Grossesse/BébéLa femme enceinteSlider

Gynécologie : de plus en plus de femmes enceintes après 30 ans

Vingt-neuf membres du personnel médical et paramédical, dont vingt-cinq du secteur public et quatre du secteur privé, ont reçu, le mardi 4 octobre 2022, des certificats de formation de base de sage-femme. La cérémonie de remise des certificats s’est déroulée au siège du ministère de la Santé et du Bien-être, bâtiment Emmanuel Anquetil à Port Louis, en présence du ministre de la Santé et du Bien-être, le Dr Kailesh Jagutpal.

Dans son discours, le ministre Jagutpal a souligné que ce cours, d’une durée de deux ans, a été dispensé à ces agents dans le but de les préparer à acquérir les connaissances et les compétences requises pour exercer en tant que sages-femmes à l’hôpital et dans la communauté en général.

Ce cours, a-t-il souligné, leur permettra également d’aider les stagiaires à acquérir les compétences nécessaires pour prodiguer des soins prénatals, intra-natals et post-natals aux mères, ainsi qu’à reconnaître les signes de détresse afin de prévenir les morts-nés ou les accouchements prématurés, entre autres.

En outre, le Dr Jagutpal a indiqué que dans le domaine de la santé, une sage-femme est la personne qui accompagne une femme avant, pendant et après l’accouchement. Dans ce contexte, il est essentiel qu’elles soient bien formées afin de faire baisser les statistiques concernant le taux de prématurité à Maurice et de donner aux futures familles les outils nécessaires pour avoir un bébé en bonne santé.

Le ministre s’est ensuite attardé sur les mesures mises en œuvre dans le secteur des soins de santé afin de promouvoir une bonne santé et un bon service aux mères et aux bébés à Maurice. Il s’agit notamment de l’introduction d’un service de soins préconceptionnels qui définit un ensemble d’actions et d’interventions avant et pendant la grossesse, de l’harmonisation du protocole de traitement en matière d’obstétrique et de gynécologie, et de la modernisation des unités de soins intensifs néonatals.

En outre, le ministre de la santé a souligné que, selon les statistiques, les femmes mauriciennes sont souvent enceintes à la fin de la trentaine ou même après quarante ans. Ceci, a-t-il souligné, augmente considérablement le risque de complications lors de l’accouchement, et, dans ce contexte, aujourd’hui plus que jamais, les sages-femmes ont un rôle essentiel à jouer dans le secteur de la santé.

La formation, a souligné le Dr Jagutpal, est également conçue pour aider les sages-femmes à acquérir l’expertise nécessaire pour faire face à tous les types de comportements et à toutes sortes de scénarios.

À cet égard, il a réaffirmé que son ministère continuerait à développer des cours similaires afin de promouvoir la professionnalisation et la spécialisation continues du personnel médical et paramédical, ainsi que d’aider à innover et à apprendre de nouvelles façons de pratiquer les soins de santé, y compris l’utilisation de la technologie. “Je suis convaincu que cette stratégie de formation continue permettra au service d’être au niveau des meilleures pratiques internationales”, a déclaré le ministre Jagutpal.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Click to listen highlighted text!