NutritionSilhouetteSlider

L’orthorexie : l’obsession de vouloir manger sainement

Au départ, c’est juste une envie de manger sainement. Ensuite, cela vire à l’obsession. Consulter chaque étiquette avant de manger et lire tous les composants de ses ingrédients sont autant de symptômes que cache l’orthorexie, un mal psychiatrique considéré comme un Trouble des Comportements Alimentaires (TCA).

La boulimie et l’anorexie sont connues comme étant des troubles alimentaires, mais il existe aussi des troubles psychiatriques liés à l’alimentation et parmi on retrouve l’orthorexie, la maladie de vouloir trop manger sainement. En effet, le besoin de manger sain peut devenir malsain selon les experts.

À trop vouloir veiller le contenu de son assiette, on finit par faire du tort à notre mental. En effet, la personne orthorexique fait une fixation sur son alimentation. En quête d’une alimentation 100% saine, elle pousse ses exigences à l’extrême. Un mal psychologique qui pourrait ronger le bien-être moral et mener à une vie débalancée.

Une obsession alimentaire qui peut gâcher toute une vie, selon la nutritionniste Divya Poorun. Et cette dernière pointe du doigt la société actuelle. « La mode de la minceur, les mauvaises habitudes alimentaires et l’influence des médias sont les facteurs de risque qui entraînent ce comportement obsessionnel », explique la nutritionniste.

« L’équilibre alimentaire est d’abord le plaisir de manger »

Une alimentation équilibrée est synonyme de plaisir. Divya Poorun met en avant les avantages d’adopter une alimentation équilibrée. « Il faut surtout comprendre qu’on ne mange pas avec la tête. L’équilibre alimentaire, c’est d’abord le plaisir de manger. On mange pour se faire plaisir. Un plaisir gustatif, un plaisir familial et social », précise la nutritionniste.

Elle ajoute que pour avoir une alimentation équilibrée, il faut pouvoir manger de tout, mais de manière raisonnable. « On peut manger tout ce qui nous fait plaisir, que ce soit de la friture, du fromage, du chocolat et des biscuits, mais il faut savoir gérer les quantités », ajoute-t-elle. Ainsi donc, se mettre dans une position de contrôle et de constamment calculer ce qu’on mange ne sont pas les bons automatismes pour une alimentation équilibrée, car ils nous privent de ce qui nous fait plaisir.

Le test de l’orthorexie :

C’est le psychiatre Steve Bratman qui a pour la première fois évoqué ce trouble mental. Il est venu avec un test pour identifier les personnes à risque. En répondant aux questions ci-dessous, on peut avoir une idée si on souffre d’un trouble alimentaire. Le maximum de « oui » en serait la preuve.

• Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire ?
• Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance ?
• La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importants que le plaisir de le déguster ?
• La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée ?
• Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ?
• Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sainement ?
• Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments « sains » ?
• Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?
• Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?
• Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain ?

Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer