Bien-ÊtreSliderYoga

Yoga et postures : au-delà de la performance 

Écoutez cet article

Le yoga est fait de plusieurs postures. Mais pour les réaliser toutes, on a l’impression qu’il faut être flexible. Or, selon Emilie Trousselier, professeure de yoga, ce n’est pas à la personne de s’adapter aux postures. En fait, il suffit d’adapter le yoga à sa façon pour s’y retrouver, car le plus important, c’est de se faire du bien.

« Savez-vous qui est la personne la plus importante dans un cours de yoga ? C’est vous », indique Emilie Trousselier. Cette dernière propose en ligne des séances de yoga, ainsi que des conseils et ses points de vue sur la pratique du yoga sur son blog « Yoga avec Emilie ». Elle veut surtout rendre le yoga accessible à toutes. D’ailleurs, elle estime que dans chacune de ses séances, ce sont les participantes qui sont les plus importantes. « Même dans un cours collectif, chacune est importante et doit trouver ce qui lui fait du bien », explique-t-elle.

Au niveau des variations de postures, la professeure de yoga soutient qu’il est vital que chaque posture convienne à la personne. Que ce soit un souci de santé ou des préférences, Emilie se base sur ce partage pour construire sa séance de yoga qui sera le plus adaptée possible aux participantes. « Quand je ne connais pas la personne, je laisse de l’espace pour ajuster en fonction de ce que je sens pendant la séance, tout en me rappelant de donner plus de détails sur certaines postures », souligne-t-elle.

Emilie Trousselier précise aussi : « Le yoga qui me sied n’est pas forcément le yoga qui vous convient. Celui qui convient à Cécile, ne l’est pour Meera, ne va pas fonctionner pour Sylvette ou n’est pas celui qui va à Jasmeen ». Et pourtant chacune de ces personnes pratique avec la même professeure, dans un même temps et dans la même séance. « Il est donc important pour le prof d’adapter les postures et les rendre accessibles et adaptées au corps. Celui-ci est unique et c’est chaque participante qui le connait vraiment. Je dis souvent aux participantes que je suis la guide et qu’elles sont le pilote. Si quoi que ce soit que je dis ne fonctionne pas pour elles, elles ne le font pas ou si elles les réalisent, qu’elles le fassent à leur sauce », fait-elle comprendre.

Parfois, il arrive qu’une participante n’arrive pas à réaliser une posture, car elle juge qu’elle n’est pas appropriée pour elle. À ce moment-là, elle leur propose plusieurs solutions : une autre posture, se mettre dans la posture de l’enfant ou simplement respirer profondément. Le but étant que chacun des élèves puisse se retrouver dans ses séances. C’est en se basant sur son expérience personnelle qu’elle est arrivée à cette conclusion. « Quand je pratiquais le yoga en studio, j’étais souvent frustrée. J’avais l’impression que je n’étais pas assez souple et que mes bras étaient trop courts. Je suis donc restée seule avec ma frustration et je n’avais pas envie d’attirer l’attention sur moi. J’étais aussi persuadée que je manquais de quelque chose », relate-t-elle.

D’ailleurs, le progrès se trouve dans l’observation des sensations, des pensées, le retour au souffle et l’acceptation. Dans son témoignage, Emilie Trousselier raconte à quel point elle détestait se sentir incompétente sur le tapis, « parce que je n’arrivais pas à toucher mes orteils (je ne peux toujours pas), j’ai détesté me sentir à la ramasse quand mon corps ne faisait pas la posture comme la prof. Mais, ce n’est pas ça le yoga. Aujourd’hui, je dis aux participantes de mes séances : Vous ne manquez de rien. Je répète : vous ne manquez de rien ».

Que faire en cas de frustration ?

Il peut arriver d’être frustrée durant  la pratique du yoga. Mais si on passe la séance à se dire « ça, je n’y arrive pas », on perd les bénéfices de la pratique, fait ressortir Emilie Trousselier. « Quand ça arrive, on observe, on réalise qu’on est vraiment dans la frustration aujourd’hui, on revient au souffle… On laisse la frustration nous traverser. Et on se rappelle que le but de notre pratique est de revenir à nous, à travers le corps, d’harmoniser le corps, la respiration, le mental, et l’ensemble de notre être. Le but du yoga n’est pas la performance », fait-elle comprendre.

La pratique du yoga est un chemin dans lequel il n’y a pas forcément de progrès extérieur et visible. Souvent, les évolutions sont intérieures : vous vous sentirez plus à l’aise dans les postures, vous coordonnerez votre souffle et vos mouvements de façon plus fluide, vous sentirez vos pensées s’apaiser beaucoup plus rapidement selon Emilie Trousselier. « Vous avez peut-être l’impression de souvent tomber quand vous faites des postures d’équilibre. Ce n’est pas grave, le sol est là pour vous rattraper. Continuez à jouer avec, sans frustration, peut-être que peu à peu, vous trouverez un peu plus de stabilité sur un seul pied, peut-être que non, mais qu’importe », indique la professeure de yoga.

Le programme yoga d’Emilie

Emilie Trousselier propose des séances de yoga en ligne trois fois par semaine : des cours accessibles, adaptés aux corps et besoins différents des élèves, pour cultiver la sérénité. Première séance gratuite avec le code YOGAPOURMOI sur www.yogaavecemilie.com/cours-en-ligne. Elle propose aussi deux programmes en ligne, le coffret de bulles de sérénité, 10 minutes quotidiennes de yoga pendant 30 jours sans tapis ni tenue spécifique, ainsi que Matins Sereins pour installer une routine de yoga matinal.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page