MaladiesMédicines préventivesSlider

Les femmes atteintes d’endométriose souffrent aussi de fatigue chronique

Une étude suisse a souligné que la fatigue chronique était un symptôme fréquent de l’endométriose et qu’il était nécessaire d’améliorer la qualité de vie des femmes souffrant de cette maladie.

La maladie se caractérise par la présence en dehors de l’utérus de cellules d’origine utérine, qui réagissent aux hormones lors des cycles menstruels. Parfois, elle n’entraîne pas de symptômes et ne nécessite pas de prise en charge. Mais chez certaines femmes, elle provoque des douleurs, chroniques ou aiguës, voire l’infertilité.

Pour leur étude, des chercheurs de l’Hôpital universitaire de Zurich (Suisse) ont suivi 1.120 patientes de l’hôpital et de cliniques privées en Suisse, Allemagne et Autriche. La moitié de ces femmes était atteinte d’endométriose.

Les femmes ont rempli un questionnaire concernant plusieurs aspects de la qualité de vie et de l’endométriose, notamment la fatigue et les insomnies.

Les scientifiques ont aussi collecté des informations sur les antécédents médicaux et familiaux des patientes, sur leurs habitudes de vie et leurs troubles psychiques.

Les résultats ont montré que 50,7% des femmes atteintes d’endométriose souffraient par ailleurs de fatigue récurrente, en comparaison avec seulement 22,4% des femmes qui n’étaient pas atteintes par cette maladie.
De plus, la fatigue liée à l’endométriose était aussi associée à sept fois plus d’insomnies, quatre fois plus de dépression, deux fois plus de douleurs et près d’une fois et demi de plus de stress au travail en comparaison avec les femmes en bonne santé.

L’association entre endométriose et fatigue restait importante même lorsque les chercheurs prenaient en compte d’autres facteurs pouvant influer sur la fatigue, comme la douleur, les insomnies, le stress au travail, la dépression, l’IMC et les grossesses.

“Ces résultats montrent que l’endométriose a un effet sur la fatigue indépendant d’autres facteurs qui ne peuvent pas être attribués aux symptômes de la maladie”, a commenté la professeure en charge de cette étude, Mme Brigitte Leeners.

“Bien que nous sachions que la fatigue chronique est l’un des symptômes les plus handicapants de l’endométriose, on n’en parle assez peu et peu d’études s’y sont intéressé”.

Les chercheurs expliquent que cette maladie peut causer une fatigue chronique du fait des lésions de l’endomètre qui entraînent une inflammation qui active le système immunitaire. Les protéines à l’œuvre lors de cette activation immunitaire jouent un rôle dans la survenue des symptômes de fatigue.

L’Association française de lutte contre l’endométriose estime que cette maladie méconnue et mal diagnostiquée touche une femme sur dix en âge de procréer.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page