crampesMaladies

Maladies veineuses : crampes, jambes lourdes – Tout savoir avec le Dr Yasheel Aukhojee

Difficile de diagnostiquer une maladie veineuse. Elle se présente sous plusieurs formes : jambes lourdes, crampes, varices. Selon Dr Yasheel Aukhojee, directeur de Médecin à domicile, les conditions de la vie contemporaine y sont pour beaucoup.

L’alimentation déséquilibrée et appauvrie en éléments vitaux, les surcharges pondérales de plus en plus fréquentes, l’exposition à la chaleur sont autant de facteurs qui favorisent les troubles circulatoires.

Yasheel Aukhojee« Il y a des premiers signes dits fonctionnels qu’il faut surveiller, puis des signes physiques comme le fait de piétiner, de comprimer ses jambes dans des bottes. Avec tout ce que l’on fait subir à nos gambettes, nos veines ont parfois tendance à se dilater. Résultats : une sensation de jambes lourdes, quand il ne s’agit pas d’œdèmes ou encore de varices plus ou moins saillantes. Avant d’en arriver là, il faut aller chez le médecin. La liste peut être longue. Elle reflète toute la complexité du diagnostic. On distingue classiquement deux catégories de signes dits fonctionnels d’une part et physiques d’autre part », explique le Dr Yasheel Aukhojee.

Les premiers signes : invisibles mais tenaces

Les signes fonctionnels apparaissent les premiers. Ils se caractérisent par des douleurs localisées, des sensations de jambes lourdes, de crampes ou encore des engourdissements.

Les lourdeurs au niveau des jambes ou des mollets : ces sensations particulières de pesanteur dans les jambes sont plus importantes en fin de journée, en cas de fortes chaleurs, en position debout ou assise prolongée, en période prémenstruelle ou lorsque le mollet est comprimé dans des vêtements\chaussures trop serrés.

Les phlébologies : ce sont des douleurs spécifiques d’un trajet veineux. Elles peuvent se traduire par des élancements au niveau du trajet des veines. Le circuit de la petite veine saphène, par exemple, commence à l’intérieur de la cuisse, passe à l’arrière de la jambe et se termine à l’extérieur de la cheville.

Les crampes des membres inférieurs : elles se caractérisent par une contraction durable et anormale d’un muscle de la jambe, traduisant un mauvais drainage du sang appauvri en oxygène. Elles peuvent survenir en position debout ou allongée.

Les impatiences : ce sont des sensations d’engourdissement définies comme une envie impérieuse de bouger les jambes lors de stations immobiles prolongées, obligeant à se lever.

Les signes visibles : douloureux et inesthétiques

Des gonflements localisés : les œdèmes, et des dilatations rouges sous forme de lignes sinueuses : les varices. En temps normal, le liquide interstitiel, entre le sang et les tissus, est éliminé dans la circulation. Quand celle-ci est mauvaise, le liquide s’infiltre et provoque une augmentation de volume de la zone.

L’œdème apparaît en général en fin de journée et disparaît après une nuit de sommeil. Associé à la sensation de jambes lourdes, l’œdème peut être accentué en cas d’insuffisance lymphatique. Le système lymphatique agit en synergie avec le système veineux pour assurer un drainage correct. Il est sollicité en cas d’insuffisance veineuse.

Les télangiectasies et varices : les télangiectasies sont des dilatations permanentes de petits vaisseaux, capillaires ou veinules. Elles dessinent de petites lignes rouges ou violettes inesthétiques sous la peau. Les varices, elles, sont des veines superficielles dont le calibre a augmenté.

En fait, lorsque les valvules d’une veine profonde sont altérées, le sang a tendance à refluer vers les veines superficielles, plus fines. Sous la pression, elles se dilatent et forment des varices superficielles dites « essentielles ».

C’est le cas pour 90 % des varices. Leur évolution se fait de façon régulière, avec des poussées. Elles sont la conséquence d’une défaillance des valvules de la veine saphène. Consultez avant les complications.

Non seulement les troubles veineux peuvent être très invalidants et altérer considérablement votre qualité de vie mais ils peuvent également annoncer des maladies plus graves encore comme par des phlébites ou des ulcères veineux.

Des traitements améliorant le tonus veineux et favorisant le drainage lymphatique ont fait la preuve de leur efficacité. Il serait dommage de s’en priver !

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer