SexualitéSexualité de L'adoSlider

Sexualité précoce : l’envie de tout découvrir

De nos jours, les jeunes connaissent leurs premières expériences sexuelles de plus en plus tôt. Nombreux parmi eux font l’expérience alors qu’ils viennent d’entrer dans la phase de la puberté.

La sexualité est un thème très prisé par les jeunes, surtout les adolescents. « L’adolescence est une période de la vie de l’être humain quand on a envie de tout découvrir, surtout la sexualité puisque le corps se transforme », explique Vidya Charan, la présidente de la Mauritius Family Planning Association.

Certains ont un premier rapport sexuel à l’âge de 12 ans, voire 10 ans. Est-ce normal ? « Dans le passé, les jeunes étaient sexuellement actifs, mais c’est parce qu’ils se mariaient très tôt et que c’était les normes de la société. De nos jours, le mode de vie a changé. On se marie beaucoup plus tard. Mais la vie sexuelle ne change pas pour autant », ajoute-t-elle.

De plus, l’âge de la puberté a changé. « Auparavant, les premiers signes de la puberté apparaissaient à 12 ou 13 ans. De nos jours, dès 10 ans une fille commence à avoir ses règles », souligne-t-elle. C’est à cet âge qu’elles font face à des désirs.

Et, avec le bouillonnement des hormones qui entraîne une série de transformations tant physiques que mentales, le désir sexuel commence à se faire sentir. Beaucoup commencent à se masturber. Mais bien vite l’envie de découvrir l’autre commence à se manifester, selon elle.

De nos jours, le sexe est moins tabou pour les jeunes et la grande majorité se jette à l’eau ou le découvre sans avoir les bonnes informations sur les fonctions et le fonctionnement de leurs organes génitaux. Mais aussi sur les conséquences parfois désastreuses qui peuvent en découler.

En effet, cela implique aussi des conséquences. « Cela a un impact psychologique sur l’adolescent surtout pour la fille, si elle se retrouve enceinte après le premier rapport », souligne notre intervenante.

Quelle prévention contre la sexualité précoce ? « Tout est une question d’éducation. On conseille une éducation sexuelle le plus tôt possible », dit-elle. Et, cela commence à la maison. « Avant que les institutions ne prennent le relais, il faut que le travail commence par les parents. La sexualité n’est plus taboue, il faut parler à son enfant pour mieux le préparer », conseille-t-elle.

Comment en parler à ses enfants ?

La communication entre parents et enfants est primordiale. D’abord, pour le développement personnel de l’enfant, mais aussi pour mieux l’encadrer et le comprendre. La sexualité est parmi les sujets à aborder avec ses enfants dès l’enfance.

« Le dialogue au sein de la famille permet à l’enfant de se sentir à l’aise et de partager ses craintes et ses doutes. Il faut aussi avoir une communication nette et franche », fait-elle ressortir.

Comment aborder le sujet ? « Il ne faut pas faire tout un discours », poursuit Vidya Charan. Ainsi, il y va d’expliquer quelques règles à l’enfant notamment sur l’hygiène de son corps ou encore sur les précautions à prendre quant aux étrangers.

Et d’ajouter d’autres sujets au fur et à mesure que l’enfant grandit. À l’adolescence, la puberté doit être abordée, mais le parent doit d’abord être à l’écoute de ses enfants. « On conseille aux parents de laisser à l’enfant le choix de poser ses questions et de savoir quels sont ses craintes et ses doutes. De là, il est plus facile de savoir quoi répondre », explique-t-elle.

Mais au-delà de la communication, les parents ont un rôle majeur à jouer. Ils doivent donner l’exemple à travers leurs actions et leurs comportements. « On passe beaucoup de messages à travers nos gestes », explique-t-elle.

Une idée du sexe loin de la réalité

S’il y a une chose qui est sûre : le regard des jeunes sur la sexualité est loin de la réalité. En l’absence d’informations fiables, ils se tournent vers la pornographie. Et ils apprennent le contraire de ce qu’il faut. C’est une des raisons pour lesquelles ils associent « puissance et endurance » à l’amour.

« La sexualité est faussée par les messages que véhicule la pornographie. Cela pourrait aussi expliquer les vidéos osées qui se sont sur la Toile et dans lesquelles on voit de très jeunes adolescents, pas très sûrs d’eux, mais qui veulent quand même se lancer », fait-elle observer.

Vos Commentaires

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page