MaladiesMédicines préventivesSlider

Amputations : surmonter son handicap est possible

Perdre un membre de son corps peut être handicapant. Toutefois, il existe des solutions pour surmonter son handicap et vivre une vie normale. C’est ce que fera comprendre l’athlète sud-africain Ernst van Dyk lors de sa visite prochaine à Maurice pour le compte de Marissa Nel & Associates qui se spécialise dans les prothèses.

Une amputation survient souvent suite à un avis médical quand le médecin juge qu’il est nécessaire d’amputer pour sauver la vie du patient ou alors en raison de circonstances indépendantes, notamment suite à un accident. Quoi qu’il en soit, l’amputation est souvent la dernière solution quand le membre du corps concerné ne peut plus être sauvé.

« Indépendamment de la cause de l’amputation, les patients traversent probablement les mêmes étapes psychologiques. Il est donc essentiel qu’ils passent par un processus de deuil », explique Lutchmee Pandeea de Marissa Nel & Associates, entreprise qui se spécialise dans les prothèses et qui accueille Ernst van Dyk, athlète sud-africain en fauteuil roulant.

Luca Brune et ses amis sportifs.

Ce dernier arrive à Maurice ce dimanche 8 juillet et reprend l’avion le vendredi 13 juillet. Plusieurs activités sont prévues durant son séjour, dont une causerie avec les sportifs handicapés. « D’abord, il partagera son expérience d’athlète, mais aussi en tant que représentant des prothèses d’Össur. Cette société est représentée par Marissa Nel & Associates, entreprise basée en Afrique du Sud et aussi implantée à Maurice depuis 2013. Elle est depuis 2015 basée à Beau-Bassin.

À cette occasion, la directrice Marissa Nel sera aussi à Maurice et expliquera comment les prothèses d’Össur permettent aux amputés de retrouver une indépendance et d’avoir une vie normale.

Les prothèses

Il existe trois types de prothèses en carbone. Balance Foot et Assur Foot permet de retrouver sa mobilité alors que le troisième type : Variflex est conçu pour les personnes plus actives qui peuvent faire du sport et toutes autres activités. Les prix varient de Rs 80 000 à Rs 150 000.

Ernst van Dyk : compétiteur sud-africain en fauteuil roulant

Ernst van Dyk.

En 2014, il a remporté pour la dixième fois le marathon de Boston. Ernst van Dyk est un compétiteur sud-africain en fauteuil roulant qui se passionne pour le sport. Il est né avec une absence congénitale des deux jambes. Sa passion lui a valu plusieurs récompenses dont le Laureus World Sports Awards dans la catégorie « Sportif avec un handicap de l’année », ainsi que l’Ordre de Ikhamanga (en) de classe argent (OIS).

Depuis 2015, le sportif a rejoint la société Össur de l’Afrique du Sud et représente ces produits. Össur est une société spécialisée dans les prothèses. La venue d’Ernst van Dyk à Maurice cadre avec la rencontre avec la handisportive Noémie Alphonse qui recevra une prothèse en cadeau de Marissa Nel & Associates. Plusieurs rencontres sont prévues durant sa visite, dont une au centre de la Fraternité Mauricienne des Malades et Handicapés (FMMH), à Grande Rivière Nord-Ouest ainsi qu’au Stade Germain Commarmond, à Bambous.

Luca Brune : amputé et sportif

Vivre une vie normale malgré une amputation. Luca Brune, 24 ans, a pu le faire, et cela grâce à la prothèse qu’il utilise. Depuis 2015, il est devenu l’ambassadeur de Marissa Nel & Associates. D’ailleurs, il travaille pour cette entreprise. Actuellement, il suit une formation pour devenir technicien afin d’apprendre à fabriquer et poser une prothèse sur un patient.

Très actif, le jeune homme est, aujourd’hui, un passionné de l’athlétisme et de basketball. Par contre, sa vie n’a pas été de tout repos depuis son amputation. « J’ai essayé plusieurs prothèses pour enfin trouver la bonne qui me convient et surtout qui me permet d’avoir une vie normale, active et riche en expérience avec le sport inclus », raconte-t-il.

Toutefois, avant d’avoir une prothèse en carbone, il utilisait celle en PVC qui lui permettait d’être actif que de temps en temps. « Je me blessais souvent et je devais l’utiliser que quelques semaines pour ensuite être au repos, en fauteuil roulant pendant plusieurs autres semaines », dit-il.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page