BeautéSliderSoins du visage

Comment bien choisir sa crème solaire ?

Indispensable pour se protéger des rayons ultraviolets, la crème solaire est un incontournable de la saison estivale. Cependant, avec toutes les polémiques qui l’entourent et les possibilités qui s’offrent à nous dans les rayons, difficiles de faire son choix. Voici donc quelques conseils pour bien choisir votre protection solaire.

Filtres organiques versus filtres minéraux

Il existe à l’heure actuelle deux types de formulation de crèmes solaires : celles qui ont des filtres organiques et celles qui ont des filtres minéraux. Ne vous fiez pas à leur nom qui peut en induire plus d’un en erreur. Les crèmes solaires à filtres organiques correspondent aux filtres chimiques. Les crèmes solaires minérales quant à elles, sont composées d’ingrédients d’origine naturelle tels que l’oxyde de zinc ou encore le dioxyde de titane. D’ailleurs, ce sont ces filtres minéraux que l’on retrouve dans toutes les protections solaires bio.

Que vous soyez protection solaire chimique ou minérale, sachez que les deux ont leur pour et contre. En effet, si les filtres organiques sont très efficaces pour protéger des UVB et UVA, certains ingrédients restent très discutables. À savoir que plus l’indice d’une crème est élevé, plus le nombre d’ingrédients est important. Quant aux filtres minéraux, même si leur composition est généralement plus naturelle, ces derniers n’offrent pas de protection pour tout le spectre UV. Autrement dit, ils ne protègent que des UVB, rayons responsables des coups de soleil et ne protègent pas des UVA qui causent vieillissement cutané et cancers. D’autre part, pour éviter l’effet plâtre des crèmes solaires minérales, les ingrédients sont souvent sous la forme de nanoparticules. Or, ces nanoparticules sont suspectées de passer la barrière cutanée et de toucher les organes.

Les ingrédients qu’il faut éviter à tout prix

En ce qui concerne les filtres chimiques, mieux vaut éviter la benzophénone, l’ethylhexyl methoxycinnamate, octocrylene et l’homosalate suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. Cependant, il est également recommandé de choisir un produit solaire sans EDTA ni copolymer, tous deux polluants. Côté crèmes solaires bio ou à filtres minéraux, il est préférable de plébisciter celles qui ne possèdent pas de nanoparticules, soupçonnées d’être toxiques pour l’organisme.

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer