PsychoSliderStress

Stressé ? Votre chien le ressent

Une étude suédoise a analysé les niveaux de stress chez les humains afin de déterminer si l’hormone qui sécrète cette émotion pouvait se transmettre à leur chien domestique. Les résultats montrent que les chiens sont capables de percevoir le stress de leur maître, surtout quand celui-ci est chronique.

Dès le plus jeune âge, les enfants sont capables de détecter les émotions, positives comme négatives, de leurs parents. Et si c’était la même chose pour les chiens domestiques ? Une nouvelle étude parue dans Scientific Reports réalisée par des chercheurs de l’université de Linköping (Suède), montre que le stress chronique peut se transmettre du maître à l’animal domestique. “Nos résultats sont la première démonstration d’une synchronisation à long terme des niveaux de stress entre les membres de deux espèces différentes”, précisent les auteurs de l’étude.

Pour étudier l’impact de la synchronisation du stress à long terme chez les chiens et leurs maîtres, les auteurs des travaux ont observé 58 femmes propriétaires d’un canidé. Les concentrations de cortisol, hormone liée au stress, des humains et de leur chien ont été analysés à partir d’échantillons prélevés dans les cheveux et dans les poils à deux occasions distinctes, en hiver et en été.

Les participantes ont rempli un questionnaire afin de renseigner les chercheurs sur la personnalité de leur animal de compagnie. Dans un souci de diversité, les scientifiques ont étudié deux races différentes de chien (25 Border Collie et 33 chiens de berger des Shetland). Etant donné que le sport entraîne une sécrétion accrue de cortisol, les chercheurs ont également analysé le niveau d’activité physique des chiens pendant une semaine, à l’aide d’un collier connecté.

Les chercheurs ont constaté que les chiens des propriétaires souffrant de stress chronique présentaient des taux de cortisol élevés, à l’image de leur maîtresse. “Étonnamment, nous n’avons pas trouvé d’effet majeur de la personnalité du chien sur le stress à long terme. La personnalité de la propriétaire, en revanche, a eu un fort effet. Ceci nous conduit à suggérer que le chien reflète le stress de son maître”, explique Lina Roth, co-autrice de l’étude.

Les chercheurs comptent poursuivre leurs travaux en étudiant d’autres races, notamment les chiens de chasse, généralement dressés pour être indépendants. Un autre axe de recherche consistera à déterminer si le sexe du propriétaire joue un rôle (et donc à inclure des hommes dans les prochaines études consacrées à ce sujet).

Mots clés

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer