fait partie des maladies contagieuses les plus communes chez l’enfant. Le pédiatre, Dr Deven Dowlut, la décortique.

La bronchiolite est une infection virale qui touche les bronchioles, soit les petites bronches des nourrissons. « Elle se complique lorsqu’elle dure plus d’une semaine et elle peut devenir bactérienne », explique Dr Deven Dowlut. La bronchiolite est due à un virus, dont le plus souvent le Virus Respiratoire Syncytial. Elle se transmet à partir des sécrétions du nez et de la gorge disséminée par les toux et les éternuements des enfants malades mais aussi par le contact avec un objet souillé (jouet, tétine, peluche…) par le virus.

Bien qu’elle soit bénigne, les premiers symptômes qui apparaissant chez les nourrissons ne doivent pas être pris à la légère. « Le premier symptôme, c’est une toux sèche qui peut s’accompagner de glaire et devenir grasse, une respiration rapide et sifflante et un écoulement nasal ». La toux peut se prolonger pendant deux à trois semaines. Les bronches sont encombrées et votre nourrisson fera de la température et aura de la peine à avaler son lait.

À l’annonce des premiers symptômes, il est recommandé de consulter au plus vite un médecin. Plus tôt votre bébé sera pris en charge, plus il aura de chances d’être soigné à la maison. « Ce sont généralement les bébés prématurés, entre trois et six mois, qui sont les plus vulnérables, car leur système immunitaire est plus fragile », souligne notre interlocuteur.

Le tabagisme passif peut, aussi, être une des causes de la bronchiolite. « La présence d’un fumeur à domicile en période épidémique peut contribuer à cette maladie. Cette corrélation est renforcée, lorsque le fumeur est la mère de l’enfant. »

La bronchiolite sévère

Dans la plupart des cas, la bronchiolite se guérit entre cinq à dix jours, mais si ce n’est pas le cas, elle peut se transformer en bronchiolite sévère. Elle touche surtout les prématurés, ceux qui ont des problèmes cardiaques ou pulmonaires ou asthmatiques ou dont le système respiratoire présente des faiblesses.

En cas de complications, un examen est préconisé, afin de savoir si l’hospitalisation est nécessaire. Cette dernière permettra de mieux surveiller la respiration de votre bébé. Parfois les complications liées à la bronchiolite peuvent mener à l’intubation ou la ventilation artificielle du nourrisson.

« Cette maladie peut-être traitée à travers une réhydratation, la température doit être contrôlée et la toux traitée. Selon la gravité, on utilise, aussi, un nébuliseur, des vaporisateurs, des antibiotiques et des corticoïdes qui diminueront l’inflammation des bronches », indique Dr Deven Dowlut.

Des précautions contre la contamination :

  • Un environnement sain sans tabac et une pièce aérée.
  • Une alimentation saine et équilibrée.
  • Hydratez votre bébé avec de l’eau plusieurs fois par jour.
  • Nettoyez son nez avec de l’eau saline avant les repas ou du sérum physiologique.
  • Gardez sa tête surélevée en cas de difficulté à respirer.
  • Lavez-vous les mains avec du savon avant et après les soins.
  • Évitez de l’emmener dans des endroits où il est exposé aux personnes atteintes de maladies infectieuses.
Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer