AlimentsNutritionSlider

De quoi “lait” est-il le nom ? le “produit d’une sécrétion mammaire”

La dénomination “lait” est “réservée exclusivement” au “produit de la sécrétion mammaire” obtenu par une ou plusieurs traites, “sans aucune addition ni soustraction”, indique le Journal officiel de l’Union européenne.

Alors que les eurodéputés ont étendu vendredi aux articles non alimentaires l’interdiction de l’utilisation des mots “lait”, “yaourt”, ou “fromage” dès lors qu’ils ne comportent pas de lait animal (comme par exemple dans l’expression du type “gel douche au lait de soja”), le texte européen de référence, daté du 20 décembre 2013, bannissait déjà l’utilisation de ces termes pour les produits alimentaires non animaux.

Les “produits laitiers” ne peuvent qu’être “dérivés du lait” insiste le texte de 2013.

A tous stades de la commercialisation, les dénominations “lactosérum”, “crème”, “beurre”, “babeurre”, “butteroil”, “caséines”, “fromage”, “yoghourt”, “kéfir” notamment, sont réservés “uniquement aux produits laitiers” précise le texte.

Le Journal officiel de l’UE reconnaît néanmoins que des substances nécessaires à la fabrication des produits laitiers peuvent être “ajoutées”, “pourvu que ces substances ne soient pas utilisées en vue de remplacer, en tout ou partie, l’un quelconque des constituants du lait”.

En 2017, la justice européenne avait par ailleurs censuré le nom de “lait de soja” pour les aliments.

Reste une liste d’exception reconnue par l’UE dans chacun des 27 pays, pour des expressions établies de longue date.

Ainsi en France, lait d’amandes, lait de coco, beurre de cacao ou de cacahuète, mais aussi crème de cassis ou haricot-beurre, sont autorisés.

Vos Commentaires

Défi Santé

Une publication du Le Défi Media Group 4B, Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 207 06 66

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page