Désirs & PlaisirsSexualitéSlider

Jouir en pleine conscience avec la méditation orgasmique

Explorer un nouvel orgasme plus intense est la promesse de ce mouvement Made in US qui a fait le tour du monde. Née dans le sillage du Slow Sex lancé par Nicole Daedone à San Francisco, il y a plus de 15 ans, l’orgasmic meditation (méditation orgasmique) est censée décupler les sensations en valorisant la pleine conscience de son plaisir. Pour Emmanuelle Duchesne, la représentante de ce mouvement, certains couples en ressortent totalement épanouis, comme après une nouvelle lune de miel.

Se faire caresser le clitoris par un inconnu pendant des ateliers de méditation. Environ 2 000 personnes pratiquent ce genre de méditation en Angleterre et 10 000 dans le monde entier, selon le Daily Mail. Dans les ateliers proposés placés sous le signe « de la sensibilité, la sensorialité, l’instinct », après la théorie (cercles de paroles, coaching, exercices sensoriels et introspectifs), ceux qui le souhaitent passent à la pratique.

La personne qui stimule le clitoris porte un gant lubrifié, reste habillée, tandis que celle qui se fait masser n’enlève que le bas. La femme ouvre les jambes en papillon sur des coussins et son partenaire (pas obligatoirement compagnon dans la vie) la caresse de la main gauche, en plaçant le pouce à l’entrée du vagin et en faisant de lents mouvements avec l’index de bas en haut.

Il se met totalement à l’écoute de sa partenaire, qui peut orienter ses caresses. À l’issue de la séance de
15 minutes sans réciprocité, ni suite, ni pénétration, l’un et l’autre décrivent ce qu’ils ont vu et/ou ressenti. À la clé, une douche sensorielle et une explosion orgasmique, comme un rite initiatique, qui changent le rapport au sexe des participants et rendent les couples plus épanouis, constate Emmanuelle Duschene.

(Source : AFP)

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer